Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Aspergillose

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 20/10/20.

Dernières mises à jour
Octobre 2020 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL - Aspergilloses et autres champignons filamenteux opportunistes (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]

1) Généralités 1

Déf : infection fongique due à des moisissures : les Aspergillus.

Pathogénie 
- Petite taille des spores leur donnant la possibilité d'atteindre les alvéoles alvéolaires 
- Thermotolérance (jusqu'à 55°C pour A. fumigatus) permettant leur développement chez leur hôte à 37°C. 
- Capacité d'induire des microlésions épithéliales par le biais de toxines nécrosantes et d'enzymes lytiques
- Capacité d'adhérence aux lames basales de l'épithélium ainsi découvertes 
- Tropisme vasculaire et angio-invasion 
- Production de mycotoxines impliquées dans des processus de sensibilisation responsable de manifestations allergiques

Épidémiologie 
Réservoir 
- les moisissures sont omniprésentes dans notre environnement 
- elles sont retrouvées dans l'air, sur le sol et les surfaces, dans l'alimentation (tisanes, épices en poudre, ...) et parfois dans l'eau
- elles sont également présentes sur les surfaces à l'hôpital et dans l'air notamment par remise en suspension lors des travaux et véhiculées par les systèmes de ventilation 
- l'humidité favorise leur survie et leur développement 

Mode de contamination 
- voie aérienne par inhalation de spores (conidies) environnementales +++ (atteintes des voies aériennes supérieures et des poumons) 
- contamination cutanée directe par dépôt de spores sur des plaies ou brûlures ou dans un site opératoire (infection locales)
- contamination digestive possible (rare) 
- Pas de contamination interhumaine 

Mycologie 
Agent pathogène 
- Aspergillus : moisissures à filaments cloisonnés hyalins 
- 300 espèces composent le genre 
 . Aspergillus fumigatus : espèce le plus souvent impliquée en pathologie humaine dans les pays tempérés (2-3 μm)
 . A. flavus, A. nidulans, A. niger, A. versicolor, A. terreus, etc. sont moins fréquemment observées 

Cycle évolutif 
Il s'agit du cycle évolutif dans l'environnement 
- Emission de spores véhiculées par l'air 
- Dépôt puis germination des spores sur un substrat organique 
- Production de filament mycéliens 
- Formation du mycélium végétatif (ici, cycle facultatif de reproduction sexuée)
- Formation de l'appareil reproducteur asexué (ou "têtes aspergillaires"), puis reprise du cycle.

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Atteintes de l'appareil respiratoire (pulmonaires, immunoallergiques, sinusiennes,)
atteintes extra-respiratoires 
Mise en évidence du champignon (examen direct, culture et identification, ...)
Sérologie 

A ) Clinique

  • Anamnèse

Facteurs favorisants
Il s'agit des conditions locales et/ou générales qui contribuent le plus au développement du champignon chez son hôte 
- Facteurs locaux 
 . perte d'intégrité des épithéliums cutanés ou muqueux 
 . altération du tapis mucociliaire 
 . cavités préformées ...
- Facteurs généraux : agranulocytose (neutropénie et/ou diminution de la capacité de phagocytose des macrophages alvéolaires et des polynucléaires neutrophiles) 
 . primitive (granulomatose septique familiale par ex)
 . résultant d'immunosuppression iatrogènes (greffe de cellules souches hématopoïétiques, transplantation d'organe solide, ...)
 . secondaire à des infections virales (rare)
- Facteurs environnementaux : les travaux favorisent la dissémination des spores, de même que la présence de végétaux en décomposition (compost, travaux agricoles) Note 1Les travaux intra-hospitaliers ou proches des services à risque non protégés peuvent favoriser des cas groupés d'aspergilloses invasives

  • Aspergillose de l'appareil respiratoire

Aspergillose pulmonaire chronique (APC)
Aspergillose simple 
- résulte d'une conglomération d'hyphes aspergillaires, de mucus et de débris cellulaires dans une cavité pulmonaire préexistante (tuberculose, emphysème) communiquant avec les bronches 
- balle fongique ou truffe aspergillaire envahissant toute la cavité en laissant un espace clair au niveau du sommet (aspect radiologique de "grelot")
- asymptomatique, découverte fortuite ++
- parfois toux productives, hémoptysies

Aspergillose pulmonaire chronique cavitaire (APCC)
- formation de cavités pouvant ou non contenir un aspergillome Note 2On parle d'aspergillome compliqué lorsqu'il y a présence d'aspergillome- symptômes pulmonaires marqués 
- altération de l'état général, fièvre 

Aspergillose pulmonaire chronique fibrosante (APCF) 
- complication de l'APCC
- destruction fibrotique sévère 
- perte majeure de fonctionnalité du poumon infecté

Aspergillose chronique pulmonaire nécrosante (APCN)
- ou aspergillose semi-invasive 
- forme intermédiaire entre l'aspergillose invasive et l'aspergillose chronique 
- survient chez les patients avec immunosuppression modérée (éthylisme, diabète, maladies de système, dénutrition, ...) souffrant d'une maladie pulmonaire sous-jacente. 
- destruction inflammatoire progressive du tissu pulmonaire 
Note : les formes chroniques touchent les patients immunocompétents ou modérément immunodéprimés qui présentent une pathologie pulmonaire préexistante 

Aspergillose immunoallergique
Asthme aspergillaire asthme (sans infection fongique pulmonaire) survenant et s'aggravant dans des conditions de forte exposition aux spores aspergillaires 

Rhinosinusite fongique allergique
- sujets jeunes ++
- sinusite chronique, avec obstruction nasale, polype nasal 

Alvéolite allergique extrinsèque 
- alvéolite lymhocytaire due à une inhalation massive et répétée de spores fongiques chez des non atopiques 
- circonstances d'exposition : risque professionnels (manipulation de grain ou de foin moisi)Note 3affection dite du "poumon fermier"- épisodes de toux, dyspnée, fièvre et râles crépitants pulmonaires à chaque exposition à l'allergène

Aspergillose bronchopulmonaire allergique
- ou maladie de Hinson-Pepys 
- survient sur un terrain propice (asthme, mucoviscidose)
- réponse immunitaire à une colonisation trachéobronchique aspergillaire chronique) 
- dyspnée fébrile (phase d'exacerbation) 

Aspergillose sinusienne
- aspergillose sinusien le plus souvent unilatéral et maxillaire 
- tableau de sinusite chronique d'origine dentaire ++ (pâte dentaire, extraction)
- peut évoluer en aspergillose invasive locorégionale (sinus paranasaux, orbites, cerveau) chez le patient immunodéprimé.

Aspergillose pulmonaire invasive (API)
- forme la plus grave 
- facteurs favorisants
 . agranulocytose 
 . neutropénie profonde prolongée (PNN < 0,5 G/L pendant plus de 10 jours)
 . ± corticothérapie à forte dose (≥ 1 mg/kg/jour d'équivalent prednisone) pendant plus de 3 semaines
 . traitement immunosuppresseurs (anti TNF ou autre anticorps monoclonaux) 
- catégories de patients à haut risque  
 . patients atteints d'hémopathie maligne 
 . patients allogreffés de cellules souches hématopoïétique 
 . transplantés d'organe solide 
 . patients sous corticothérapie prolongés 
 . patients atteints de déficit immunitaire congénital 
 . patients traités par des biothérapies immuno-modulatrices 
- Diagnostic évoqué chez tout patient immunodéprimé devant une fièvre persistante depuis plus  de 48 heures malgré une antibiothérapie à large spectre 
Note : diagnostic difficile, se pose sur la base d'un faisceau d'arguments épidémiologiques, cliniques et paracliniques.

  • Aspergillose extra-respiratoire

Auriculaire
- Otomycose (A. niger ++) favorisées par des lésions pré-existantes du conduit auditif externe (eczéma, otorrhée chronique, malformation anatomique) et par l'usage des corticoïdes locaux 

Oculaires 
 - le plus souvent primaires post-traumatiques (projectiles inertes ou végétaux souillés par Asperigillus)
 - il s'agit principalement de kératite ou de choriorétinite 

Cutanées 
 - grands brulées 
 - métastases septiques au cours de l'API 

Unguéale: rare

B ) Paraclinique

Prélèvement 
- condition d'asepsie 
- échantillon mis dans un récipient stérile et acheminés le plus rapidement possible rapidement possible au laboratoire 
- produits biologiques issus de sites stériles (biopsies d'organes à l'aiguille ou chirurgicales)
- prélèvement respiratoires protégés (lavage bronchiolo-alvéolaire, aspiration bronchique, etc.)

