Infection respiratoire (OD)

!! FICHE NON RELUE !!

ATTENTION => FICHES SANS REFERENCE
Pour permettre une mise en place plus rapide d’un nombre important de fiches, celle-ci a été conçue à partir d’une fiche papier réalisée lors de mon externat. Les sources sont de qualité (généralement le référentiel des enseignants ou des livres privés) mais ne peuvent être identifiées dans la présente fiche.
Vous souhaitez l’améliorer ? Laisser nous un commentaire !


Pneumo – Infectieux
Fiche réalisée selon le plan OD
(retour vers l’item 186)


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

!! URGENCES !!

Clinique
Mauvaise tolérance

Déf : Infections des voies respiratoires basses

1) Etiologies 0 haut

On peut les séparer selon le syndrome radiologique

Présence d’un syndrome alvéolaire radiologique

EtioCliniqueParaclinique
PFLA (Pneumonie à pneumocoque)- terrain : immuno-dépression / comorbidité. - transmission inter-humaine - début brutal 39/40° ; frisson ++ - toux sèche puis expectoration rouillée - foyer de crépitant avec douleur basi-thoracique- RxT : syndrome alvéolaire typique, non excavé ! - hémoculture, ECBC - +/- antigène urinaire
Légionellose (Pneumonie à légionelle)- terrain : immuno-dépression / comorbidité. - transmission par l'eau - Fièvre élevée avec pouls lent ! - toux sèche tenace - signes neuro, trouble digestif, myalgie !!- RxT : syndrome alvéolaire bilatéral, non excavé - antigène urinaire ++
Pneumonie à H. influenzae- terrain : BPCO, personne âgé
Pneumonie à K. pneumoniaetableau de PFLA très sévèreRxT : syndrome alvéolaire excavé
Pneumonie à S. aureus- terrain : nourrisson - tableau sévère de pleuro-pneumopathieRxT : syndrome alvéolaire excavé, syndrome pleural
Pneumopathie d'inhalation (anaerobie)- terrain : trouble de la déglutition / de la conscience - expectoration fétideRxT : syndrome alvéolaire excavé du lobe inférieur droit

Présence d’un syndrome interstitielle +/- bronchique radiologique

EtioCliniqueParaclinique
Pneumonie atypique à bactérie intra-cellulaire*- terrain : sujet bien portant, jeune - transmission humaine ou animal (+/- MP) - début progressif, subfébrile (sauf fièvre Q) - touche sèche tenace - syndrome pseudo-grippal- RxT : syndrome interstitiel bilatéral - +/- séro (indispensable pour C. psittaci et fièvre Q)
Pneumonie et bronchopneumonie virale¤- terrain : enfant / adulte jeune - contexte épidémique - signes extra-respiratoire ++- RxT : syndrome interstitiel +/- bronchique bilatéral
Pneumonie et bronchopneumonie fongique/parasitaire- terrain : immuno-dépression profonde
Exacerbation de BPCO- terrain : BPCO - expectoration muco-purulente
* bactéries intra-cellulaires responsable de pneumonie atypique
– mycoplasme pneumoniae
– chlamydia pneumoniae
– chlamydia psittaci (transmission par les oiseaux)
– coxellia burnetii (fièvre Q, transmission par les ovins / bivons)
¤ virus responsable d’atteinte parenchymateuse
– grippe
– VRS
– adénovirus
– rougeole
– varicelle

    • Autres

Radio normale ou anomalie spé

EtioCliniqueParaclinique
Bronchite aigüe viralesignes d'infection respiratoire sans signe de gravité ni foyer d'auscultation-
CoquelucheQuinte de touxExamen des sécrétions naso-pharyngées ou sérologie
Tuberculoseselon type ! - syndrome pseudo-grippal - hemoptysie, sueur nocture - dyspnée majeure et signes extra-pulmonaire- RxT : chancre d'inoculation jusqu'à radio miliaire - recherche de BK

2) Orientation diagnostique 0  haut

A) Clinique

Doit permettre de distinguer une bronchite aigüe simple d’une pneumonie

Signes communs  
– signes infectieux = fièvre, céphalée, rhinite…
– signes respiratoire bas = dyspnée, douleur thoracique, sifflement

Signes spécifique de pneumonie
– tableau sévère (fièvre élevé, fréquence cardiaque et respiratoire élevée, douleur importante)
– auscultation : crépitant, parfois en foyer (PFLA)

Signes spécifique de bronchite
– brulure rétro-sternale
– infection associée des voies respiratoires hautes
– auscultation normale ou sifflement isolée

B) Paraclinique

RxT : en cas de doute sur une pneumonie. Non systématique si bronchite aigüe évidente !

Bilan étiologique en cas de suspicion de pneumonie (en l’absence de critères d’hospitalisation, seule la radio est effectuée !)

Bilan étio d'une pneumonie
Systématique - RxT
ssi hospitalisation - ECBC (expectoration induite ou prélèvement directe sur intubation) - hémoculture
selon contexte - Recherche d'antigène urinaire à légionnelle et pneumocoque (si sévère ou échec d'un traitement anti-pneumocoque) - Sérologie virale, légionnelle, bactérie intra-cellulaire (mais diagnostic rétrospectif)

Remarque : la radio thoracique permet de différencier 3 groupes
syndrome alvéolaire : opacités homogènes, systématisés, confluentes, flou, avec bronchogramme aerien => pneumonie alvéolaire
syndrome interstitielle : opacités non confluentes à limite nette, prédominance basale => pneumonie interstitielle (atypique)
syndrome bronchique : micronodule péri-hilaire, non homogène, flou => broncho-pneumonie

C) Synthèse

86 infection pulmonaire

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !