Diagnostic prénatal et interruption médicale de grossesse (IMG)

! Fiche non-relue par un tiers !

PédiatrieGynéco-obstétrique
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 43

Dernières mises à jour
Mars 2019 : publication (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CNPU 7e édition 2017 – Trisomie 21 (référentiel de pédiatrie – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2014)

1) Diagnostic prénatal invasif

Indications 0
– Anomalie anatomique, chromosomique ou génétique grave
– Le diagnostic prénatal exposant à un risque de PFI, il ne doit donc être proposé que dans le cas où les résultats d’analyse pourraient amener le couple à demander une interruption de grossesse (et où celle-ci serait autorisée).

Technique : il existe 2 méthodes principales présentées ci-dessous.

Choriocentèse = biopsies de trophoblaste (BT) Amniocentèse = ponction de liquide amniotique (PLA)
Terme 11 – 13 SA 15 – 32 SA (voire plus)
Analyse Caryotype placentaire
ADN foetal
Activités enzymatiques cellulaires
Caryotype foetal
ADN foetal
Activités enzymatiques cellulaires
Dosages biochimiques sur LA
Délai Direct (division spontanée) : 1-3 j
Culture (de cellules de l’axe mésenchymateux) : 1 semaine
Tests ADN : 1-2 semaine selon l’analyse
FISH interphasique : 1-3 j
Culture : 10–20 j
Tests ADN : 1–2 semaines selon analyse, dont ACPA **
Epidémio 10.000 gestes / an, 1 % de PFI* 30.000 gestes / an, 0,5 % de PFI*

* PFI = pertes foetales iatrogènes (PFI)

** ACPA : analyse chromosomique sur puce ADN pour identifier des remaniements de petite taille en cas d’anomalie morphologique foetale, ou mieux définir une anomalie diagnostiquée au caryotype foetal standard.

Dans les situations de fécondation in vitro (FIV), le diagnostic peut être pré-implantatoire (sous certaines conditions), réalisé à un stade précoce du développement embryonnaire, en vue d’une sélection des embryons non-porteurs d’une anomalie génétique pour l’implantation.

2) Interruption médicale de grossesse (IMG)

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est habituellement limitée au terme de 14 SA. Il existe 2 exceptions où l’interruption est autorisée sans limite de terme (pathologie maternelle 0 ou foetale grave), l’IVG est alors dite médicale (IMG).

Patho. maternelle 0 Patho. foetale
Indication Mise en péril grave de la santé de la femme Forte probabilité que l’enfant à naître soit atteint d’une affection reconnue comme incurable au moment du diagnostic
Processus / validation Equipe d’au moins 4 personnes dont un médecin gynécologue du CPDPN, un spécialiste de l’affection dont la femme est atteinte, un médecinchoisi par la femme et une personne qualifiée tenue au secret pro. (AS, psychologue…) La demande est formulée par la mère ou le couple, et examinée par un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN). Selon les situations, le couple peut être amené à rencontrer des spécialistes de la pathologie, l’autorisation d’IMG doit être validée par 2 médecins du CPDPN.

Des entretiens avec l’équipe d’IMG permettent d’aborder
– Les modalités de l’IMG, l’arrêt de vie foetale (à partir de 22SA)
– L’autorisation pour un examen foetopathologique (consentement spécifique)
– La possibilité de voir le corps, sa PEC, l’organisation d’obsèques…
– L’aide par un psychologue, systématiquement proposée




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.