Urticaire chronique induite

Dermato
Fiche réalisée selon le plan MGS


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 0 

  • Définition

Urticaire évoluant depuis plus de 6 semaines, soit de manière quasi-quotidien (u. chronique), soit >3 poussées avec interval libre (u. récidivant).

L’urticaire chronique induite est due à la libération d’histamine par les mastocyte suite à un stimuli extérieur identifié

  • Simuli = Causes sous-jacentes

Urticaire physique
– dermographisme
– au froid*
– retardé à la pression
– solaire
– au chaud
– angio-œdème vibratoire

* un urticaire au froid doit faire rechercher une cause sous-jacente (cryogglobulinémie)

Autres UCI
– Urticaire cholinergique
– Urticaire de contact (hors allergie)
– Urticaire aquagénique

 2) Diagnostic 0 

CliniqueParaclinique
Urticaire superficielle ou profonde
Absence de signes généraux
Test de provocation

A ) Clinique

Anamnèse : recherche d’un facteur déclenchant !

Formes cliniques : On retrouve les mêmes formes que pour l’urticaire chronique spontanée. Il existe cependant quelques spécificités cliniques :

SituationClinique
DermographismeLésions linéaires déclenchées par le grattage
CholinergiqueSemis de micro-papules entourées d’un halo érythémateux, < 2h déclenchés par la chaleur, l’effort ou l’émotion
Retardé à la pression Urticaire profonde au niveau des zones d’appui : épaule, pieds
Jamais d’urticaire superficielle !!
Aquagénique‼ Risque de choc anaphylactique lors de l’immersion dans l’eau
Solaire 6Lésions survenant l’été sur les zones habituellement couvertes le reste de l’année (tronc, bras, pieds)
Au froidUrticaire localisée ou généralisée +/- associée à angio-œdème oropharyngé.
‼ Risque de choc anaphylactique lors de l’immersion en eau froide
Au chaud

Il n’existe souvent aucun signe systémique !

B) Paraclinique

Un test de provocation est systématique pour confirmer le diagnostic. Il sera réalisé selon l’orientation étiologique.
Urticaire chronique - tests physique 2

C) Différentiel

Il s’agit des même que l’urticaire chronique spontanée (voir fiche)

3) Evolution 0

Toujours bonne évolution, avec bonne sensibilité aux anti-histaminique et guérison après quelques années

On notera le risque d’anaphylaxie non IgE-dépendante dans l’urticaire aquagénique !

4) PEC 

A ) Bilan 0

  • Bilan de gravité

Recherche de signes évoquant une complication aigüe grave de l’urticaire : l’anaphylaxie

Cette complication ne concerne que l’urticaire aquagénique, ils doivent faire souvent revoir le diagnostic.

  • Recherches de causes sous-jacentes

Cf partie diagnostic

B ) Traitement 1

Idem urticaire chronique spontanée , avec mesures d’éviction du facteur déclenchant si possible

 

haut de page

Fiche réalisée par C. Surinach, CCA en dermatologie à Nîmes, et relue par :
– T. Higel, interne de médecine générale
Participez vous aussi à l’élaboration de MedG ! (en savoir plus)

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !