Hyperaldostéronisme primaire

Endoc Vascu
Fiche réalisée selon le plan MGS


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralités 1A

> Déf : Augmentation primitive de l’aldostérone entrainant une vasoconstriction.

> Etiologie
– Adénome surrénalien de Conn (60%)
– Hyperplasie bilatérale des surrénales (30%)
– Rare : corticosurrénalome malin 1B, hyperaldostéronisme familiaux 1A

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
HTA « suspecte » Bilan hormonaux + TDM des surrénales

A ) Clinique

Signes fonctionnels inconstants 1C
– signes d’hypokaliémie (crampe, faiblesse musculaire, crise de tétanie)
– syndrome polyuro-polydypsique

HTA « suspecte » fréquente et souvent sévère

B) Paraclinique

Biologie : signes d’appel
– Hypokaliémie ou limite inférieure (inadapté pour l’HTA), avec une natriurièse normale (50% de formes normokaliémiques)
– Kaliurèse augmentée ou normale, mais Na/K urinaire > 1
– ± alcalose métabolique

Dosage hormonaux 1B (aldostérone et rénine) : Indispensable au diagnostic.
Conditions particulières de prélèvement :
– 2 mesures couplées, à jeûn entre 8 et 10h, après 2h d’activité puis 15mn assis
– Après correction d’une hypokaliémie et 72h de régime normosodé (6-9 g/j)
– A distance (6-8 semaines) de tout traitement interférent ou d’une grossesse

Résultats
– aldostérone très augmenté et rénine effondrée (ratio > 30)
– avec aldostérone plasmatique > 1.5N 1B ou aldostéronurie des 24h augmentée 1A, 1C

Bilan étiologique. 3 examens possibles.
– TDM des surrénales (indispensable)
– Exploration dynamique (selon les cas) : test de stimulation par orthostatisme ou diurétiques ; test de freination par charge sodée
– Cathétérisme veineux (selon les cas)

Tableau paraclinique des 2 principales étiologies

Examen Adénome de Conn Hyperplasie bilat. des surrénales
TDM Nodule isolé, hypodense, unilat. Hyperplasie bilat., irrégulière, sans nodule
Exploration dynamique Stimulation : non-réponse
Freination : non-réponse (le + souvent)
Stimulation : réponse (physiologique)
Freination : réponse
Cathétérisme veineux  Hypersécrétion unilat. Hypersécrétion bilat.

3) Evolution 0

Les complications lies à l’HTA sont fréquentes

4) PEC 1A, 1B

2 possibilités thérapeutiques

> Chirurgie en cas d’adénome de Conn (l’hypersécrétion asymétrique est un argument majeur de réussite de la chirurgie, c’est le principal critère de nombreuses équipes)

> Médicament (Spironolactone) en cas d’hyperplasie des surrénales ou en 2e intention dans l’adénome de Conn

haut de page

image_pdf

2 réflexions au sujet de « Hyperaldostéronisme primaire »

  1. La sensibilité des dosages hormonaux a été améliorée ces dernières années, plusieurs implications :
    – Augmentation de la proportions d’hyperplasies bilatérales, et de l’incidence globale des hyperaldo primaires
    – Le caractère « moins franc » de la biologie des hyperplasies n’est plus mentionné dans les référentiels

    Les valeurs données ici sont indicatives, les seuils peuvent varier selon les laboratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.