Diagnostic mycologique
Examen direct
- permet de mettre en évidence des filaments mycéliens témoignant de la croissance  du champignon 
- filaments de 2-4 μm de diamètre, hyalins (clairs), cloisonnés ou septés et parfois ramifiés (dichotomie avec angles aigus à 45°)

Culture et identification 
 - milieux fongiques spécifiques (milieu de Sabouraud sans cycloheximide) 
- permet l'identification précise du genre et de l'espèce du champignon impliqué 
- pousse en 3-5 jours à 25°C - 30°C et 37°C 
- l'examen microscopique montre des têtes aspergillaires caractéristiques 
Note : les hémocultures sont le plus souvent négatives dans les API  

Examen anatomopathologique
- peut mettre en évidence des filaments mycéliens septés de type aspergillaire ou non septés de type mucorale 
- peut objectiver aussi un processus d'invasion tissulaire notamment vasculaire
- fait appel à des colorations spécifiques

Détection d'antigènes circulants : il est recommandé actuellement de détecter l'antigène galactomannane (présent dans la paroi des Aspergillus spp.) 

Biologie moléculaire
- technique d'amplification génique par PCR
- sérum/plasma ou LBA

Diagnostic indirect 
Détection d'anticorps circulants
- hôte immunocompétent 
- argument majeur pour le diagnostic des aspergilloses pulmonaires chroniques, des aspergilloses localisées et immunoallergiques
- techniques de référence : mise en évidence de précipitine par immunoprécipitation qui détecte les anticorps précipitants 

Diagnostic rapide
- détection des IgG
- ELISA et hémagglutination, western blot)

C ) Diagnostic différentiel

Pas de données relatives au diagnostic différentiel dans le référentiel.

3) Evolution 1

Aspergillose pulmonaire chronique nécrosante : elle entraîne une destruction inflammatoire progressive du tissu pulmonaire. L'évolution est rapide en absence de traitement.

Alvéolite allergique extrinsèque : la répétition des accès peut conduire à la chronicité avec un tableau d'insuffisance respiratoire chronique par fibrose interstitielle, ou à la bronchite chronique.

Aspergillose pulmonaire invasive :  mauvais pronostic, mortalité > 50% malgré le traitement

Aspergillose extra-respiratoire : pronostic en général  favorable

4) PEC 1

A ) Traitement

  • Traitement curatif

Aspergillome simple 
- chirurgie +++
- si contre indication à la chirurgie ou en complément 
 . itraconazole (Sporanox ® et ses génériques) par voie orale en cure prolongée
 . ou variconazole (Vfend ®)

Aspergilloses localisées 
- suppression de la masse fongique : chirurgie, curetage ou drainage 
- ± itraconazole ou variconazole 

Aspergillose invasive 
Urgence thérapeutique signalée !! 
- Traitement de première ligne 
 . variconazole (Vfend ®) à 12 heures d'intervalle à J1 puis à partir de J2, 4mg/kg/Jour toutes les 12 heures
 . isavuconazole : 200 mg/jour 
le relais per os est possible pour les deux.
- Traitement de 2e ligne 
 . Amphotécérine B liposomale (Ambisone ® : 5mg/kg/jour en IV ou Abelcet ® : 5mg/kg/jour en IV) 
 . ou Acétate de caspofungine (Cancidas ®) : 70 mg à J1 puis 50 mg/jour en IV 
 . micofungine (Mycamine ®) 100mg/jour
 . Posaconazole (Noxafil ®) 
- Durée du traitement : selon le terrain, l'évolution clinique et biologique 
- Chirurgie indiquée pour prévenir les complications hémorragiques 

Aspergillose immunoallergique 
- traitement anti-inflammatoire 
- soins locaux : bronchodilatateurs et mucolytiques 
- éviction de l'exposition à l'allergène 
- en cas d'alvéolite extrinsèque : corticothérapie + cessation d'activités  favorisant la contamination (y compris professionnelle)
- en cas d'aspergillose broncho-pulmonaire allergique (patient colonisé) : corticothérapie + traitement antifongique oral (itraconazole ou variconazole) 

  • Traitement empirique ou préemptif

- Réservé aux suspicionx d'API sans preuve mycologique 
- Tableau de neutropénie fébrile persistante sous ATB à large spectre 
- Amphotécérine B liposomale et caspofungine 
- Objectif principal : documenté mycologiquement et radiologiquement l'infection au plus vite pour traitement adapté.

B) Prévention

- Préserver le patient à risque d'une source environnementale de spores fongique 
 . dans les services à haut risque : avoir un système de filtration de l'air à haute efficacité et des protocoles de bionettoyages réguliers ; avoir un environnement exempt d'Aspergillus (pas de plantes vertes, de fruits, de poivre en sachet, de sachets de tisane, etc.) 
 . il est conseillé le port de masque lorsqu'un patient doit sortir d'un secteur protégé 
 . les chambres des patients à haut risque doivent être protégés lors des travaux intra-hospitalier 
- Chimioprophylaxie primaire : posaconazole, voriconazole, micafungine 
- Prophylaxie secondaire 
 . patients ayant présenté une API d'évolution favorable sous traitement afin de limiter le risque de rechute en cas de nouvelles cures de chimiothérapie ou de greffe de cellules souches hématopoïétiques
 . chimioprophylaxie par posaconazole.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)

     

Mes Fiches Personnelles de l’article
(connection nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte ‘Inactif’, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Infectieux, Pneumologie
Item(s) ECNi : item 165

Articles liés
Pneumocystose
Infection à VIH

Bibliothèque
Liens externes associés


Recommandations et référentiels

Fiches
ECN Pilly 2020 - Infection à VIH (Réf. d’Infectiologie - 2019)
CEN - Infection à herpès virus du sujet immunocompétent – Infections par le VIH (Réf. de Neurologie - 2019)
• ANOFEL - Aspergilloses et autres champignons filamenteux opportunistes (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]
CEDEF - Infection à VIH : manifestations cutanéo-muqueuses de la primo-infection à VIH (Réf. de Dermatologie - 2017)

Recommandations
(Section vide)

Publi. scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

    Formulaire de contact destiné à la gestion des liens externes. Pour tout autre sujet, merci d‘utiliser ce formulaire

    Problème*
    Il n‘existe pas de lien „reco“ pour cette ficheJe connais un document non référencéUn lien comporte une erreur ou est cassé

    Je propose un nouveau lien (Entrez un URL)

    Vos coordonnées
    Pour vous demander des précisions ou vous remercier ! Votre adresse de messagerie ne sera pas enregistrée


    Search
    Localisation du mot-clé
    Titre
    Contenu (corps de texte)
    Type de contenu
    Articles
    Pages (item, matière)
    Filtres par catégories
    *Plan de fiche
    Autre
    MGS
    OD
    Matière
    Anatomie
    Cardiologie
    Dermatologie
    Endocrinologie
    Génétique
    Gériatrie
    Gynéco-obstétrique
    Hématologie
    HGE
    Immunologie
    Infectieux
    Médecine Interne
    Néphrologie
    Neurologie
    Nutrition - Sport
    Oncologie
    Ophtalmologie
    ORL - CMF - Stomato
    Orthopédie
    Pédiatrie
    Pneumologie
    Psychiatrie
    Rhumatologie
    Santé Publique
    Sémiologie
    Thérapeutique
    Urgences
    Urologie
    Vascu
    M

    Navigation

    Accès libre et gratuit

    Medg est gratuit et sans publicité ! L’ensemble de son contenu est libre d’accès et d’utilisation (non commerciale). Il a été créé exclusivement par des bénévoles, dont le seul but est d’être utile à la communauté médicale !
    Stat 2019 : 140 000 visites ! Merci !

    Participez

    Seule une participation active des internautes permettra d’améliorer le contenu du site ! Que ce soit pour une simple remarque ou une contribution sur plusieurs mois, tout est utile.
    Pensez-y pendant votre navigation, ou rendez-vous sur “Participez”

    Faites un don

    Nous vous avons fait gagner du temps pour vos révisions / consultations ? Aidez à l’amélioration du site via un don sécurisé, à partir de 1€ ! (dons exclusivement utilisés pour le développement du site)




    © 2020 – MedG

    Un site créé par et pour les professionnels de santé