Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Fracture chez l’enfant

Fracture sous-périostée de jambe

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 13/05/20.

Dernières mises à jour
Mai 2020 : relecture, quelques corrections (Camille)
Février 2020 : publication (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A, : CNPU 7e édition (Référentiel des enseignants de Pédiatrie – 2017) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2014]
1B, : CNUMU 1ère édition 2015 (référentiel des enseignants d’urgence)
1C, : CFCOT 3e édition (Référentiel des enseignants d’Orthopédie – traumatologie – 2019) [Indisponible en ligne] 

1) Généralités 1A

Epidémio
– Traumatismes = 1ère cause de consultation chirurgicale en urgence pédiatrique
– Traumatologie = 1ère cause de mortalité entre 1 et 19 ans
– Sex-ratio masculin = 2

Physiopathologie : les ligaments et capsules sont plus résistants que l’os chez l’enfant, un même traumatisme à l’origine d’une entorse / luxation chez l’adulte donnera plus volontiers une fracture ou un décollement épiphysaire chez l’enfant.

La densité hydrique de l’os pédiatrique se traduit par une incurvation plastique (ou fracture « en motte de beurre » si choc axial), une fracture en bois vert voire une fracture complète selon l’intensité du traumatisme. Un mécanisme en torsion donnera une fracture spiroïde sous-périostée puis complète.

Etiologies
– Avant l’âge de marche : chute accidentelle, maltraitance (à évoquer devant toute discordance traumatisme décrit / fracture observée)
– Jusqu’à l’adolescence : traumatologie domestique puis AVP
– A l’adolescence : comportements et activités à risque (sports, 2 roues)
– Fracture pathologique : maladie osseuse constitutionnelle (ostéogénèse imparfaite, kyste osseux solitaire ou anévrismal 1C), tumeur osseuse (bénigne ou maligne, primitive ou secondaire)

2) Diagnostic 1A

A ) Traumatismes du cartilage de croissance

Elément le plus fragile, décollement épiphysaire > fractures diaphysaires ou métaphysaires

Classification de Salter et Harris selon le trait de fracture
– Type I : passe intégralement par la physe, respect de la couche germinative
– Type II : physe + refend vers la métaphyse
– Type III : physe + refend vers l’épiphyse
– Type IV : de la méta- vers l’épiphyse
– Type V : rarement isolé, lésion de la couche germinative par choc axial

L’atteinte de la couche germinative conditionne le pronostic de croissance (jamais type I et II, constant dans les types III à V), d’autant plus que l’enfant est jeune.

Source : CNPU 7e édition 2017

Complication : épiphysiodèse = pont osseux définitif avec arrêt de croissance et souvent défaut d’axe (raccourcissement – désaxation).

Evolution : le périoste permet la consolidation des fractures des os longs, remodelage ++ des cals osseux angulaires (mais inefficace sur les cals vicieux rotatoires ou éloignés de la physe). La reconstruction anatomique des traumatismes du cartilage de croissance et des fractures épiphysaires est obligatoire.

B ) Fractures du coude (cartilages peu fertiles dans cette zone)

2ème position après les fractures du poignet

  • Fracture supracondylienne +++, extra-articulaire

Clinique-radio :
– déplacement postérieur (95%),
– enfant hyperalgique, MS ballant en hyperextension
– Atteinte de la branche antérieur du nerf médian avec impossibilité de réaliser la pince pouce-index (branche nerveuse la plus sensible) 1C
– complications vasculo-nerveuses (Volkman) +++. 

Classification
– Stade 1 : rupture corticale antérieure
– Stade 2 : rupture bicorticale avec déplacement minime (bascule post)
– Stade 3 : déplacement important avec persistance de contact entre les fragments
– Stade 4 : absence de contact entre les fragments

PEC : réduction anatomique = chirurgie souvent avec broches + immobilisation (sauf stade 1 : immobilisation sans réduction)

  • Fracture du condyle latéral = fracture articulaire Salter 4

Diagnostic : clinique ++ = douleur
Complications : déplacement secondaire, nécrose ou pseudarthrose du condyle 1C
PEC : fixation chirurgicale systématique, par broches percutanées ou à ciel ouvert

  • Arrachement apophysaire du condyle médial 1C

Mécanisme : valgus forcé
Complications : luxation du coude +++ (parfois fragment incarcéré dans l’articulation en cas de luxation réduite)
PEC : restauration de la stabilité du coude, le plus souvent chirurgicale

C ) Fractures de la cheville

La soudure du cartilage de croissance de l’extrémité inférieure du tibia est centrifuge. Un décollement épiphysaire chez l’adolescent sera donc exclusivement périphérique (malléoles).

Mécanisme : varus forcé en réception ++, décollement épiphysaire (entorses vraies exceptionnelles)

Décollement Salter 1 de la malléole latérale : habituellement non-déplacé, douleur + oedème

Décollement Salter 2 de l’extrémité inférieure du tibia
– Refend métaphysaire habituellement postérieur, ± composante Salter 5 par écrasement partiel
– PEC : réduction + immobilisation (surveillance rapprochée par la suite si Salter 5 associé)

Décollements Salter 3 et 4 de l’extrémité inférieure du tibia (fractures articulaires sur trauma en torsion 1C)

Fracture de McFarland (décollement malléole médiale = fracture triplane, salter 4 1B) : risque d’épiphysiodèse d’autant plus que l’enfant est jeune, traitement toujours chirurgical (selon les ortho 1C : TDM systématique, chirurgie d’autant plus que l’enfant est jeune et le déplacement important, techniques ‘mini-invasives’ per-cutanées)

Fracture de Tillaux (décollement du tubercule antérolatéral du tibia par traction du LFTA = salter 3 1B) : chirurgie selon le déplacement 1C

D ) Traumatismes crâniens (particularités)

Penser maltraitances (seule indication aux radio de crâne) !
Glasgow pédiatrique
Périmètre crânien, palpation fontanelles
TDM cérébrale si risque élevé de complications (critères pédiatriques 0)


3) PEC 1A

Degré d’urgence thérapeutique selon risques de complications

> Traitement orthopédique +++ = immobilisation par attelle, plâtre ou résine.

Indications privilégiées
– Enfant < 6 ans
– Fractures diaphysaires ou métaphysaires

Modalités
– Immobilisation en position inverse de celle qui a provoqué la fracture
– Toujours immobiliser l’articulation sus- et sous-jacente

Durée
– Visée de consolidation = 45j avant 5 ans (fracture et décollement épiphysaire)
– Visée de consolidation = 90j après 5 ans (fractures diaphysaires, idem adulte)
– Visée antalgique = 0-10j (fractures non-déplacées : cheveu d’ange / motte de beurre)

La prévention des complications thrombo-emboliques (rares) ne se discute que chez l’enfant pubère. Rééducation inutile voire dangereuse dans la majorité des cas (enraidissement ++ notamment au coude, préférer auto-rééducation douce).

> Chirurgie

Indications
– Polytraumatisme pour éviter les contentions multiples
– Certaines fractures pathologiques (fragilité osseuse, lésions kystiques)
– Fracture articulaires, décollements épiphysaires dont la réduction doit être anatomique
– ± Possibilité de reprise scolaire plus rapide (radius-ulna, fémur)

Modalités / stratégies d’ostéosynthèse
– ECMES (embrochage centromédullaire élastique stable) : fractures diaphysaires
– Ostéosynthèse par broches fines : fractures articulaires
– Broches et clous rigides : chez l’adolescent dont le cartilage de croissance arrive à maturité
– Fixation externe : fractures ouvertes ou avec perte de substance

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.





Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Orthopédie, Pédiatrie, Urgences
Item(s) R2C (ECNi) : 364 (360)

Articles liés
(Section vide)

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNUMU-APNET 4e édition (Réf. de Médecine d´urgence - 2022) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2020]
CNPU 8e édition (Réf. de Pédiatrie - 2021) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2014] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
CFCOT 2e édition (Réf. d’Orthopédie - traumatologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2017]
CERF-CNEBMN (Réf. d’Imagerie médicale – Radiologie – Médecine nucléaire - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
Anomalie de la minéralisation osseuse chez l’enfant (Fiche de synthèse - PaP en pédiatrie, 2016)

Recommandations
Fragilités osseuses secondaires de l’enfant (Guide maladie chr. - HAS, 2019)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

(Section vide)

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale