Cancer du larynx

! Fiche non-relue par un tiers !

OncoORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 295

Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

1) Généralité 1A

Déf : les cancers du larynx font partie des cancers des VADS. Seules les caractéristiques propres à cette localisation sont développées dans cette fiche.

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
Etage glottique : ± laryngite chronique, dysphonie persistant > 8j
Etage sous-glottique 
: dyspnée
Etage sus-glottique 
: gêne pharyngée, dysphagie ± otalgie réflexe
Histologie

A ) Clinique

  • Facteurs de risque

Tabac +++
Laryngite chronique pour les cancers de l’étage glottique

  • Cancers de l’étage glottique

Il faut évoquer un cancer laryngé et réaliser une laryngoscopie devant toute dysphonie persistant > 8j, sans signe d’amélioration.

> Lésion pré-cancéreuse : laryngites chroniques avec différentes formes de dysplasie (allant de la dysplasie grave au cancer infiltrant).

> Signes d’appel
– Dysphonie +++ précoce, progressive, permanente dans les formes avancées. Elle peut modifier une dysphonie préexistante en cas de laryngite chronique.
– Dyspnée laryngée beaucoup plus tardive

> Lésions muqueuses : vue à la laryngoscopie

> Dissémination lymphatique régionale : ADP cervicale tardive

  • Autres

> Cancer sous-glottique : la dyspnée est le 1er signe, mais elle n’apparaît que tardivement ± ADP récurrentielles

> Cancer sus-glottique : pli vestibulaire (= bande ventriculaire) et épiglotte, gêne pharyngée et dysphagie ± otalgie réflexe

B ) Paraclinique

Histologie : carcinomes épidermoïdes différenciés le plus souvent

3) Evolution 1A

Pour les cancers de l’étage glottique, le pronostic est globalement meilleur que dans les cancers de l’hypolarynx, en raison d’une faible lymphophilie et du caractère précoce de la dysphonie : 50 % de survie à 5 ans.

Les cancers sous-glottiques ont un pronostic peu favorable en raison de l’extension fréquente au corps thyroïde, des récidives trachéales, et de la forte lymphophilie (envahissement médiastinal).

Les cancers sus-glottiques sont très lymphophiles, le pronostic est variable : 30-60 % de survie à 5 ans.

4) PEC 1A

A ) Bilan

Voir la fiche Cancers des VADS pour le bilan et le traitement. Une fois ce bilan réalisé, on peut établir le stade TNM.

TNM
T T1 : limité à 1 (T1a) ou 2 (T1b) cordes vocales mobiles
T2 : diminution de mobilité de la corde vocale ou extension au fond du ventricule
T3 : hémilarynx immobile
T4 : extension en dehors du larynx ou cartilagineuse au TDM hors V2, nasopharynx, clivus
N N1 : ≤ 3 cm, unique, homolatérale
N2 : 3-6 cm, homolatérale unique (N2a), multiples (N2b), bilatérales ou controlatérale(s) (N2c)
N3 : > 6 cm
M M1 : présence de métastases viscérales

B ) Traitement

  • Cancers laryngés de l’étage glottique

Chirurgie : par voie endoscopique pour les petites tumeurs (T1-T2) non-infiltrantes, ou externe pour les autres ; laryngectomie totale pour les cancers évolués

Radiothérapie : peut être exclusive pour les petites tumeurs, en complément d’une laryngectomie totale, ou pour préservation laryngée

Chimiothérapie néoadjuvante ou concomitante

  • Autres cancers laryngés

Cancer sous-glottique : chirurgie puis radiothérapie

Cancer sus-glottique : chirurgie et/ou radiothérapie (idem étage glottique)

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.