Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Addiction aux benzodiazepines

Dépendance aux BZD

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 10/06/22.
Dernières mises à jour
 Juin 2022 : relecture et mise à jour avec la 3e édition du référentiel , mise en ligne ( Thomas, Vicencia)
– Juin. 2018 : création de la fiche (Beriel + Thomas)  
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 :  CNUP 3e édition (Réf. de Psychiatrie – addictologie – 2021)
: Informations hospitalières (site d’information, filiale de Lavoisier, page consultée en juin 2018)

1) Généralité 1

Déf : L’addiction aux médicaments psychotropes répond à des critères spécifiques. (cf. fiche addictions). Parmi les psychotropes, les benzodiazépines et apparentés présentent un potentiel addictif très marqué.

Physiopathologie : Les benzodiazépines et apparentés sont des agonistes des récepteurs GABA-A. En thérapeutique, les benzodiazépines ont des effets anxiolytique, sédatif et hypnotique, mais également myorelaxant et anticonvulsivant.

Epidémiologie : Problème majeur de santé publique !
– 22 benzodiazépines ou apparentés sont actuellement commercialisées en France.
– En 2010, 20 % de la population française avait reçu au moins une fois une prescription de benzodiazépines ou apparentés.
– 60 % des consommateurs de benzodiazépines ou apparentés sont des
femmes.
– Durée médiane de traitement : 7 mois (50% > 2 ans)

2) Diagnostic

Le diagnostic d’addiction repose sur les critères spécifiques du CIM10

Clinique Paraclinique
Interrogatoire
Syndrome d’intoxication aigue / chronique
(sédation, ataxie)
Syndrome de sevrage
(anxiété, confusion, tremblement…)
Test sanguin ou urinaire

A ) Clinique 1

Comme pour toute addiction, on retrouve :
– des symptômes comportementaux
– une répercussion sociale et/ou médical
– des symptômes pharmacologiques (sevrage)

  • Signes d’intoxication aigüe

On retrouve :
– Sédation avec troubles de la vigilance jusqu’à coma avec mydriase0
– Ataxie, dysarthrie
– Dépression respiratoire (au stade comateux)

  • Signes d’intoxication chronique

On retrouve les signes relatifs aux complications

  • Syndrome de sevrage

Toute prescription prolongée de benzodiazépines expose en cas d’arrêt brutal à un risque de syndrome de sevrage. Apparition des troubles pendant la réduction de la posologie et jusqu’à quelques jours après la dernière prise.

Signes neuropsy :
– confusion, hallucination (assez spécifiques)
– troubles de vigilance, convulsions, incoordination motrice, coma (rares)

Signes généraux : (fréquents)
– Tremblements
– Anxiété
– Insomnie
– Céphalées

B ) Paraclinique 2

Le diagnostic d’addiction est clinique.

Une consommation aigüe (+/- récente) peut être détectée par un test sanguin ou urinaire. La détection peut se faire soit de manière qualitative (screening), soit de manière quantitative (mesure du taux précis). La durée de positivité dépend du type de consommation et du test, elle est présenté dans le tableau ci-dessous :

Test Durée de présence
Sanguin  6-48 heures
Urinaire
1-5 semaines

C ) Diagnostic différentiel 0

Autres addictions
Syndrome d’intoxication aigue
Syndrome de sevrage

3) Evolution 1

  • Complications non psychiatriques

Intoxication aigüe
– décès par surdosage
– accident, agression…
– chute (personnes âgées)

Usage prolongé :
– suspicion de troubles cognitifs

  • Complications psychiatriques

Majoration de symptômes psy  : anxiété, dépression, idée suicidaire

4) PEC 1

A ) Bilan

Bilan de la dépendance : histoire, parcours de soins, co-dépendances

Bilan des complications psychiatriques ou non

Recherche de comorbidités :
– trouble dépressif caractérisé
– trouble anxieux
– autres addictions

B ) Traitement

Le sevrage aux benzodiazépines se fait lentement sur plusieurs semaines / mois par diminution de la posologie. Il peut être ambulatoire (situation la plus fréquente) ou hospitalier. 

Critère d’hospitalisation (=évaluation de la difficulté d’arrêt des BZD) :
– doses très élevées de benzodiazépines
– insomnie sévère
– dépendance à l’alcool et autre substance psychoactive
– troubles psychiatriques sévères
– antécédents de syndrome de sevrage sévère et convulsions

Modalité 
– Il n’existe pas de schéma consensuel.
– L’utilisation d’une BZD à demi-vie longue (diazépam)est préférable 0
– Ajout possible d’un traitement anti-épileptique en préventif 0

Particularités en ambulatoire : Au cours de chaque consultation, il faut :
– repérer les symptômes de sevrage ou des symptômes nouveaux
– évaluer l’adhésion au protocole d’arrêt
– rechercher une consommation addictive associée (ou majorée)
– titrer la réduction de posologie (demander au patient de ramener les comprimés non utilisés ++)
– réaliser un renforcement positif du patient en cas de diminution régulière de posologie.

« Stratégie de réduction des dommages et des risques » :
– L’obtention d’une diminution de la posologie doit déjà être considérée comme un résultat favorable.
– La réduction de la posologie est déjà un facteur pronostic favorable à l’arrêt de la consommation lors d’une tentative d’arrêt ultérieure.
– Si la stratégie d’arrêt échoue, encourager le patient à recommencer ultérieurement après évaluation des raisons de l’échec.

C ) Prévention

Il existe des Références Médicales Opposables pour la prescription de benzodiazepine !

RMO Benzodiazepine

– Toujours rechercher la posologie minimale efficace
–  Pas d’association entre deux anxiolytiques dans le traitement de l’anxiété
–  Pas de prescription de benzodiazépines à visée anxiolytique au-delà d’une durée de 12 semaines
–  Pas d’association entre deux hypnotiques dans le traitement de l’insomnie
–  Pas de prescription de benzodiazépines (ou apparentés) à visée hypnotique supérieure à 4 semaines.

L’information et l’éducation thérapeutique du patient sont primordiales

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

2 réponses à “Addiction aux benzodiazepines”

  1. Il y a une erreur dans la fiche : le diazepam a une demi vie longue (pas courte) et effectivement il faut substituer par une demi vie longue pour éviter les micro-sevrages.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Psychiatrie, Thérapeutique
Item(s) R2C (ECNi) : 77 (75)

Articles liés
Syndrome de sevrage néonatal
Anxiolytique
Syndrome de sevrage

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNUP 3e édition (Réf. de Psychiatrie - addictologie - 2021)
CNPM-APNET 5e édition (Réf. de Thérapeutique - 2021) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.

Recommandations
Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés : démarche du médecin traitant en ambulatoire (RBP - HAS, 2015. Synthèse PDF)
Modalités d’arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgé (RBP - HAS, 2008. Synthèse PDF)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

Réussir l’arrêt d’une benzodiazépine (Fiche Info Patient - Prescrire, 2020) [Payant] Résumé : L'efficacité des benzodiazépines n'est que transitoire. Si on les utilise trop longtemps, elles font courir des risques sérieux. Pour les arrêter, réduire les doses progressivement avec l'aide d'un professionnel de santé.
Intervenir-addiction (Site web)
mémo-benzo : Choix d’une benzodiazépine chez le sujet âgé de plus de 65 ans et polypathologique ou après 75 ans (Document - ameli)
PsychoPharma.Fr (Site web interactif) Site gratuit et indépendant ! Il propose pour le moment : nombreuses infos sur tous les médicaments / recherche par indication / conversion galénique / switch antidépresseur / équivalence benzo / calcul QTc


Documents grand public

Addict Aide (Association)
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale