Mal perforant plantaire (ou plaie neuropathique)

!! FICHE NON RELUE !!

Endocrino
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 245


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralite 1

Déf 0 : Plaie plantaire secondaire à une neuropathie diabétique

Physiopath : La neuropathie entraine une hypoesthésie, des troubles trophiques et favorisent les déformations osseuses. Ces déformations entrainent une pression permanente excessive sur les points d’appui du pied, où se développe une hyperkératose (durillon). A chaque pas, le durillon va appuyer sur les tissus mou sous-jacent, entrainant la création d’une collection stérile sous la corne. Le durilon peut se fissurer et créer ainsi une porte d’entrée idéale pour les germes cutanés.

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
diabète
creux avec hyperkératose

A ) Clinique

Anamnèse :
– Diabète avec risque podologie
– Pas de douleur !

Clinique : « creux profond entouré d’une zone d’hyperkératose » 1 au niveau plantaire

B ) Paraclinique

Aucun examen

3) Evolution 1

Les principales complications sont infectueuses :
– abcès
– dermo-hypodermite
– ostéite (après 3 mois d’évolution)
– rarement gangrène, tableau septique

En l’absence de complication infectieuse et traitement adapté, la durée de guérison est d’environ 1,5 mois

4) PEC 1

A ) Bilan

Rechercher une artériopathie associée

Bilan des complications infectieuses
– Radio des pieds bilatérale centrée sur la zone atteinte (recherche ostéite)
– Si infection : NFS, Iono, Crea, CRP, +/- hémoculture

B ) Traitement

+/- revascularisation et antibiothérapie, en urgence

PEC de la plaie
– Mise en décharche systématique, éventuellement avec chaussure de décharge
– Détersion manuelle de l’hyperkératose (IDE à domicile)
– Vaccination anti-tétanique

Importance de la prévention des plaies du pied diabétique !!

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.