Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Pneumocystose

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 13/10/20.


Dernières mises à jour
Octobre 2020 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ANOFEL - Pneumocystose (Réf. collège de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]  

1) Généralités 1

Déf : mycose pulmonaire due à un champignon cosmopolite opportuniste transmissible : Pneumocystis jiroveci.

Physiopathologie 
- Chez le sujet sain, les macrophages, les médiateurs de l'immunité humorale (interférons, cytokines, TNF α) ou de l'immunité cellulaire (polynucléaires neutrophiles, lymphocytes TCD4 et CD8) jouent un rôle important dans la destruction du microorganisme et dans la défense de l'hôte.
- Chez les patients à risque, le développement de Pneumocystis jiroveci entraîne des lésions de l'épithélium alvéolaire dont les cloisons s'épanouissent réalisant une pneumopathie interstitielle diffuse à l'origine d'hypoxémie et d'insuffisance respiratoire. 

Épidémiologie 
Données épidémiologiques
- Première infection opportuniste classant les patients infectés par le VIH au stade SIDA en France métropolitaine
- Le nombre de séjours pour pneumocystose a augmenté de près de 40% entre 2010 et 2016 passant de 526-819.

Mode de transmission 
- Soit acquisition de novo de Pneumocystis jiroveci à partir d'une source extérieure (transmission inter-individuelle de P. jiroveci par voie aérienne désormais admise chez l'Homme)
- Soit aggravation d'un état de colonisation pulmonaire par P. jiroveci 

Mycologie 
Agent pathogène
- Pneumocystis jiroveci = espèce inféodée à l'Homme 
- Ascomycète dont on décrit deux formes 
 . les asques (anciennement appelés les kystes) : ils sont ovoïdes et sphériques mesurant 4-7 µm de diamètre. Une fois maturent, ils contiennent 8 ascospores. Les asques vides ont une forme de ballon dégonflé caractéristique.
 . les formes trophiques ou trophozoïtes : sont très variables, en forme et en taille (2-8 µm). Elles sont mononuclées et amiboïdes et sont munies d'élongations, dénommées les filopodes qui leur permettent de s'arrimer très étroitement aux cellules épithéliales pulmonaires de type I où elles se multiplient activement. C'est à partir de grandes formes trophiques que se forment les asques.

Cycle évolutif 
- Il n'est pas complètement élucidé
- Les stades connus sont extracellulaire et retrouvés essentiellement dans l'alvéole pulmonaire de l'Homme après contamination par voie aérienne. 
- Les asques matures contiennent 8 ascospores qui, après libération et selon un cycle hypothétique, donneront des petites formes trophiques puis des plus grandes formes trophiques polymorphes.
- Les formes trophiques par conjugaison donneront de nouveaux asques qui, après maturation, libèrent de nouvelles ascospores.

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
fièvre, toux sèche, dyspnée PCR
Examen direct

A ) Clinique

Pneumocystose chez l'enfant 
Chez l'enfant immunodéprimé non infecté par le VIH
- Survient surtout au cours de la première année de vie chez les enfants atteints d'immmunodéficience combinée sévère ou d'hypogammaglobulinémie congénitale
- Début brutal, dyspnée, toux sèche et fièvre

Chez l'enfant immunodéprimé infecté par le VIH 
- Début progressif 
- Tachycardie, fièvre et toux 

Pneumocystose chez l'adulte immunodéprimé 
Chez l'adulte infecté par le VIH
- Triade classique d'apparition progressive dans 50% des cas 
 . fièvre 
 . toux sèche 
 . dyspnée d'intensité croissante 
- Il peut exister des formes fébriles pures 
- Auscultation normale au début, puis pneumothorax 

Chez l'adulte immunodéprimé non infecté par le VIH
- Autres états d'immunodépression 
- Symptomatologie proche de celle rencontrée chez le patient infecté par le VIH

B ) Paraclinique

Prélèvements 
- Lavage bronchiolo-alvéolaire (LBA) +++ 
- Crachats induits ou lavage oropharyngé (moins sensibles, proposés en cas de contre-indication au LBA)
- Biopsie transpariétale ou transbronchique rarement utilisée en France.

Diagnostic mycologique 
- Mise en évidence de P. jiroveci par examen microscopique direct après coloration des prélèvements 
- PCR 
 . sensibilité ++
 . permet de détecter de faibles quantité de P. jiroveci dans le LBA (diagnostic de pauci-infection)
 . ne permet pas d'écarter une pneumocystose en cas de résultats négatif sur les crachats ou les lavages oropharyngés 
 . devient l'examen de référence quelque soit le type d'échantillon
- La culture n'est pas possible

Radiographie pulmonaire 
Infiltration interstitielle diffus bilatérale à prédominance hilaire +/- éléments nodulaires, pneumothorax ou pneumomédiastin.

Scanner thoracique : aspect en "verre dépoli"

C ) Diagnostic différentiel 

Chez le sujet adulte immunodéprimé infecté par le VIH 
 Pneumopathies d'origine parasitaire ou fongique 
 - Toxoplasmose 
 - Cryptococcose 
 - Histoplasmose 
 - Pénicilliose
 
 Pneumopathies d'origine bactérienne  
 - Pneumopathie à Pneumocoque 
 - Pneumopathie à Haemophilus 
 - Tuberculose 
 - Maladie de Kaposi 

 Pneumopathie interstitielle lymphoïde 

3) Evolution 1

Chez l'enfant, le pronostic est mauvais et la mortalité est de 100%.
Chez l'adulte non infecté par le VIH, le pronostic est plus sombre et la mortalité est plus élevée que chez l'adulte infecté par le VIH (de 30-60%). L'évolution est plus aiguë et se fait plus vite vers une insuffisance respiratoire aiguë. 

4) PEC 1

A ) Bilan initial

bilan de gravité
Gaz de sang : hypoxémie grave (PaO2 < 60 mmHg)

Radiographie pulmonaire : quasi opaque en "verre dépoli" ou "poumons blancs"

B ) Traitement

- Cotrimoxazole (Bactrim ®) : CTM
 . triméthoprime (20 mg/kg/jour) + sulfaméthoxazole (100 mg/kg/jour) en 3-4 prises per os ou IV pendant 2-3 semaines (selon la maladie sous-jacente) 
- Alternatives en cas d'intolérance ou de contre-indication au CTM 
 . Association de clindamycine (1800 mg/jour en 3 prises, per os ou IV) + primaquine (15 mg/jour en prise unique per os)
 . Iséthionate de pentamidine (Pentacarinat ®) :mg/kg/jour en IVL pendant 3 semaines)
 . Atovaquone (Wellvone ®) 1500 mg/jour en 2 prises pendant 21 jours (suspension)
 . Dapsone (Disulone ®) 100 mg/jour seule ou en association avec le triméthoprime (Delprim ®) à 20 mg/jour (hors AMM) 
- Corticothérapie chez le patient infecté par le VIH en cas d'hypoxie associée 

C) Prévention

  • Prévention primaire

- La prévention primaire est instaurée 
 . dès que le taux de CD4 < 200/mmou < 15% des lymphocytes 
 . plus tôt s'il existe une diminution rapide des CD4 ou une chimiothérapie associée (lymphome, Kaposi), une autre infection opportuniste ou une altération sévère de l'état général 
 . systématiquement chez les patients transplantés d'organe solide et ceux ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques
 . chez les patients ayant une leucémie aiguë lymphoblastique de l'induction à la fin de l'entretien de la chimiothérapie 
 . chez certains patients très immunodéprimés, atteints de maladies auto-immunes 
- Protocole thérapeutique identique à celui de la prévention secondaire 
- Arrêter la prophylaxie après amélioration des ARV, si les CD4 > 200/mmsur 3 mois et si charge virale du VIH < 1000 copies/ml 

  • Prévention secondaire

- CTM per os (Bactrim ®) 1 cp/jour ou Bactrim ® forte 3 fois par semaine
- Alternatives en cas d'intolérance 
 . Pentamidine en aérosol 4 mg/kg/semaine 
 . Dapsone per os 100 mg/jour seule ou associée à 50 mg de pyriméthamine (Malocide ®) / semaine 
 . Atovaquone (Wellvone ®) en suspension à la dose de 1500 mg par jour en deux prises 

 

0 commentaires

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires.Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement.N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)

     

Mes Fiches Personnelles de l’article
(connection nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Pneumologie
Item(s) ECNi : item 165

Articles liés
Aspergillose
Infection à VIH

Bibliothèque
Liens externes associés


Recommandations et référentiels

Fiches
ECN Pilly 2020 - Infection à VIH (Réf. d’Infectiologie - 2019)
CEN - Infection à herpès virus du sujet immunocompétent – Infections par le VIH (Réf. de Neurologie - 2019)
• ANOFEL - Pneumocystose (Réf. de Parasito. et mycologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2016]
CEDEF - Infection à VIH : manifestations cutanéo-muqueuses de la primo-infection à VIH (Réf. de Dermatologie - 2017)

Recommandations
(Section vide)

Publi. scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

    Formulaire de contact destiné à la gestion des liens externes. Pour tout autre sujet, merci d‘utiliser ce formulaire

    Problème*
    Il n‘existe pas de lien „reco“ pour cette ficheJe connais un document non référencéUn lien comporte une erreur ou est cassé

    Je propose un nouveau lien (Entrez un URL)

    Vos coordonnées
    Pour vous demander des précisions ou vous remercier ! Votre adresse de messagerie ne sera pas enregistrée


    Un doc. est absent ?
    Vous ne trouvez pas l’info ?

    Dites le-nous !
    et

    Search
    Localisation du mot-clé
    Titre
    Contenu (corps de texte)
    Type de contenu
    Articles
    Pages (item, matière)
    Filtres par catégories
    *Plan de fiche
    Autre
    MGS
    OD
    Matière
    Anatomie
    Cardiologie
    Dermatologie
    Endocrinologie
    Génétique
    Gériatrie
    Gynéco-obstétrique
    Hématologie
    HGE
    Immunologie
    Infectieux
    Médecine Interne
    Néphrologie
    Neurologie
    Nutrition - Sport
    Oncologie
    Ophtalmologie
    ORL - CMF - Stomato
    Orthopédie
    Pédiatrie
    Pneumologie
    Psychiatrie
    Rhumatologie
    Santé Publique
    Thérapeutique
    Urgences
    Urologie
    Vascu