Retard pubertaire

Fiche non relue par une 2e personne

Endocrino
Fiche réalisée selon le plan OD
Item ECNi 47


Dernières mises à jour
Oct. 2018 : création de la fiche(Thomas)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CNGOF 3e édition 2015 – item 47 (référentiel de gynécologie)
1B : SFE 3e édition 2016 – item 47 (référentiel de la société française d’endocrinologie)
Sommaire
1) Etiologie
2) Orientation diagnostique
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Synthèse

!! URGENCES !!

Urgence
aucune

Déf 0 : Le retard pubertaire correspond à un impubérisme au delà d’un certain âge :
– Chez la fille, absence de développement mammaire à l’âge de 13 ans et/ou aménorrhée primaire à l’âge de 15 ans.
– Chez le garçon, absence d’augmentation du volume testiculaire (< 4 ml ou longueur < 25 mm) à l’âge de 14 ans.

Diagnostic positif : En dehors de l’examen clinique (score de Tanner), on peut s’aider d’examens complémentaires signant le stade pré-pubertaire :
– Bio : Testostérone chez le garçon (<0,5ng/ml ou 0,75mmol/l) ou oestradiol chez la fille
– Echo pelvienne chez la fille : hauteur utérine < 35mm

1) Etiologie

Etio Clinique Paraclinique
Causes pré-pubertaire d’hypogonasdisme (selon étio) Rx main : sésamoïde du pouce généralement présent
Retard pubertaire simple (60-80%) Infléchissement de la croissance vers 10 ans, ATCD familiaux Rx main : sésamoïde du pouce toujours absent

 

2) Orientation diagnostique 0

A) Clinique

cf fiche “hypogonadisme“. Le retard pubertaire simple est un diagnostic d’exclusion !

B) Paraclinique

Radio de la main : l’absence de sésamoïde du pouce signe l’absence d’entrée dans la puberté, par maturation osseuse insuffisance. Cela correspond aux étio :
– retard pubertaire simple
– hypogonadisme fonctionnel : maladie chronique, dénutrition, hypercorticisme…

Voir aussi la fiche “hypogonadisme“.

C) Synthèse

(en cours)




2 réflexions au sujet de « Retard pubertaire »

  1. Fiche volontairement simple, l’ensemble des étios de l’hypogonadisme étant responsable d’un retard pubertaire si elles surviennent avant la puberté.

  2. Attention, les termes de retard pubertaire et d’impubérisme sont très souvent mélangé. Dans le ref. de gynéco, item aménorrhée, il est bien noté : “l’impubérisme est l’absence de développement des caractères sexuels secondaires“.
    Or cela semble bien différent du retard pubertaire, puisqu’il est ensuite noté plus loin, en lien avec la radiographie de la main :
    – Si le sésamoïde du pouce est absent, il s’agit d’un retard pubertaire. (étio : maladie chronique, carence nutritionnelle, notion familiale)
    – Si le sésamoïde du pouce est présent, il s’agit d’un impubérisme. (étio : causes périphérique ou centrale)

    Cependant, cette distinction est très peu reprise dans les autres cours… notamment les 2 cours sur le retard pubertaire utilisés ici comme source !!

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.