Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Surveillance d‘un malade sous plâtre

Plâtre et complications

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 13 mai 2020.

Dernières mises à jour
Mai 2020 : relecture avec version 2019 CFCOT (Camille)
Février 2020 : publication (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CFCOT 2e édition (Référentiel des enseignants d’Orthopédie – traumatologie – 2019)

1) Confection d'une contention plâtrée 1

Types : il en existe 2
- Plâtre circulaire entourant le membre
- Gouttière plâtrée généralement postérieure (GPP), directement ou en coupant un plâtre circulaire, maintien par une bande de haze qui ne doit pas serrer

Etendue de la contention
- Fracture osseuse : articulation sus- et sous-jacente
- Immobilisation articulaire (luxation...) : pièces osseuses sus- et sous-jacente
- Sauf exception, laisser libres les doigts et orteils

Position des membres
- MS : flexion de coude 90°, pro-supination intermédiaire, poignet en extension neutre, pouce en opposition
- MI : flexion de genou 10°, cheville 90°, lutte contre le varus de l’arrière pied
- Positions différentes en pédiatrie ou pour des plâtres correcteurs de déformation (ajustement successif), et relai plus rapide en position physiologique
- Bien attendre la dessiccation pour éviter fissures et positions vicieuses secondaires. Solidité définitive à 36-48h pour les plâtres, qq heures pour les résines.

Réalisation pratique
- Jersey tubulaire (« sockinette ») sur peau propre et sèche
- Rembourrement par coton cardé ou ouate synthétique (notamment zones saillantes : épicondyles, olécrane, styloïde ulnaire, tête fibulaire, tubérosité tibiale, malléoles ; et zones vasculo-nerveuses : pli du coude, gouttière épitrochléenne, face antérieure du poignet, creux poplité, face post fibulaire)
- Bandes plâtrées (plâtre ou résine) appliquées sans tension, sans pli, en insistant sur les articulations
- Si immobilisation immédiate après trauma (ttt ortho) ou post-chir : réalisation d’une gouttière, ou si un plâtre circulaire est réalisé il doit être immédiatement fendu sur toute sa longueur (!!)

Vérification immédiate
- Extrémités : coupantes ? Appui cutané ?
- Compression : sensibilité et mobilité des doigts / orteils ? Signes d’ischémie ?
- Longueur : gêne flexion MCP / genou ? Appui sur la diaphyse ulnaire / tubérosité tibiale antérieure ?
- Radio F+P : réduction, position, espace clair = trop lâche. Demander des radios AVEC plâtre (« sous » plâtre peut être mal lu et mener à une ablation délétère : « sans » plâtre...)

Retouches immédiates
- Everser et non recouper les extrémités, éventuellement renforcer une épaisseur trop faible
- Refaire le plâtre dans tous les autres cas

 

2) Principaux plâtres selon localisation 1

Localisation Type de plâtre Effet recherché
Membre Supérieur Thoraco-brachial Immobilisation épaule ou humérus : appui thoracique, brachial et antébrachial
Brachio-antébrachio-palmaire Immobilisation du coude : appui brachial et antébrachial
Plâtre pendant # diaphyse humérale : effet de traction en position debout / assise permettant le maintien de la réduction, dispositif pour maintenir la traction en décubitus
Antébrachio-palmaire (manchette) Appui antébrachial et sur le poignet, mais libère les MCP
Membre Inférieur Pelvi-dorso-pédieux (PDP = bermuda ou hémi-bermuda plâtré) Immobilisation des hanches : appui pelvien et sur tout le MI
Cruro-pédieux De la cuisse à la cheville
Cruro-sus-malléolaire De la cuisse à la partie inférieure de la jambe (laisse libre la cheville)
Botte (± botte de marche = appui autorisé) Immobilisation de la cheville : appui sur la tubérosité tibiale antérieure (au-dessus de la tête de la fibula) et prenant les malléoles
Botte de Sarmiento Fractures de la diaphyse tibiale : immobilisation compressive circulaire du seul membre fracturé, mobilisation articulaire précoce dès J21 (mais risque de déplacement ++)
Rachis Plâtre de Boehler (corset) après reprise du transit intestinal (48-72h de la fracture ou chirurgie) Immobilisation du rachis dorsal et lombaire : appui sternal, sacral et sur les EIPS, fenêtre antérieure pour permettre l’expansion gastrique (flexion des hanches libre, marche possible)
Minerve Immobilisation du rachis cervical, dorsal et lombaire : idem Boehler + appuis frontal, mentonnier et occipital

 

3) Information et éducation 1

Lutte contre l’oedème (effet « serré » normal jusqu’à 48-72h)
- Surélever le membre immobilisé au dessus du niveau du coeur
- Glaçage

Entretien du plâtre ou de l’attelle
- Garder au sec : 2 couches de plastique ou sacs imperméables pour la toilette
- Ne pas vernir (limite l’évaporation, risque de macération)
- Eviter la saleté, le sable, toute poudre, garder le rembourrage et ne pas recouper le plâtre sans l’avis du médecin
- Recontacter rapidement le médecin si détérioration du plâtre (craquelage, apparition de points mous, de tâches odorantes…) ou signes de complication (déficit sensitif, moteur, vasculaire, fièvre, intolérance gastrique en cas de corset...)

