Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Coqueluche

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 26/03/21.

Dernières mises à jour
Mars 2021 : relecture et mise à jour de la source Pilly - Quelques ajouts (Beriel)
- Décembre 2018 : mise à jour de la source Pilly, modifications mineures (Vincent)
- Mars 2018 : relecture avec la 7e édition du réf de pédiatrie, modifications mineures (Vincent)
- Février 2017 : création de la fiche (Vincent)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : ECN Pilly 2020 - Coqueluche (Réf. d’Infectiologie - 2019)
1B : CNPU 7e édition 2017 – Coqueluche (référentiel de pédiatrie - non disponible en ligne, lien vers la précédente édition)

1) Généralité 1A

Déf : la coqueluche est une infection respiratoire due à Bordetella pertussis, bacille gram négatif.
Paracoqueluche : forme atténuée liée à Bordetella parapertussis (<5%)

Physiopathologie 
- La bactérie produit des facteurs de virulence qui exercent leurs pouvoirs pathogènes le long de l'épithélium trachéobronchique
- Ce sont des adhésines et/ou des toxines 
 . Toxine pertussique : hyperlymphocytose, hypersensibilité à l’histamine
 . Hémagglutinine filamenteuse : interaction avec les cellules hôtes
- Ils agissent en synergie pour induire 
 . syndrome infectieux : limité à la l'épithélium bronchique 
 . syndrome toxinique : local (nécrose des cellules bronchiques) et systémique (hyperlymphocytose)

Epidémiologie
- Pays industrialisés : bonne couverture vaccinale, réservoir = adultes et personnes âgées 
- Pays en développement : mauvaise couverture vaccinale, réservoir = enfants qui ré-immunisent régulièrement les adultes
- Transmission interhumaine stricte, par voie gouttelettes ou aérosol (transmission intrafamiliale et intra-collectivité ++)
- Incidence annuelle mondiale = 60 millions, 400.000 décès / an au niveau mondial 1B

Note : la coqueluche est de pronostic grave chez le nourrisson < 6 mois, et il n’existe pas d’immunité materno-fœtale passive, c’est donc sur la protection de cette population fragile que sont centrées les recommandations.

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
Toux prolongée ≥ 1 semaine, non fébrile
Atypique chez l'adulte
cas confirmé au sein de l'entourage
PCR ou culture sur milieu spécifique

A ) Clinique

La clinique est bien caractérisée chez le nourrisson (évolution en 3 phases) non ou partiellement vacciné et atypique chez l'adulte (atténuée par une immunité résiduelle). 

Catarrhe
- 7-15 jours 
-Signes d’invasion non spécifiques : rhinite, éternuements et toux spasmodique
- Contagiosité maximale

Quintes 
- 4-6 semaines
- Toux en quintes paroxystiques avec difficulté de reprise inspiratoire ou toux chronique spasmodique allant crescendo = chant du coq (plus rare chez le nourrisson), prédominance nocturne ± émétisante (atténuée chez l'adulte), cyanosante 1B
- Déclenchée par la déglutition, les cris, l’effort, l’examen du pharynx… 1B
- Contagiosité de diminution progressive jusqu’à disparition

Convalescence 
- Quintes de moins en moins sévères et fréquentes
- Hyperréactivité bronchique résiduelle, quelques semaines ou mois (6 mois en moy)

B ) Paraclinique

Prélèvement microbiologique : aspiration/écouvillonnage nasopharyngé ou mucus de quinte
Indications
- patient symptomatique depuis < 21 jours 
- cas contact depuis plus de 21 jours 

Méthodes 
- PCR +++ ;
- Culture sur milieux spécifiques (de Bordet-Gengou ou Regan Lowe) dans les 15 premiers jours de la maladie (Se=60% en phase catarrhe puis 10% en phase d’état, Sp=100%).

C ) Diagnostic différentiel

Etiologies de toux subaiguës non-fébriles
- Infectieuses : mycoplasme ou Chlamydia pneumoniae, grippe, tuberculose, sinusite chronique avec rhinorrhée postérieure
- Pneumo-allergologique : allergie, asthme, pneumopathie interstitielle diffuse
- Iatrogène : IEC ++, β-bloquants
- Toux mécanique : RGO, tumeur, compression trachéale, corps étrangers (sujets âgés)
- Toux psychogène

3) Evolution

A) Histoire naturelle 1A

- La sévérité et la fréquence des quintes diminuent progressivement
- La coqueluche a un taux d’attaque particulièrement élevé lors des contacts proches et répétés : 75%.
- L'immunité conférée par la coqueluche ou son vaccin ne sont pas très durables : 10-15 ans pour la maladie ; 5-10 ans pour le vaccin.

B) Complications 1B

Coqueluche maligne du nourrisson 1A, 1B
- Hyperlymphocytose majeure (>50.000/mm3) et hyperplaquettose (>600.000/mm3)
- Surinfections bactériennes
- Détresse respiratoire, tachycardie, hypoxie réfractaire jusqu’à défaillance multi-viscérale

Hyponatrémie par SIADH

Liées à la toux : pneumothorax, prolapsus et hernies, fractures costales, otites barotraumatiques, hémorragies sous-conjonctivales, incontinence urinaire transitoire, prolapsus

Surinfection bronchique ou ORL (fièvre)

Décompensation de comorbidité chez le sujet âgé 1A

Encéphalopathie coquelucheuse : état de mal convulsif + troubles moteurs et sensoriels. 1/3 de guérison sans séquelles, 1/3 avec séquelles et 1/3 de décès.

4) PEC 1A

A ) Bilan 1A

 bilan
Clinique
 
Signes de mauvaise tolérance chez le nourrisson 1B
- Cardiorespiratoire : quintes asphyxiantes ± cyanose ; apnée, bradycardie
- Neurologique : troubles de la conscience, malaise grave
- Digestif : vomissements ± déshydratation, dénutrition
Paraclinique 
- NFS
 . hyperlymphocytose > 10G (évocatrice, inconstante)
 . pas de syndrome inflammatoire 
- Radiographie thoracique (diagnostic différentiel) ++ 
 . normal ++
 . syndrome interstitiel uni- ou bilatéral (rare)
 . ± distension thoracique, atélectasie, pneumothorax, condensation parenchymateuse (surinfection)

B ) Traitement

Critères d’hospitalisation
- Age < 3 mois
- Signes de mauvaise tolérance ci-dessous
- Forme compliquée
Note : Dans tous les cas d’hospit., surveillance clinique et des constantes et isolement (gouttelettes). En cas d’hospitalisation pour l’enfant, il est souvent nécessaire de mettre en place un monitoring par scope cardiorespiratoire voire une nutrition parentérale.

Antibiothérapie
Limite la contagiosité et raccourcit les symptômes si lancée avant la phase de quintes 1A. Elle n’est justifiée que lors des 3 premières semaines de la maladie 1B
1ère intention : macrolides (utilisables en cas de grossesse / d'allaitement)
- Clarithromycine 7 jours PO
- Azithromycine 3 jours PO

2nde intention : cotrimoxazole - 14 jours

Autres mesures 
- Oxygénothérapie si besoin.
- Corticothérapie ssi forme grave
- Alimentation fractionnée ou nutrition entérale à débit constant (NEDC) 1B
- Antitussifs et fluidifiants : pas d’efficacité démontrée, CI chez le nourrisson

Traitement des complications 
- Plasmaphérèse dans les formes malignes
- Antibiothérapie d'une pneumonie bactérienne surajoutée

C ) Prévention

Antibioprophylaxie
Elle doit être menée le plus précocement possible, dans un délai de 21 jours après le dernier contage avec le cas index, de la même manière que l’ATBthérapie. Les modalités sont présentées ici :

Contacts proches Contacts occasionnels
Prophylaxie sauf si vaccination complète récente < 5 ans Prophylaxie chez les sujets à risque non ou incomplètement vaccinés
Même lieu de vie
Enfant et personnels des crèches
Exposition au domicile de l’assistante maternelle
Nourrissons et personnes en contact fréquent
Immunodépression
Grossesse
Insuffisance respiratoire

Eviction de l’entourage ou de la collectivité
Durée d’éviction d’un cas index ou suspect ou contact proche symptomatique :
- 21 jours sans ATBthérapie
- 3 jours sous azithromycine
- 5 jours sous clarithromycine ou cotrixomazole

Vaccination
Vaccin acellulaire (inerte) recommandé en population générale à 2, 4 et 11 mois puis 6 ans (Ca), 12 ans (Ca / ca) et 25 ans (ca), cf. calendrier de la fiche vaccinations.
Recommandations : stratégie de cocooning = vérification ± rattrapage vaccinal si besoin des personnes susceptibles d’être en contact avec des patients fragiles
 Professionnels
 - Tous soignants, actifs ou étudiants, y compris en EHPAD
 - Professionnels de la petite enfance
 - Assistants maternels, baby-sitters
 Civils
 - Adultes avec projet parental
 - Pendant la grossesse : conjoint, fratrie
 - En post-partum : la mère
 - Personnes susceptible d’être en contact avec des nourrissons < 6 mois

Notification de cas à l’ARS
Elle n’est pas obligatoire mais recommandée pour des cas groupés (≥ 2) :
- Dans les collectivités : écoles, internats, crèches…
- Nosocomiaux : maternité, hôpital, EHPAD. ± notification au CLIN

 

1 Commentaire

  1. Thomas (admin MedG)

    remarque sur la vaccination : seulement 85% d’efficacité et durée limitée (5-10 ans)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Infectieux, Pédiatrie, Pneumologie
Item(s) R2C (ECNi) : 163 (159)

Articles liés
(Section vide)

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
• CNPU 8e édition (Réf. de Pédiatrie - 2021) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2014] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
Pilly Etudiant - Coqueluche (Réf. d’Infectiologie - 2021)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

Coqueluche (Outil interactif - Antibioclic)
Prophylaxie de la coqueluche (Outil interactif - Antibioclic)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
M

Navigation