Maladie de Scheuermann

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 13 août 2019.

Rhumatologie
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi x


Dernières mises à jour
Août 2019 : Création de la fiche (Beriel Thomas)

Sources

MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable  
: Eric Nectoux. Cyphoses : Scheuermann et congénitales. UCL, 2013 (article original)

1) Généralités 2

Déf : La maladie de Scheuermann est une dystrophie rachidienne de croissance.

 

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
Hypercyphose thoracique 
Zone de raideur
± Douleur 
Radiographie du rachis (face/profil)

A ) Clinique

  • Anamnèse

Signes fonctionnels 
– ± Histoire familiale d’hypercyphose thoracique
– ± Douleur chronique d’horaire mécanique avec une petite composante inflammatoire

  • Examen physique

Signes cliniques 
– Hypercyphose thoracique, parfois enroulement des épaules vers l’avant (voire un pectus carinatum si forme sévère)
– Zone de raideur
– Rétraction des chaînes musculaires postérieures (ischio-jambiers ++) : DDS très augmentée
– Faiblesse de la musculature des muscles abdominaux

B ) Paraclinique

Radiographie standard : (signes prédominant au niveau thoracique moyen et inférieur)
– Atteinte d’au moins trois vertèbres (forme typique)
– Condensation et aspect feuilleté des plateaux vertébraux où se situent les plaques de croissance
– Cunéiformisation antérieure des corps vertébraux d’au moins 5°
– Augmentation du diamètre antéro-postérieur  des corps vertébraux (Présence de hernies intra-spongieuses de Schmorl)
– Pincements discaux associés aux hernies, proportionnels à la taille de la hernie.
– Angle de Cobb thoracique mesuré entre T4 et T12 > 70° (N situé entre 20 et 45°)

 

3) Evolution

Aucune donnée sur l’évolution n’a été trouvée dans les sources.

 

4) PEC 2

A ) Traitement

  • Traitement orthopédique

– D’immobilisation : indiqué dans les formes aigües uniquement
– Correcteur (+ exercices de kinésithérapie et de postures) : Mise en décharge de la partie antérieure du rachis soumise aux contraintes. Il est souvent prescrit un corset hypercorrecteur nocturne.

  • Traitement chirurgical

– Objectif : raccourcir la colonne postérieure et réaliser une arthrodèse du segment cyphotique à l’aide d’une greffe osseuse et d’une instrumentation vertébrale.
– Indication : patients en fin de croissance ou adultes.

Il est réservé aux patients en fin de croissance ou aux adultes. L’objectif est de raccourcir la colonne postérieure « trop longue », de réaliser une arthrodèse du segment cyphotique à l’aide d’une greffe osseuse et d’une instrumentation vertébrale. Ceci peut se faire par abord antérieur, postérieur ou double abord, il n’y a pas de consensus à ce sujet. Dans notre pratique, une libération discale par voie

 

B ) Prévention

Instauré chez l’enfant présentant une cyphose dès le plus jeune âge :
– Exercices de posture en rétropulsion des épaules
– Kinésithérapie d’étirement des chaines postérieures et de renforcement des abdominaux (formes prononcées)
– Tabouret ergonomique lors des périodes de station assise prolongées (oblige l’enfant à se tenir droit et ainsi limiter les contraintes sur la partie antérieure de son rachis)

 




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.