Thyroïdite de Hashimoto

!! FICHE NON RELUE !!


Endocrinologie
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 241


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1

Déf : maladie auto-immune défini par la présence d’un goitre associé à la présence d’anticorps anti-TPO (rarement anticorps antithyroglobuline), secondaire à l’infiltration lymphocytaire du parenchyme thyroïdien. Elle entraine une hypothyroïdie. Dans de très rares cas, il existe une hyperthyroïdie initiale.

2) Diagnostic 1

CLINIQUE PARACLINIQUE
Signes d’hypothyroidie
Goitre
Anticorps anti-TPO
Echographie

Voir aussi la fiche OD devant une hypothyroïdie

A ) Clinique

Anamnèse : histoire familiale, maladies auto-immunes associées

Examen physique
Signes d’hypothyroïdie (rarement hyperthyroïdie initiale)
– Goitre

B ) Paraclinique

Diagnostic de l’hypothyroïdie : TSH + T4/T3

Bio : anticorps positif
– Ac anti-TPO +++++
– en 2e intention, anticorps antithyroglobuline
(dans de rares cas, les 2 anticorps sont négatif)

Imagerie
– Echographie (systématique) : Hypoéchogène et hétérogène
– Scinti (ne doit pas être réalisée sauf en cas de thyrotoxicose !) : fixation faible et hétérogène de l’isotope

3) Evolution 1

  • Histoire naturelle

Rarement phase initiale d’hyperthyroïdie
Puis évolution chronique par destruction progressive des thyrocytes, entrainant une hypothyroïdie
Evolution possible vers une thyroïdite atrophique

  • Complications

Risque de lymphome (1%). A évoquer en cas de croissance rapide du goitre ou d’une zone pseudonodulaire.

4) PEC 1

Cf. fiche globale sur l’hypothyroidie

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.