Lithiase biliaire

! Fiche non-relue par un tiers !


HGE
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 274


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1

Déf : existence d’un calcul dans les voies biliaires, issu d’une substance précipitée.

Lithiase biliaire symptomatique : colique hépatique sans sd infectieux ni signe d’obstruction

Lithiase biliaire compliquée : complication infectieuse, obstructive ou pancréatique

Physiopathologie / étiologies : selon le type de calcul, chacun ayant des FdR différents

Calcul cholestérolique (80%)
– Sécrétion accrue de cholestérol : facteurs génétiques, grossesse
– Défaut de sécrétion de facteurs solubilisants : phospholipides (mutation MDR3, syndrome LPAC) ; sels biliaires (résection / pathologie iléale)
– Hypomotricité ou rétention vésiculaire : grossesse, obésité, jeûne / perte de poids, âge

Calcul pigmentaire (20%) : à biliribine déconjuguée
– Sécrétion accrue de bilirubine : maladies hémolytiques, médicaments
– Obstacles biliaires : sténose bénigne ou maligne de la VBP
– Autres : infections biliaires, facteurs génétiques, causes inconnues ?

Calcul mixte

Epidémiologie : la lithiase vésiculaire est un phénomène très fréquent atteignant 20% de la population dans les pays occidentaux, plus de 60% après 80 ans. Des complications surviennent dans 20% des cas

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
± colique hépatique et Murphy Echo

A ) Clinique

Forme asymptomatique ++++ (80%)

Colique hépatique : lié à la mise en tension brutale des voies biliaires
– Douleur brutale, intense, permanente, inhibant l’inspiration forcée
– Siège : épigastre (2/3) ou HCD
– Irradiation : épaule droite ou fosse lombaire droite
– Quelques minutes à quelques heures

Signe de Murphy = douleur à la palpation de l’aire vésiculaire (jonction dernier arc costal – bord externe du grand droit) en inspiration forcée

B ) Paraclinique

Echographie : permet le diagnostic positif avec la meilleure sensibilité (95%), donne une image hyperéchogène avec cône d’ombre postérieur

Biologie hépatique
– Transaminases ± augmentées en cas de migration lithiasique, normalisation en 48h
– PAL et GGT rarement élevées en l’absence d’obstacle persistant

3) Evolution 1

Complication Clinique / syndrome Examens à réaliser
Cholécystite aiguë Sd infectieux
Sd obstructif rare
Echo : paroi vésiculaire > 4 mm
Hémoc, BH, lipase
Angiocholite aiguë Sd infectieux et obstructif Echo 1ère intention
± Echo-endoscopie et cholangiographie rétrograde, cholangio-IRM
Hémoc
Pancréatite aigüe Sd infectieux et obstructif variables Lipasémie > 3N, écho
± TDM 0

4) PEC 1

A ) Bilan

Le dépistage de lithiase vésiculaire ou cholédocienne n’est jamais recommandé !

Bilan des complications : échographie

B ) Traitement

Formes asymptomatiques : aucun traitement

Formes symptomatiques (colique hépatique)
– Antalgie parentérale : anti-spasmodiques (phloroglucinol ou trimébutine) + AINS
– Puis cholécystectomie à distance de l’épisode douloureux mais à moins d’un mois

Formes compliquées : cf. fiches dédiées pour plus de détails
– Cholécystite aigüe : ATB probabiliste, cholécystectomie en urgence
– Angiocholite : ATB probabiliste, sphinctérectomie au cours d’une CPRE = URGENCE ABSOLUE
– Pancréatite aiguë : mise à jeûn

Calcul de la VBP hors angiocholite : plusieurs stratégies, pas de consensus
– Cholécystectomie avec désobstruction de la VBP par coelioscopie ou laparotomie
– Cholécystectomie puis sphinctérotomie endoscopique biliaire
– Sphinctérotomie endoscopique biliaire puis cholécystectomie

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.