Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
M

Navigation

Prothèse articulaire et ostéosynthèse

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 14/10/20.

Dernières mises à jour
– Octobre 2020: Relecture et modifications de la fiche (Camille)
Février 2020 : publication (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CFCOT 2e édition (Réf. d’Orthopédie – traumatologie – 2019) [Indisponible en ligne, lien vers la 1ère édition: CFCOT 1ère édition 2017]2: KB orthopédie 11ème édition, 2019

1) Consolidation osseuse normale et pathologique 1

> Consolidation normale

1) Phase inflammatoire : la rupture vasculaire centro-médullaire ainsi que la rupture du du périoste et des tissus avoisinants entraînent un hématome et une inflammation locale, mise en place du tissu de granulation.

2) Phase de prolifération (= cal conjonctif): de J2 à J21, fabrication du cal fibro-cartilagineux = cal mou par les chondroblastes (issus des cellules mésenchymateuses), ossification progressive à partir de la 4e semaine. En parallèle, fabrication d’un cal périosté (ossification de type membranaire) par les ostéoblastes.

3) Remodelage : remodelage osseux guidé par les contraintes en compression et en traction (ossification des zones contraintes, résorption des autres), cal radiologiquement visible à J30, remodelage définitif à 18-24 mois.

Facteurs de mauvaise consolidation
- Liés au malade : âge, tabac, diabète, troubles métaboliques et anti-inflammatoires
- Liés à la fracture : haute cinétique, trait de fracture oblique, fracture ouverte
- Lié au ttt : immobilisation non-satisfaisante, écart inter-fragmentaire trop important ou incarcération de tissu mou

> Consolidation pathologique

Cal vicieux = consolidation en position non-anatomique
- Trouble d’angulation, de rotation ou raccourcissement
- Par défaut de réduction initiale ou déplacement secondaire
- Tolérance selon la désaxation et la localisation
       => Complications:
                - Court terme: Douleur
                - Long terme: Arthrose prématurée
- Peut être corrigé par ostéotomie de réaxation

Retard de consolidation = suspecter une cause infectieuse !

Pseudarthrose = absence de consolidation après 6 mois aux membres inférieurs et 3 mois aux membres supérieurs.
- Clinique : douleurs à l’appui, mobilité persistante du trait de fracture
- Radio / TDM : persistance de la solution de continuité en regard de la fracture

- Classification :
.Pseudarthrose septique +++ : Les signes cliniques peuvent manquer en cas d'infection chronique2. La fistulisation signe le diagnostic mais n'est pas toujours présente2. PEC médico-chir, ATBthérapie probabiliste et exérèse de tissus infectés / retrait d’ostéosynthèse et reconstruction osseuse

.Pseudarthrose atrophique (absence de cal osseux par dépériostage excessif à la chir ou écart inter-fragmentaire trop important) : modification de l’ostéosynthèse, auto-greffe osseuse

.Pseudarthrose hypertrophique (élargissement des extrémités par appositions périostées, image en patte d’éléphant, les cals ne peuvent pas fusionner) : (ostéotomie 0)

Pour les pseudarthroses aseptiques, le collège ne fait pas de différence de traitement entre les deux:
- PEC des facteurs aggravants
- Injection de moelle osseuse autologue dans le foyer de pseudarthrose
- Si échec: Modification de l'ostéosynthèse

2) Ostéosynthèse 1

Objectif : assurer la contention interne après réduction de la fracture

Indications: Fracture instable dont l'immobilisation platrée ne suffirait pas, fracture non réductible, pseudarthrose.

Classification

Ostéosynthèse latéro-corticale par plaque rigide et vis : réduction la + anatomique possible mais dépériostage et temps de ‘fracture ouverte’ (constitution d’hématome)

Ostéosynthèse centromédullaire par clou : réduction sur table orthopédique par manœuvres externes puis verouillage du clou par vis mises en place en percutané, pas d’abord du foyer de fracture

Ostéosynthèse par fixateur externe : fractures largement ouvertes, ostéosynthèse définitive limitée par l’état général (souvent temporaire)

Surveillance : pansement, signes généraux (douleur, fièvre), aspect local. Radio post-op pour vérifier la bonne position du matériel, l’absence de déplacement secondaire. Cs de contrôle à J7, J21, recherche de cal radiologique à J30.

Complications

Précoces
- TVP
- Déplacement secondaire : montage trop rigide ou os de mauvaise qualité. Nécessite souvent une ré-intervention.
- ISO (infection site op) : incident cicatriciel puis inoculation profonde, lavage + changement précoce de matériel + ATB probabiliste
- Sd des loges : oedème post-traumatique dans une aponévrose inextensible, ischémie tissulaire, FdR = fracture fermée, haute cinétique, fracture déplacée, enclouage centromédullaire, 1/3 supérieur de la jambe, plâtre trop serré. Compression du fibulaire profond : hypoesthésie de la 1ère commissure (pathognomonique!)

A distance : défauts de consolidation (retard, pseudarthrose septique ou non, cal vicieux), SDRC type 1

Indication à l’ablation de matériel : pas systématique, si gêne fonctionnelle ou infection (uniquement après consolidation, ex : 18 mois pour un clou centromédullaire du tibia)

3) Prothèse articulaire 1

Objectif : remplacement partiel ou total d’une articulation (non-conservateur). Pièces fixes = impactées dans les os, pièces mobiles (= couple de frottement): changeables sans desceller les autres pièces.

Indications
- Arthrose primitive et secondaire
- Fractures à risque de nécrose secondaire ou fracture articulaire comminutive chez un sujet âgé
- Polyarthrite rhumatoïde 0

Epidémio
- PTH : 170.000 / an en Fr
- PTG : 100.000 / an en Fr, 94 % de survie de prothèse à 10 ans

Surveillance multidisciplinaire : signes infectieux, imagerie (recherche de descellement : liseré périprothétique et ostéolyse, TDM séquence MARS si doûte), suivi à J45, à 3 mois, puis annuel pendant 5 ans et biannuel par la suite (HAS)

Complications

- IOA : aiguë (< 4 semaines) ou chronique (> 4 semaines), parfois hématogène, nosocomiale (déclaration > 48h après début d’hospitalisation, 30j pour les ISO, 1 an sur prothèse). Ponction articulaire avant tout ATB probabiliste (sauf choc septique) ! Décision médico-chir discutée en RCP.

- Absence d’ostéointégration : spécifique des prothèses sans ciment ; douleurs mécaniques. PEC = changement de prothèse

- Usure : ostéolyse périprothétique pouvant amener à un descellement. Elle est liée à une réaction inflammatoire granulomateuse par les débris d'usure --> Responsable de la douleur. Surveillance radio rapprochée.

- Déscellement : liseré périprothétique > 2 mm, + ostéolyse à l’imagerie. Changement d’implant !

- Luxation : perte de contact entre les implants (hanche ++). Causes parfois cumulées : infection, mouvement luxant, malpositionnement des implants. Réduction sous AG en urgence ! TDM en cas de récidive (infection ? Malpositionnement?). Changement de prothèse si instabilité.

- Inégalité de longueur des MI (hanche ++) : 1ère cause de litige patient - chirurgien

- Raideur (genou ++) : limitation fixée et permanente des amplitudes. Selon le délai et l’importance de la raideur : mobilisation sous AG, arthrolyse ou changement de prothèse.

- Fracture sur prothèse : ostéosynthèse si le capital osseux le permet, ou changement de prothèse.

- Rupture d’implant : changement de prothèse + déclaration de matériovigilance

- MTEV

- Paralysie: Plus souvent régressive mais possible handicap permanent

- Allergie à l'un des composants des prothèses: Epanchement articulaire purulent mais stérile

- Métallose: Usure très importante ou malposition d'implants --> Libération importante de particules.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 





 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Orthopédie, Thérapeutique, Urgences
Item(s) R2C (ECNi) : 362 (358)

Articles liés
(Section vide)

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNPM-APNET 4e édition (Réf. de Thérapeutique - 2020) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
CNUMU-APNET 3e édition (Réf. de Médecine d´urgence - 2020) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
CFCOT 2e édition (Réf. d’Orthopédie - traumatologie - 2019) [Indisponible en ligne]
CERF-CNEBMN (Réf. d’Imagerie médicale – Radiologie – Médecine nucléaire - 2019) [Indisponible en ligne]

Recommandations
Prothèse de hanche ou de genou : diagnostic et prise en charge de l’infection dans le mois suivant l’implantation (RBP - HAS, 2014. Synthèse PDF)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

Prothèse de hanche ou de genou : être vigilant et repérer les signes d’infection (Fiche Info Patient - HAS, 2014)


Documents grand public

(Section vide)

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu