Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Brûlure oculaire

coup d'arc, ophtalmie des neiges

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 17/07/22.
Dernières mises à jour
– Juillet 2022 : relecture avec COUF 2021, quelques précisions et modifications de forme (Ryma)
– Mars 2021 :
mise à jour de la forme (Beriel)
– Juin 2016 :
Création de la fiche (Vincent)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : COUF – Brûlures oculaires (Réf. d’Ophtalmologie – 2021)

1) Généralité 1

  • Types de brûlure

Brûlures thermiques : flammes / liquides chaud
Lésion épithéliale localisée, voire lésion stromale superficielle
– lésion des annexes (cils, sourcils, paupières), le globe oculaire est protégé
– Guérison sans séquelles visuelles le plus souvent

Brûlures acides : entraine un phénomène de coagulation superficielle, qui va limiter la pénétration de l’acide dans la cornée.
– Un épithélium intact protège efficacement pour un pH > 2.5
– Un pH < 2.5 induit des dommages modérés à sévères superposables à celles constatées avec les bases.

Brûlures basiques (2/3 des cas) : saponification avec les acides gras, destruction épithéliale et pénétration rapide et rapide des tissus (gravité ++++)
Atteinte progressive sur 48h du stroma puis de la chambre antérieure

Brûlures liées au froid : accident en haute montagne, les lésion siègent dans l’air de la fente palpébrale (de gravité variable).

Brûlures par radiation UV : zones ou les rayons sont fortement réfléchis (ophtalmie des neiges 0), soudure a l’arc (coup d’arc0) : kératite ponctuée superficielle, d’apparition décalée de 12h, guérison sans séquelles en 48h favorisée par l’occlusion. 

Brûlure par radiation infrarouge (observation d’une éclipse, explosion) : kératite ponctuée superficielle, parfois atteinte cataracte ou choriorétinite (diminution de l’AV définitive 0)

  • Circonstances de survenue

Accidents industriels (70%) : produits très concentrés, manipulation de bases, parfois blast associé en cas d’explosion
Accidents domestiques ou de loisir (25%) : liés à des éclaboussures, parfois blast associé, brûlures de cigarette
Agressions (5%) : souvent avec des produits alcalins concentrés

2) Diagnostic 1

A ) Clinique

Symptomatologie fonctionnelle : Oeil rouge et/ou douloureux, baisse de l’acuité visuelle, photophobie, larmoiement

Signes cliniques : oeil rouge, hémorragie ponctiformes et sous-conjonctivale, cercle périkératique ou chémosis hémorragique
– l’ulcération cornéenne peut aller de la kératite ponctuée superficielle à l’œdème porcelaine avec plis de la membrane de descemet.
– les zones d’ischémie sont très blanches et sans vaisseaux

B ) Paraclinique

aucun

3) Evolution 1

A) Histoire naturelle

Selon le type de brûlure (cf ci-dessus). La précocité de la PEC est l’élément clef de l’évolution et du pronostic ! 

Si le pH est > 11,5 ou < 2,5 les lésions oculaires sont rapides et irréversibles

B) Complications

Opacification de la cornée : en cas d’atteinte du limbe scléro-cornéen (destruction des cellules souches de l’épithélium cornéen et remplacement par l’épithélium conjonctival)

Sur-inflammation oculaire

Cécité

4) PEC 1

A) Bilan

Evaluation du pronostic : La Classification la plus utilisée pour évaluer et établir le pronostic  est celle de Hughs modifiée par Roper-hall. Elle compte stades de gravité croissante, et repose sur :
– l’importance  de  l’opacité stromale
– l’étendue de l’ischémie limbique

B) Traitement

! Toute brûlure oculaire est une urgence ! 

  • Brûlures thermiques et chimiques

Lavage abondant au sérum physiologique iso-ou hypertoniques ou à l’eau par défaut
– Le plus précoce possible
– Durée de 15-30 minutes (1,5L de solution), ou jusqu’à normalisation du pH
– En déplissant soigneusement les cul-de-sac conjonctivaux (collyre anesthésique si nécessaire)

+/- lavage des voies lacrymales excrétrices si projection de base.

Collyre corticoïde le plus précoce possible

Agents favorisants la cicatrisation : larmes artificielles, vit C, tétracyclines…etc

  • Brûlures au froid et par radiation

Occlusion de l’oeil en cas d’atteinte UV

Humidification de l’oeil et vitamine A 0

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

2 réponses à “Brûlure oculaire”

  1. La PEC en cas d’atteinte par le froid ou les rayons n’est pas bien précisé dans le ref. Il y a-t-il un intérêt à un lavage ? Doit-on faire une occlusion de l’oeil en cas d’atteinte par le froid / infrarouge (ou bien seulement pour les uv) ?

  2. Le lavage oculaire a comme objectif de normaliser le pH et de Faire baisser la température de l’oeil en cas de brûlures chimiques ou thermiques .pour les formes particulières (UV/FROID) ,on préconise plutôt de cesser l’exposition a l’agent causal bien sûr !, l’occlusion de l’oeil en  cas de forte douleur et d’humidifier la surface oculaire avec des collyres mouillants ou de la pommade vit A afin d’accélérer la cicatrisation .

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Ophtalmologie, Urgences
Item(s) R2C (ECNi) : 334 (329)

Articles liés
Plaie cutanée
Brûlure
Polytraumatisme
Traumatismes vasculaires
Traumatisme oculaire

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNUMU-APNET 4e édition (Réf. de Médecine d´urgence - 2022) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2020]
COUF - Brûlures oculaires (Réf. d’Ophtalmologie - 2021)
CESAR (Réf. d’Anesthésie Réanimation - 2020) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2017]
Neurochirurgie 2e édition (Réf. de Neurochirurgie - 2019) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
CFCOT 2e édition (Réf. d’Orthopédie - traumatologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2017]
Coup d’arc et ophtalmie des neiges (Fiche de synthèse - OphtalmoClic, 2016)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale