Addiction sexuelle

Psy
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 77


Dernières mises à jour
– Mars. 2018 : relecture, publication (Beriel)
– Nov. 2017 : création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CNUP 2e édition 2016 (référentiel de psychiatrie)
Sommaire
1) Généralité
2) Diagnostic
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Diagnostics différentiels
3) Evolution
4) PEC
– A) Bilan
– B) Traitement

1) Généralité 1

Déf : L’addiction au sexe, aussi appelée hypersexualité ou comportement sexuel compulsif fait partie des addictions comportementales.

Physiopathologie : La physiopathologie est la même pour tous les types d’addictions comportementales. (Cf. Fiche addiction aux jeux vidéo sur internet)

Epidémiologie :
– Prévalence de 0,6 à 6 % selon les études ; sex-ratio masculin (5:1)
– Il s’agit plus souvent d’une activité sexuelle conventionnelle que d’une paraphilie

Facteurs de risques : Les facteurs de risques sont identiques pour les différents types d’addictions comportementales. (Cf. Fiche addiction aux jeux vidéo sur internet)

2) Diagnostic 1

Le diagnostic d’addiction repose sur les critères d’Aviel Goodman

Clinique Paraclinique
Interrogatoire

A ) Clinique

Comme pour toute addiction, on retrouve :
– des symptômes comportementaux
– une répercussion sociale et/ou médical

B ) Paraclinique

¨Pas d’examen paraclinique nécessaire au diagnostic positif.

C ) Diagnostic différentiel

Il s’agit des causes d’hypersexualité secondaires,
– Psychiatrique : paraphilies (activité sexuelle déviante isolée), épisode maniaque ou hypomaniaque
– Neurologique : lésions frontales / temporales, épilepsie, démence débutante, syndromes de Kleine-Levin ou de Klüver-Bucy, maladies de Huntington, de Wilson, SEP…
– Iatrogéniques : agonistes dopaminergiques, stimulation des NGC chez les parkinsoniens
– Endocrinologique : hyperandrogénie

3) Evolution 1

Comorbidités :
– Troubles de l’humeur : trouble dépressif, bipolaire
– Troubles anxieux
– Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)
– Troubles de la personnalité (50%)
– Coaddictions (comportementales ou liées à l’usage de substances)
– ± Paraphilies associées

4) PEC 1

A ) Bilan

Bilan de la dépendance : histoire, parcours de soins, co-dépendances

Bilan des complications psychiatriques ou non (en particulier recherche d’IST)

B ) Traitement

 Psychothérapie : entretiens motivationnels et TCC (abord des distorsions cognitives, gestion du stress, estime de soi, relation aux autres)

Pharmacothérapie : intérêt des antidépresseurs sérotoninergiques, traitement des comorbidités

⇒ PEC des comorbidités psychiatriques ou non, et accompagnement de l’entourage

 




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.