Polype gastrique

! Fiche non-relue par un tiers !

OncoHGE
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 300


Dernières mises à jour
– Juin 2018 : publication (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CoPath 2013 – item 300 (référentiel d’anatomie pathologique)

Déf : toute formation faisant saillie dans la lumière de la cavité gastrique

Les caractéristiques des 3 types de polypes les plus fréquents sont résumées dans le tableau suivant.

Caractéristiques Polype fundique glandulo-kystique (PFGK) Polype hyperplasique Polype adénomateux
Terrain IPP au long cours (régression à l’arrêt)
PAF
Sporadique
Infection à H. Pylori
Gastrite auto-immune (Biermer)
Gastrite chronique
PAF
Topographie Fundus, localisations multiples si PAF Antre > fundus Antre > fundus
Histologie Glandes fundiques micro-kystiques Cryptes irrégulières, festonnées, kystiques avec mucosécrétion conservée et chorion oedémateux Prolifération glandulaire dysplasique sans effraction de la MB, architecture tubuleuse, villeuse ou tubulo-villeuse
Evolution (‘dysplasie’) ± (dans le cadre d’une PAF) 2 % surtout si T > 2 cm Oui par définition : risque majoré si T > 2 cm et/ou dysplasie de haut grade
Bilan Biopsie diagnostique
Coloscopie totale à la recherche d’une polypose si PAF
Biopsie diagnostique Biopsie diagnostique
Recherche d’ADK gastrique associé (30%)
PEC Résection si polype > 1 cm dans le contexte d’une PAF Résection si polype > 5 mm Résection systématique

Il existe d’autres polypes plus rares : hamartomateux, fibro-inflammatoires, xanthome, hétérotopie pancréatique…

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.