Ophtalmoplégie internucléaire

NeuroOphtalmo

Sources :
CEN 4e édition 2016 – item 102 (référentiel de neurologie)
– COUF 4e édition 2017 – item 102 (référentiel d’ophtalmologie)

Déf : atteinte du faisceau longitudinal médian (qui relie les noyaux les paires oculomotrices dans le TC), réalisant une déconjugaison des yeux dans le regard latéral

Clinique (uni ou bilatéral) :
– L’oeil en abduction est en nystagmus
– L’autre œil ne passe pas la ligne médiane
– Mais les globes oculaires peuvent converger (intégrité du noyau du III)

Etio :
sclérose en plaque
– accident vasculaire cérébral

3 réflexions au sujet de « Ophtalmoplégie internucléaire »

  1. Il semble exister une ophtalmoplégie internucléaire antérieure et postérieure, dont je ne saisis pas la différence (clinique)…

  2. Concernant l’Ophtalmoplégie Internucléaire Antérieure, les ophtalmo parlent simplement de «paralysie / ophtalmoplégie internucléaire », et d’une atteinte de la bandelette longitudinale postérieure (vs médiane pour les neuro).
    La terminologie des neurologues semble plus précise, c’est elle qui est retenue ici

    • Les ophtalmo adoptent la même terminologie que les neuro dans l’édition 2017 : « l’ophtaImoplégie internucléaire […] est due à une atteinte du faisceau longitudinal médian qui assure le mouvement conjugué des globes oculaires en reliant le noyau du III et le noyau du V »

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.