Lutte contre la raideur : auto-rééducation précoce (mobiliser les doigts et les orteils)

Prurit : éviter de gratter, discuter anti-histaminique en cas de forte gêne

Anticoagulation préventive : systématique pour toute immobilisation du MI (que l’appui soit autorisé ou non) ou du rachis, chez tout patient pubère

Autres mesures générales
- Rdv de suivi systématiques (clinique + radio à J2-8-21-45)
- Interdiction de conduite

Autres mesures selon le type de plâtre
- Platre de marche : Ne pas mettre en appui avant dessication totale (environ 1h pour les résines, 36-48h pour les plâtres)
- Corset : fractionner la prise alimentaire en 5 repas / j, suppression des boissons gazeuses et chewing-gum


4) Complications de l'immobilisation 1

Voir aussi l'item 116

Syndrome compartimental = sd des loges

Diagnostic
- 1er signe = cyanose des extrémités, puis douleurs très intenses, masses musculaires tendues, puis paresthésie et hypoesthésie (ischémie nerveuse + nécrose musculaire)
- Localisation donnée par la manœuvre d’étirement musculaire (mise en tension du m. douloureux) et le déficit sensitif
- Pouls distaux normalement présents (sauf lésion vasculaire = cause de sd compartimental)
- Hyperpression tissulaire > 30 mmHg (confirme le dg mais ne doit pas retarder le ttt!)
- Phase tardive (nécrose musculaire, rétractions tendineuses, déformations) : sd de Volkmann au MS (flexion poignet + hyperextention MCP + flexion des phalanges), griffe des orteils au MI

PEC (urgence 6h) : ouverture ou ablation du plâtre, chir (fasciotomie) en l’absence d’amélioration rapide, c’est-à-dire environ 3-4h, fermeture cutanée seulement après qq jours en attendant la fonte de l’oedème

Compressions locales

Escarre : nécrose cutanée ± surinfection (douleur ± fébricules, ADP, odeur nauséabonde). PEC minimum = découpage d’une fenêtre dans le plâtre pour soins locaux.

Arthrite (ex : arthrite de cheville sur entorse + escarre d’immobilisation)

Ostéite : sur souillure de plaie / de plâtre / de matériel d’ostéosynthèse. PEC = ablation du plâtre, plvts bactério, mise à plat de la plaie et ATBthérapie si nécessaire.

Compressions nerveuses : n. fib commun +++, n. ulnaire ou radial… PEC = refaire le plâtre.

Complications thrombo-emboliques : signes de TVP, EP. Découpement du plâtre en 2 à la moindre suspicion clinique, puis doppler veineux voire angio-TDM.

Troubles généraux
- Gêne respiratoire pour un « coude au corps » (CI théorique si insuffisance respiratoire, obésité, fracture de côtes associée)
- Dilatation épigastrique ou abdo post-prandiale gênant la flexion des cuisses si corset ou plâtre pelvi-pédieux
- Occlusion fonctionnelle (nausées / vomissements) si corset. PEC = aspiration gastrique en urgence

Complications ostéo-articulaires
- Déplacement : possible jusqu’à consolidation totale, favorisé par le traitement (mauvaise indication, mauvaise qualité), le patient (mauvaise observance, dégradation du plâtre), les facteurs physiologiques (fonte de l’oedème, résorption de l’hématome, amyotrophie). Si déplacement mineur, possible correction sans anesthésie par “gypsotomie”
- Raideur : surtout fracture articulaire du sujet âgé
- Ostéoporose transitoire
- SDRC type 1

0 commentaires

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N’hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci ! 

Espace utilisateur

     

Post utilisateur (accès sur connexion)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 





 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Orthopédie, Thérapeutique, Urgences
Item(s) ECNi : Item 361

Articles liés
Syndrome des loges

Bibliothèque
Liens externes associés


Recommandations et référentiels

• CNUMU-APNET 3e édition (Référentiel des enseignants de Médecine d´urgence - 2020) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
• CFCOT 3e édition (Référentiel des enseignants d’Orthopédie - traumatologie - 2019) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
• CNPM-APNET 3e édition (Référentiel des enseignants de Thérapeutique - 2018) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

(Section vide)

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

Formulaire de contact destiné à la gestion des liens externes. Pour tout autre sujet, merci d‘utiliser ce formulaire

Problème*
Il n‘existe pas de lien „reco“ pour cette ficheJe connais un document non référencéUn lien comporte une erreur ou est cassé

Je propose un nouveau lien (Entrez un URL)

Vos coordonnées
Pour vous demander des précisions ou vous remercier ! Votre adresse de messagerie ne sera pas enregistrée


Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu