Elévation de la créatininémie

Néphro
Fiche réalisée sans plan prédéfini


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

1) Créatinine et fonction rénale 1

Créatininémie : taux de créatinine dans le sang. Intérêt si élevé comme marqueur de dysfonction rénale sans en évaluer la sévérité. Norme (variabilité ++) :
– femme : 50-90 micromol/L
– homme : 80 – 115 micromol/L

Clairance de la créatinine : estimée par la formule de Cockroft et Gault. Elle est utile pour l’adaptation des posologies médicamenteuses mais ne doit plus être utilisée comme marqueur du débit de filtration glomérulaire.

Formule de Cockcroft et Gault
Clcr = [ (140 – age) x poids x N ] / créatininémie
avec N = 1,04 pour les femmes et 1,23 pour les hommes

Débit de filtration glomérulaire (DFG en mL/min/1,73m2) : estimé par les formules MDRD et CKD-EPI, il est le témoin de la fonction rénale en dehors d’atteinte aigüe. La formule CKD-EPI est la plus précise et est recommandée par l’HAS. Des formules adaptées existent pour les enfants.

Remarque : les 3 formules ci-dessus ne sont pas complètement validées dans certains cas
– Age > 75 ans, poids ou IMC extrêmes / modifiés (grossesse, dénutrition majeure, oedèmes)

– Masse musculaire hors-norme (sportif, myopathie, paraplégie, amputation de membre)

Dans ces situations, et en cas de greffe rénale, on peut recourir aux méthodes de référence de mesure du DFG en calculant la clairance de substances exogènes (inuline, iohexol, EDTA-Cr51) dans des centres spécialisés.

 2) Orientation diagnostique 1

Devant un taux élevé de la créatininémie à la biologie, on suspect une insuffisance rénale. 2 étapes dans la recherche diagnostique :

A) Aigüe ou chronique ?

Critères d’une insuffisance rénale chronique

Critère Signe d’une IRC
Anamnésique ATCD néphro, dosage ant., HTA / diabète
Imagerique rein < 10cm (echo) ou < 3 vertèbres (ASP)
Biologique anémie normochrome arégénérative, hypoCa2+

Exceptions : il existe de nombreuses exceptions aux critères de base
– IRA + anémie => syndrome hémolytique et urémique, choc hémorragique
– IRA + hypoCa2+ => syndrome de lyse, rabdomyolyse
– IRC + gros rein => diabète, hydronéphrose bilatérale, polykystose, amylose, VIH
– IRC avec normo/hyperCa2+ => myélome, métastase osseuse, sarcoïdose

B) Recherche étiologique 

Insuffisance rénale aigue : 3 groupes d’étiologies, dans l’ordre d’élimination :
– cause obstructive
– cause fonctionnelle
– cause organique

Insuffisance rénale chronique : 3 groupes d’étiologies, dans l’ordre d’élimination :
– cause obstructive
– pathologie familiale
– cause organique

haut de page

Une réflexion au sujet de « Elévation de la créatininémie »

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !