Otites externes

ORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 147

Dernières mises à jour
Sources

1) Généralité 1a

Déf 0 : dermo-hypodermite d’origine infectieuse au niveau du CAE

Physiopathologie : favorisées par la macération ou une dermatose pré-existante, les otites externes surviennent dans un contexte estival, lié aux baignades et traumatismes du conduit

Etiologies 1b :
– Bactérienne : S. Aureus et P. aeruginosa
– Mycosique (10%) : aspergillus spp. ++
– Formes particulières : furoncle du CAE (en zone pileuse), eczéma surinfecté

2) Diagnostic 1a

Otalgie pulsatile, majorée par la mastication, la pression du tragus, la mobilisation du pavillon

Otoscopie :
– CAE inflammatoire avec sécrétions blanchâtres, tympan (sub-)normal
– ± aspect filamenteux et tâches noires caractéristiques de l’aspergillose 1b

3) Evolution

Périchondrite, chondrite 1b

Otite externe nécrosante = maligne 1a : correspond à une ostéite de la base du crâne liée à P. aeruginosa sur terrain fragile / immunodéprimé, avec parfois polype du CAE et atteinte des paires crâniennes

4) PEC 1a

Prévention : banissement du coton-tige ! Eviter la macération

Symptomatique :
– Gouttes auriculaires antiseptiques 1 semaine (ou antifongiques selon l’orientation 1b) en l’absence de perforation du tympan !
– Paracétamol si douleurs

Formes compliquées :
– Périchondrite et chondrite 1b : ATBthérapie systémique
– Otite externe nécrosante : urgence diagnostique et thérapeutique, avis ORL urgent

haut de page

Une réflexion au sujet de « Otites externes »

  1. Dans le cadre de la loi Biodiversité adoptée le 20 juillet, le parlement a interdit la mise sur le marché de ces bâtonnets très utilisés en France pour l’hygiène ou le maquillage, à compter du 1er janvier 2020. Les cotons-tiges figurent en effet dans le triste classement des plus gros déchets retrouvés sur les plages et dans les milieux aquatiques
    => une bonne nouvelle pour la planète ET les médecins !

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !