Scores de Glasgow et de Liège

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 15 décembre 2019.

UrgencesNeuro


Dernières mises à jour
Décembre 2019 : publication (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEN 5e édition 2019 (référentiel de neurologie – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2016)
1B : CNPU 7e édition 2017 (référentiel de pédiatrie – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2014)

1) Score de Glasgow-Liège 1A

Le score de Glasgow permet de coter les troubles de la vigilance et de conscience, sur une échelle allant de 3 à 15 points. On peut y ajouter le score de Liège pour préciser la profondeur du coma, avec un score de Glasgow-Liège allant donc de 3 à 20 points.

Score de Glasgow
Paramètre Echelle adulte 1A / * particularités pédiatriques 1B
Ouverture des yeux (Y)  (4) Spontanée
(3) Stimulation verbale
(2) Stimulation douloureuse
(1) Absente
Réponse motrice (M) (6) Sur commande / gesticulation spontanée *
Stimulation douloureuse :
(5) Réponse appropriée / retrait à la douleur *
(4) Retrait, évitement / évitement non-adapté *
(3) Décortication
(2) Décérébration
(1) Absente
Réponse verbale (V) (5) Orientée / Sourire, babillage ou mots appropriés pour l’âge *
(4) Confuse / Pleurs consolables, irritable *
(3) Incohérente / Pleurs inconsolables, cris *
(2) Incompréhensible / Gémissements *
(1) Absente
Score de Liège : réflexes du tronc
(5) Fronto-orbiculaire
(4) Oculocéphalique vertical
(3) Photomoteur
(2) Oculocéphalique horizontal
(1) Oculocardiaque
(0) Aucun

Précisions concernant la réponse motrice à la douleur
– La cotation prend en compte la réponse obtenue du meilleur côté
– Décortication (M3) = flexion, adduction des MS, extension des MI
– Décérébration (M2) = extension, adduction, rotation interne des MS, extension des MI

2) Analyse des réflexes du tronc cérébral (score de Liège) 1A

Ces réflexes, au nombre de 8, sont des indicateurs de gravité, ils disparaissent de façon successive et bilatérale si l’atteinte est bien celle du tronc. Une anomalie unilatérale aura valeur localisatrice sur le circuit en jeu (différent selon le réflexe)

Ex : abolition unilatérale du réflexe cornéen = atteinte de la voie efférente du VII ou afférente du V

Réflexe Test clinique Réaction normale
Cilio-spinal Stimulation sus-claviculaire Mydriase
Fronto-orbiculaire Percussion de la glabelle Fermeture palpébrale
Oculocéphalique vertical Mouvement imprimé de flexion/extension de la tête (CI si trauma cervical ou HTIC!) Mouvement conjugué des yeux du côté opposé
Photomoteur Stimulation lumineuse Myosis
Cornéen Stimulation cornéenne Fermeture palpébrale
Massétérin Percussion mentonnière Contraction du masséter
Oculocéphalique horizontal Mouvement imprimé de rotation de la tête Mouvement conjugué des yeux du côté opposé
Oculocardiaque Compression des globes oculaires Ralentissement cardiaque

Note : il existe aussi des réflexes pathologiques, comme le réflexe cornéo-mandibulaire (diduction de la mandibule après stimulation cornéenne)




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)