Otite moyenne chronique (OMC)

ORL
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 147


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

1) Généralité 1

Déf : les OMC regroupent tous les processus inflammatoires de l’oreille moyenne, évoluant depuis au moins 3 mois.

Physiopathologie : plusieurs facteurs peuvent intervenir, souvent intriqués
– Inflammation / obstruction chronique des VAS
– Dysfonctionnement de la trompe d’Eustache
– Dystrophie / fragilité muqueuse (perturbation immunitaire, allergique ou non)

On parle d’« OMC réchauffée » lorsqu’un processus infectieux, généralement pluri-microbien, s’ajoute au processus inflammatoire.

Type d’OMC :
– OMC « bénignes » : OSM, OMC à tympan ouvert
– Séquelle des OMC bénignes : Tympanosclérose et otite atélectasique
– OMC dangereuses = cholestéatomateuses
– (Otite tuberculeuse)

Filiation des différentes formes d’otite chronique à partir de l’otite séromuqueuse (Collège Français d’ORL et de CCF, item 147)

 

2) Principales caractéristiques des OMC 1

A ) Otite séromuqueuse (OSM)

Cf. fiche spécifique

B ) Otite muqueuse à tympan ouvert

Cf. fiche spécifique

C ) Tympanosclérose

Déf : Transformation hyaline de la muqueuse, qui devient infiltrée par des lamelles pseudo-cartilagineuses ou des blocs pseudo-calcaires

Diagnostic :
– Hypoacousie progressive, surdité de transmission à l’audiométrie
– Tympan blanc/jaune avec plaques dures séparées par des zones pellucides, ± perforation
– Différentiel : myringosclérose = calcification bénigne de la membrane tympanique dans les suite d’une pose d’ATT

Traitement : la myringoplastie (fermeture du tympan) est plus efficace que l’ossiculoplastie

D) Otite atélectasique

Ces otites ont pour particularité d’être la cause la plus fréquente de cholestéatome, on parle d’état pré-cholestéatomateux dans les formes limites.

  • POCHE DE RETRACTION (PR)

Déf : collapsus de la caisse du tympan lié à une membrane fragilisée (collagénolyse) et/ou une dépression endotympanique

Diagnostic : Moulage des reliefs ossiculaires. Il existe différentes caractéristiques :
– PR atriale (pars tensa) ou atticale (pars flaccida)
– Caractère marginal (pas d’atteinte des osselets) ou non
– Caractère fixé (atteinte incudostapédienne) ou réversible lors des manœuvres de Valsava
– Caractère auto-nettoyant ou non (dyskératose dans ce cas)
– Surdité de transmission variable (souvent lyse de la branche descendante de l’enclume)

Traitement :
– PR propre, stable et contrôlable : absention chirurgicale, surveillance ± pose d’ATT
– PR incontrôlâble, desquamante, a fortiori si otorrhée fétide, ou surdité invalidante : tympanoplastie(myringoplastie ± ossiculoplastie)

  • OTITE FIBROADHÉSIVE

Déf : comblement de l’espace aérien tympanique par du tissu fibreux, conséquence directe de l’inflammation

Diagnostic :
– Tympan épaissi, blanc-gris, verticalisation du manche du marteau, avec rétraction légère
– Absence de perforation
– Surdité mixte à l’audiométrie (atteinte de l’oreille interne caractéristique)

Traitement :
– Chirurgie inefficace, ATT inconstamment efficace
– Prothèse auditive amplificatrice +++

E) Otite cholestéatomateuse

Cf. fiche spécifique

3) Synthèse 0

Type d’OMC Définition Clinique
OSM épanchement rétro-tympanique inflammatoire à tympan fermé tympans mats, réfractés ou bombants, +/- niveau liquidien
Otite muqueuse à tympan ouvert id. OSM mais tympan perforé Perforation tympanique
Tympano-sclérose Transformation hyaline de la muqueuse Tympan blanc/jaune avec plaques dures séparées par des zones pellucides
Poche de rétraction Collapsus de la caisse du tympan Moulage des reliefs ossiculaires
Otite fibroadhésive Comblement de l’espace aérien tympanique par du tissu fibreux Tympan épaissi, blanc-gris, verticalisation du manche du marteau, avec rétraction légère, sans perforation
Cholestéatome Epithélium malpighien kératinisé situé dans l’oreille moyenne, Otorrhée chronique fétide, intermittente et récidivante

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !