Syndrome d’intoxication aigüe à une substance psychoactive (OD)

Psy – Urgences
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 74, ECNi 75, ECNi 76, ECNi 332


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

!! URGENCES !!

Urgence
Signes d’overdose avec trouble de la conscience

Déf 0 : Ensemble de signes traduisant une exposition aigüe à une substance psychoactive (alcool, drogues, médicaments psychoactifs)

1) Etiologie 1

Etio Clinique Paraclinique
Alcool Signes neuropsy : effet deshinhibiteur / euphorisant et effet dépresseur
Signes physiques :
– haleine oenolique, syndrome cérébelleux
– coma avec mydriase aréflective
Alcoolémie élevée
Alcootest positif
Opiacés Signes neuropsy : 3 phases = flash, somnolence, anxiété
Signes physiques :
– myosis serré
– prurit
– dépression respi, trouble cardio, trouble dig.
– coma stuporeux hypotonique
Sang < 24 heures
Salive < 12 heures
Urines: 1-2 jours
Amphétamines Signes neuropsy : effet euphorisant et stimulant
Signes physiques  : syndrome sérotoninergique
– HTA, hyperthermie, tachycardie
– agitation, confusion
– mydriase et RPM conservé
Sang : 2-4 jours
Urines : 2-4 jours
Cannabis Signes neuropsy :
– euphorie modéré
– modifications des perceptions
Signes physiques  :
– altération des coordinations motrices
– hyperhémie conjonctivale
(Selon la consommation +++)
Sang : 2h à 1 mois
Salive : 6h à 8 jours
Urines: 3-70 jours
Cannabinoides de synthèse idem cannabis
Risque d’overdose : convulsion, dépression respi, douleurs diffuses
Urinaire 0
Cocaïne Signes neuropsy : Symptomatologie maniaque suivie de dysrégulation hédonique
Signes physiques :
– tachycardie, HTA, paleur
– mydriase
sang < 24 heures
Urines : 2 à 14 jours
Cathinones selon molécule, idem amphétamine / cocaine / MDMA Test sanguin, urinaire  ou salivaire (?)
GHB/GHL Signes neuropsychiques :
– Euphorie, désinhibition, relaxation
– Effet aphrodisiaque
– Altération du niveau de conscience, perte de contrôle
– Pas de phénomène de « descente » (si consommé isolément)
S
ignes physiques :
– Nausées, vomissements
– Sensation ébrieuse
– Hyperthermie
– Si overdose : bradypnée, ataxie, diplopie, mydriase
Sang : Quelques heures
Urines < 12 heures
Kétamine durée 2-4h
Signes neuropsy :

– Dépersonnalisation, flashback, désinhibition…
– « K hole » : trous noirs avec troubles cognitifs, troubles du comportement, hallucinations et cauchemars proches du bad trip du LSD
Signes physiques :
– Dépression respiratoire modérée et transitoire
– Retard prolongé du réveil
– Coma
– Attaques de panique
Test sanguin, urinaire ou salivaire (?)
Substances hallucinogènes Signes neuropsy :
– Hallucinations, distorsions perceptuelles
– Agitation
Signes physiques :
– Mydriase
– Nystagmus
– Tachycardie, HTA, tachypnée
– Hyperthermie
sang : quelques heures
Urines : 1-2 jours
Benzodiazépines Signes physiques :
– Sédation avec troubles de la vigilance jusqu’à coma
– Mydriase
– Ataxie, dysarthrie
– Dépression respiratoire (au stade comateux)
Sang : 6- 48 heures
Urinaire : 1-5 semaines

2) Orientation diagnostique 

A) Clinique MG

 

Etiologie Signes neuropsy (recherchés) Signes physiques / « overdose »
Alcool – Effet desinhibiteur / euphorisant
– Effet dépresseur
– haleine oenolique
– syndrome cérébelleux
– coma avec mydriase aréactive
Opiacés 3 phases :
– Sensation de bien être immédiat

– Anxiété
– Troubles cognitifs
– Hypothermie
– Dépression respiratoire
– Troubles cardiaques et digestifs
– Coma hypotone avec myosis serré
Amphétamines
Effets euphorisant et stimulant Syndrome sérotoninergique :
– Hypertension artérielle, hyperthermie, tachycardie
– Agitation, confusion, crise épileptique
– Coma avec mydriase et RPM conservés
Cannabis
– euphorie modéré
– modifications des perceptions
– trouble de l’attention
– augmentation de l’appétit
– altération des coordinations motrices
– hyperhémie conjonctivale
– tachycardie
Cannabinoides de synthèse  idem cannabis idem cannabis mais risque d’overdose
– convulsion
– dépression respi
– douleurs diffuses 
Cocaine
Symptomatologie maniaque suivie de dysrégulation hédonique
– tachycardie, HTA, paleur
mydriase
Cathinones
selon molécule, idem amphétamine / cocaine / MDMA .
GHB/GHL
– Euphorie, désinhibition, relaxation
– Effet aphrodisiaque
– Altération du niveau de conscience, perte de contrôle
– Pas de phénomène de « descente » (si consommé isolément)
– Nausées, vomissements
– Sensation ébrieuse
– Hyperthermie
– Si overdose : bradypnée, ataxie, diplopie, mydriase
 Kétamine  – Dépersonnalisation, flashback, désinhibition…
– « K hole »
 – Dépression respiratoire modérée et transitoire
– Retard prolongé du réveil
– Coma
– Attaques de panique
Substances hallucinogènes
– Hallucinations, distorsions perceptuelles
– Agitation
Mydriase
– Nystagmus
– Tachycardie, HTA, tachypnée
– Hyperthermie
Benzodiazépine
?
– Sédation avec troubles de la vigilance jusqu’à coma
Mydriase 0
– Ataxie, dysarthrie
– Dépression respiratoire (au stade comateux)

B) Paraclinique 2

Selon la drogue et le type de consommation, la substance ne devient détectable que quelques minutes ou heures après la consommation

Substance Durée de positivité
Alcool Sang : quelques heures 0
Amphétamines Sang : 2-4j
Urines : 2-4j
Cannabis (Selon la consommation +++)
Sang : 2h à 1 mois
Salive : 6h à 8 jours
Urines: 3-70 jours
Cocaïne sang < 24 heures
Urines : 2 à 14 jours
Opiacés Sang < 24 heures
Salive < 12 heures
Urines: 1-2 jours
GHB et GBL Sang : Quelques heures
Urines < 12 heures
LSD Sang : quelques heures
Urines : 1-2 jours
Benzodiazépines MG Sang : 6-48h
Urines : 1-5 semaines

C) Synthèse 0

Attention : souvent polytoxicomanie !

En cas d’overdose avec coma : Importance des diagnostics différentiels ++. L’OD se fait dans un cadre plus général, cf fiche coma.

En l’absence d’overdose : L’OD ne présente pas vraiment d’intérêt pratique (pas de traitement de l’épisode aigüe). On distingue 2 grands groupes

Stimulation, excitation Relaxation, hallucination
Amphétamine
Cocaine
Cathinone
Ketamine
Alcool
Opiacé
Cannabis
Cannabinoide de synthèse
GHB
LSD
Benzodiazepine
image_pdf

Une réflexion au sujet de « Syndrome d’intoxication aigüe à une substance psychoactive (OD) »

  1. Les signes pour le cannabis et les cannabinoides de synthèse sont semblables mais pas exactement les mêmes dans le ref. de psy : est ce volontaire ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.