Fièvre aiguë de l’adulte

Infectiologie
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 144

(Pour les particularités pédiatriques : voir fiche pédiatrique)
(Les fièvres prolongées et chez l’immunodéprimé font l’objet de 2 items spécifiques)


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

!! URGENCES !!

Etiologie / Clinique
Sepsis sévère / choc septique
Purpura fulminans
Neutropénie / Asplénie

Déf : hausse de la température centrale au dessus de 38° le matin et 38.3° le soir (prise axillaire ou orale : ajouter 0,5°C), en réponse à une agression tissulaire. Cette définition ne tient pas compte des facteurs physiologiques influençant la thermorégulation (âge, sexe, rythme nychtéméral, activité physique…).

On parle de fièvre prolongée lorsque celle-ci dure plus de 20 jours. Les étiologies infectieuses sont plus rares dans ce cas (<50%).

1) Etiologie 1

  • Etiologies infectieuses

Virose +++

Infection bactérienne : penser aux infections privilégiées selon le terrain
– grossesse : PNA, rubéole, infection gynécologique ou abdominale atypique, listériose
– Prothèse valvulaire : endocardite infectieuse
– chirurgie récente : infection du site opératoire
– diabète, dialyse, toxicomanie : Infection à S. aureus
– immunodépression : P. aeruginosa et S. Pneumoniae

Infection mycologique, essentiellement chez l’immunodéprimé

Infection parasitaire
– paludisme ++
– toxoplasmose chez la femme enceinte et l’immunodéprimé

Note : certaines infections ne donnent pas de fièvre
– Toxi-infections (choléra, tétanos, botulisme)
– Infections chroniques (ostéites, sinusites)
– Les infections à BGN donnent parfois des hypothermies

  • Etiologies des hyperthermies (« thermostat » hypothalamique normal)

– Coup de chaleur : sport intense, personne agée en période de canicule
– Médicament : neuroleptique, IRS, antiparkisoniens
Thyrotoxicose, phéochromocytome (rare)

  • Autres étiologies non-infectieuses

– Lésion tissulaire : Chirurgie, trauma / Hémorragie méningée / hématome / pancréatite aigue
– Accident thromboembolique
– Maladie inflammatoire (lupus, sd des antiphospholipides, érythrodermies, DRESS sd…)
– Néoplasie : nécrose tumorale, hémopathie maligne aiguë

2) Orientation diagnostique 1

A) Clinique

Eliminer une urgence absolue :
> Signe de sepsis sévère ou état de choc (cf. item 154) :
Signes neurologiques : angoisse, agitation, prostration, coma
Signes de lutte respiratoire : polypnée, tirage, balancement thoraco-abdominal, désaturation…
Signes de choc : hypoTA, marbrures, oligurie…
> Signe de purpura fulminans
> Neutropénique / asplénique

Anamnèse : en dehors des signes fonctionnels, on recherchera
– Terrain particulier +++ : Prothèse, grossesse, diabète, cirrhose, VIH, immunodépression, chirurgie récente, dialyse, toxicomanie intraveineuse…
– Voyage récent
– Notion de contage, prise de risque
– Etat vaccinal
– Exposition aux animaux ou eaux usées…

Clinique : examen appareil par appareil minutieux à la recherche d’un foyer bactérien ++

Par la combinaison d’effets directs (déshydratation) et indirects (tachycardie, troubles neurologiques aigus), la fièvre peut faire décompenser une pathologie, en particulier chez le sujet âgé.

B) Paraclinique

> Aucun examen complémentaire n’est indiqué en cas de fièvre bien tolérée et en l’absence de terrain à risque dans les situations suivantes :
– tableau viral bénin
– fièvre aigüe isolée (sauf retour de zone d’endémie palustre)
– infection bactérienne évidente cliniquement, accessible à un ATB probabiliste (angine, otite, erysipèle…)

> Examens paracliniques orientés par le point d’appel ++

> Bilan de 1ere intention :
– immédiatement si signe de gravité / terrain à risque
– après 72h en cas de fièvre isolée bien toléré

Bilan de 1ère intention en cas de fièvre
Bio :
– NFS ± CRP, procalcitonine
– Iono, urée, créatinine
– Bilan Hépatique
– BU
– Hémocultures avant tout ATB
– ± GdS, lactatémie et TP en cas de signes de gravité
Imagerie :
– Rx thorax
– scanner TAP en cas de signe de gravité et absence de point d’appel

C) Synthèse 0

3) Traitement symptomatique

Les critères d’hospitalisation sont :
– Sepsis grave / choc septique (cf. clinique)
– Terrain à risque : grossesse, immunodépression, décompensation de comorbidité
– Absence d’amélioration après réévaluation ou adaptation thérapeutique
– Difficultés d’observance ou de traitement PO

  • ATB probabiliste immédiat

Un traitement ATB probabiliste sera administré immédiatement ssi urgence absolue (après prélèvement des hémocultures, sauff dans le purpura fulminans)

  • Antipyrétiques (non systématiques !!)

Paracétamol 1g 4 fois par jour (pas d’aspirine ou d’anti-inflammatoires)
A administrer de façon régulière pour éviter les rebonds.

Indications :
– Fièvre mal tolérée
– Insuffisance cardiaque ou respiratoire
– Sujet âgé ou à risque de mauvaise tolérance (déshydraté…)

  • Lutte contre la déshydratation

Boissons abondantes ++
Les pertes hydriques sont majorées de 400mL / jour / degré au dessus de 37°C

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !