Agoraphobie

Psy
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 64


Dernières mises à jour
Septembre 2018 : relecture, publication (Beriel et Thomas)
Oct. 2017 : création de la fiche (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
CNUP 2e édition 2016 (référentiel de psychiatrie)
Sommaire
1) Généralité
2) Diagnostic
– A) Clinique
– B) Paraclinique

1) Généralité 1

Déf : l’agoraphobie est la crainte de toutes les situations dans lesquelles le sujet ne pourrait pas facilement s’échapper ou être secouru en cas d’attaque de panique. Contrairement à son nom, elle ne désigne donc pas seulement la peur de la place publique.
Elle complique très fréquemment le trouble panique, mais peut exister indépendamment.

2) Diagnostic 1

Clinique
Anxiété significative et disproportionnée durant ≥ 6 mois
Survenant à chaque exposition d’une situation où le sujet ne peut s’échapper / être secouru en cas de symptômes de panique / incapacitants / embarrassants
Souffrance significative / retentissement socio-professionnelle
Absence d’effets d’une substance ou d’une autre pathologie

A ) Clinique

  • Critères DSM-5 d’une agoraphobie

A. Peur ou anxiété marquées pour ≥ 2 des cinq situations suivantes :
– Transports en commun (voitures, bus, trains, bateaux, avions)
– Endroits ouverts (parking, marchés, ponts)
– Endroits clos (magasins, théâtres, cinémas)
– File d’attente ou foule
– Etre seul à l’extérieur du domicile

B. La personne craint ou évite ces situations parce qu’elle pense qu’il pourrait être difficile de s’en échapper ou de trouver du secours en cas de survenue de symptômes de panique ou d’autres symptômes incapacitants ou embarrassants (par exemple peur de tomber chez les personnes âgées, peur d’une incontinence)

C. Les situations agoraphobogènes provoquent presque toujours une peur ou de l’anxiété

D. Les situations agoraphobogènes sont activement évitées, nécessitent la présence d’un accompagnant ou sont subies avec une peur intense ou de l’anxiété

E. La peur ou l’anxiété sont disproportionnées par rapport au danger réel lié aux situations agoraphobogènes et compte tenu du contexte socioculturel.

F. La peur, l’anxiété ou l’évitement sont persistants, durant typiquement 6 mois ou plus

G. La peur, l’anxiété ou l’évitement causent une détresse ou une altération cliniquement significative du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.

H. Si une autre affection médicale (maladie inflammatoire de l’intestin, maladie de Parkinson) est présente, la peur, l’anxiété ou l’évitement sont clairement excessifs

I. La peur, l’anxiété ou l’évitement ne sont pas mieux expliqués par les symptômes d’un autre trouble mental 

B ) Paraclinique

Le diagnostic d’agoraphophie est clinique.




Une réflexion au sujet de « Agoraphobie »

  1. la PEC de l’agoraphobie n’est pas développé dans le ref. des enseignants. On peut supposer qu’il s’agit de la même que celle du trouble panique.

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.