Syndrome d’intoxication aigüe à une substance psychoactive

Fiche OD
Une Fiche MedG Orientation Diagnostique
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 19 juin 2018.

Psy – Urgences
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 74, ECNi 75, ECNi 76, ECNi 332


Dernières mises à jour
Juin 2017 : création de la fiche (Thomas et Beriel)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CNUP 2e édition 2016 – item 74, 75, 76 (référentiel de psychiatrie)
2Le dépistage des drogues (Drogues info service, Actualisations Mars 2018
Sommaire
1) Etiologie
2) Orientation diagnostique
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Synthèse

!! URGENCES !!

Urgence
Signes d’overdose avec trouble de la conscience

Déf 0 : Ensemble de signes traduisant une exposition aigüe à une substance psychoactive (alcool, drogues, médicaments psychoactifs)

1) Etiologie 1

Etio Clinique Paraclinique
Alcool Signes neuropsy : effet deshinhibiteur / euphorisant et effet dépresseur
Signes physiques :
– haleine oenolique, syndrome cérébelleux
– coma avec mydriase aréflective
Alcoolémie élevée
Alcootest positif
Opiacés Signes neuropsy : 3 phases = flash, somnolence, anxiété
Signes physiques :
– myosis serré
– prurit
– dépression respi, trouble cardio, trouble dig.
– coma stuporeux hypotonique
Sang < 24 heures
Salive < 12 heures
Urines: 1-2 jours
Amphétamines Signes neuropsy : effet euphorisant et stimulant
Signes physiques  : syndrome sérotoninergique
– HTA, hyperthermie, tachycardie
– agitation, confusion
– mydriase et RPM conservé
Sang : 2-4 jours
Urines : 2-4 jours
Cannabis Signes neuropsy :
– euphorie modéré
– modifications des perceptions
Signes physiques  :
– altération des coordinations motrices
– hyperhémie conjonctivale
(Selon la consommation +++)
Sang : 2h à 1 mois
Salive : 6h à 8 jours
Urines: 3-70 jours
Cannabinoides de synthèse idem cannabis
Risque d’overdose : convulsion, dépression respi, douleurs diffuses
Urinaire 0
Cocaïne Signes neuropsy : Symptomatologie maniaque suivie de dysrégulation hédonique
Signes physiques :
– tachycardie, HTA, paleur
– mydriase
sang < 24 heures
Urines : 2 à 14 jours
Cathinones selon molécule, idem amphétamine / cocaine / MDMA Test sanguin, urinaire  ou salivaire (?)
GHB/GHL Signes neuropsychiques :
– Euphorie, désinhibition, relaxation
– Effet aphrodisiaque
– Altération du niveau de conscience, perte de contrôle
– Pas de phénomène de « descente » (si consommé isolément)
S
ignes physiques :
– Nausées, vomissements
– Sensation ébrieuse
– Hyperthermie
– Si overdose : bradypnée, ataxie, diplopie, mydriase
Sang : Quelques heures
Urines < 12 heures
Kétamine durée 2-4h
Signes neuropsy :

– Dépersonnalisation, flashback, désinhibition…
– « K hole » : trous noirs avec troubles cognitifs, troubles du comportement, hallucinations et cauchemars proches du bad trip du LSD
Signes physiques :
– Dépression respiratoire modérée et transitoire
– Retard prolongé du réveil
– Coma
– Attaques de panique
Test sanguin, urinaire ou salivaire (?)
Substances hallucinogènes Signes neuropsy :
– Hallucinations, distorsions perceptuelles
– Agitation
Signes physiques :
– Mydriase
– Nystagmus
– Tachycardie, HTA, tachypnée
– Hyperthermie
sang : quelques heures
Urines : 1-2 jours
Benzodiazépines Signes physiques :
– Sédation avec troubles de la vigilance jusqu’à coma
– Mydriase
– Ataxie, dysarthrie
– Dépression respiratoire (au stade comateux)
Sang : 6- 48 heures
Urinaire : 1-5 semaines

2) Orientation diagnostique 

A) Clinique MG

Etiologie Signes neuropsy (recherchés) Signes physiques / “overdose”
Alcool – Effet desinhibiteur / euphorisant
– Effet dépresseur
– haleine oenolique
– syndrome cérébelleux
– coma avec mydriase aréactive
Opiacés 3 phases :
– Sensation de bien être immédiat

– Anxiété
– Troubles cognitifs
– Hypothermie
– Dépression respiratoire
– Troubles cardiaques et digestifs
– Coma hypotone avec myosis serré
Amphétamines
Effets euphorisant et stimulant Syndrome sérotoninergique :
– Hypertension artérielle, hyperthermie, tachycardie
– Agitation, confusion, crise épileptique
– Coma avec mydriase et RPM conservés
Cannabis
– euphorie modéré
– modifications des perceptions
– trouble de l’attention
– augmentation de l’appétit
– altération des coordinations motrices
– hyperhémie conjonctivale
– tachycardie
Cannabinoides de synthèse  idem cannabis idem cannabis mais risque d’overdose
– convulsion
– dépression respi
– douleurs diffuses 
Cocaine
Symptomatologie maniaque suivie de dysrégulation hédonique
– tachycardie, HTA, paleur
mydriase
Cathinones
selon molécule, idem amphétamine / cocaine / MDMA .
GHB/GHL
– Euphorie, désinhibition, relaxation
– Effet aphrodisiaque
– Altération du niveau de conscience, perte de contrôle
– Pas de phénomène de « descente » (si consommé isolément)
– Nausées, vomissements
– Sensation ébrieuse
– Hyperthermie
– Si overdose : bradypnée, ataxie, diplopie, mydriase
 Kétamine  – Dépersonnalisation, flashback, désinhibition…
– « K hole »
 – Dépression respiratoire modérée et transitoire
– Retard prolongé du réveil
– Coma
– Attaques de panique
Substances hallucinogènes
– Hallucinations, distorsions perceptuelles
– Agitation
Mydriase
– Nystagmus
– Tachycardie, HTA, tachypnée
– Hyperthermie
Benzodiazépine
?
– Sédation avec troubles de la vigilance jusqu’à coma
Mydriase 0
– Ataxie, dysarthrie
– Dépression respiratoire (au stade comateux)

B) Paraclinique 2

Selon la drogue et le type de consommation, la substance ne devient détectable que quelques minutes ou heures après la consommation

Substance Durée de positivité
Alcool Sang : quelques heures 0
Amphétamines Sang : 2-4j
Urines : 2-4j
Cannabis (Selon la consommation +++)
Sang : 2h à 1 mois
Salive : 6h à 8 jours
Urines: 3-70 jours
Cocaïne sang < 24 heures
Urines : 2 à 14 jours
Opiacés Sang < 24 heures
Salive < 12 heures
Urines: 1-2 jours
GHB et GBL Sang : Quelques heures
Urines < 12 heures
LSD Sang : quelques heures
Urines : 1-2 jours
Benzodiazépines MG Sang : 6-48h
Urines : 1-5 semaines

C) Synthèse 0

Attention : souvent polytoxicomanie !

En cas d’overdose avec coma : Importance des diagnostics différentiels ++. L’OD se fait dans un cadre plus général, cf fiche coma.

En l’absence d’overdose : L’OD ne présente pas vraiment d’intérêt pratique (pas de traitement de l’épisode aigüe). On distingue 2 grands groupes

Stimulation, excitation Relaxation, hallucination
Amphétamine
Cocaine
Cathinone
Ketamine
Alcool
Opiacé
Cannabis
Cannabinoide de synthèse
GHB
LSD
Benzodiazepine



2 thoughts on “Syndrome d’intoxication aigüe à une substance psychoactive

  1. Les signes pour le cannabis et les cannabinoides de synthèse ne sont pas exactement identiques dans le référentiel (même si les 2 tableaux cliniques se ressemblent beaucoup). Est ce volontaire ?!

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.