Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Infection à cytomégalovirus

CMV

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 20/01/21.
Dernières mises à jour
– Janvier 2021 : création de la fiche (Beriel)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CNGOF – Prévention des risques fœtaux: infections,médicaments, toxiques,irradiation (Réf. de Gynécologie obstétrique – 2018) [Indisponible en ligne – lien vers l’édition 2015]
2 :  ECN Pilly 2020 – Syndrome mononucléosique (Réf. d’Infectiologie)

1) Généralités 1

Déf : infection à cytomégalovirus (CMV), herpès virus ubiquitaire endémique.

Épidémiologie 
Mode de transmission : la transmission est interhumaine 
– par l’intermédiaire de sécrétions oro-pharyngées ++ 0
– par contact avec des liquides biologiques infectés : urines, salive 
– lors des relations sexuelles (sperme, glaire cervicale)
– lors de transfusion sanguine (cellules mononuclées du sang) 
– lors d’une greffe
– materno-fœtale ( période pré et péri-conceptionnelle, et pendant la grossesse) 
– post-natale lors de l’allaitement 

Réservoir du virus 
– jeunes enfants surtout ceux placés en crèche (l’excrétion du virus peut durer plusieurs années après une infection néo-natale et être fluctuante 0)
– personnes immunodéprimés 0

Données épidémiologiques 
– Infection maternelle à CMV 
 . 1ère cause d’infection congénitale virale 
 . 1ère cause non héréditaire de perte auditive neurosensorielle et de retard mental dans la petite enfance 
– ≅ 50 % des femmes en âge de procréer sont séronégatives et 0,5-1% d’entre elles fait une séroconversion pendant la grossesse

 

2) Diagnostic 2

Clinique Paraclinique
asymptomatique ++
fièvre isolée prolongée
Sérologie spécifique

A ) Clinique

  • Anamnèse

Recherche d’une notion de contage

  • Examen physique

Incubation : 3-8 semaines

Signes physiques 
– Chez l’adulte jeune 
 . le plus souvent asymptomatique chez l’immunocompétent 
 . fièvre isolée ± prolongée 
 . syndrome grippal avec amaigrissement et pharyngite 0  
 . éruption cutanée 1
 . adénopathies cervicales  
 . splénomégalie 
– Chez l’enfant
 . infection le plus souvent asymptomatique chez l’enfant (80% des cas)
 . 10 % des cas présente une infection prénatale sévère (retard de croissance intra-utérin, microcéphalie, hydrocéphalie, calcifications intracrâniennes, mort fœtale) 

 

B ) Paraclinique 1

Recherche directe du virus 
– PCR à partir de prélèvements de sang (parfois prélèvement d’urine, de salives, du LCR, du liquide amniotique 0
– Isolement viral dans le sang  (méthode de référence) ou les urines (culture sur des fibroblastes ) 0

Recherche indirecte 
– Sérologie  : recherche d’IgG anti-CMV (présence d’IgM = infection récente mais IgM présentes aussi lors des infections anciennes/réactivations 0
– Mesure de l’indice d’avidité de l’IgG pour l’antigène viral 

Biologie
– Syndrome mononucléosique
 . proportion > 50% de cellules mononuclées dans la population leucocytaire 
 . proportion > 10% de lymphocytes T activés (taille augmentée, coloration basophile)
+ Thrombopénie et cytolyse hépatique 

 

C ) Diagnostic différentiel 

Les autres étiologies de syndrome mononucléosique 
Mononucléose infectieuse 
Infection à VIH
Toxoplasmose 

 

3) Evolution 1

Dans certains cas, infection prénatale à CMV ⇒ séquelles neurosensorielles comme la surdité.

 

4) PEC

A) Traitement 

– Le traitement est symptomatique chez le sujet immunocompétent 
– Chez les autres populations (sujets immunodéprimés, les femmes enceintes et les nouveau-nés), la possibilité d’utilisation de molécules antivirales, relève du domaine du spécialiste. 

 

B) Prévention 1

  • Prévention primaire

Ce sont les mesures d’hygiènes 
 – éviction du contact buccal avec les liquides biologiques (larmes, salives, urines, secrétions génitales) 
 – lavage rigoureux des mains lors du contact avec les liquides biologiques

  • Prévention secondaire

Face à une infection maternelle évolutive à CMV prouvée 
– discuter l’amniocentèse de principe 6 semaines après le début de l’infection et après 21 SA 1(elle ne permet pas de différencier, en l’absence d’anomalies fœtales, les enfants infectés qui iront bien (la grande majorité) de ceux qui auront des séquelles neurosensorielles).
– suivi échographique spécialisé jusqu’à la fin de la grossesse recommandé pour dépister l’apparition de malformation(s), qui seront alors rapportées à une fœtopathie à CMV par une amniocentèse. 2Ce suivi peut être complété par une IRM cérébrale à la recherche de signes anormaux de la substance blanche.
– PCR ADN sur salive et urine (plus que la virurie) à faire lors de la naissance + et un suivi neurosensoriel du nouveau-né par une équipe pédiatrique de maternité informée à l’avance

Face à des signes échographiques évocateurs d’atteinte fœtale
– rapporter ces signes à une possible infection CMV par les profils des sérologies maternelles IgG et IgM, l’indice d’avidité et/ou la recherche de l’ADN viral dans le sang maternel
– en cas d’infection maternelle, proposer un diagnostic prénatal par une amniocentèse (PCR ADN viral) à partir de 21 SA et au moins 7 semaines après le début de l’infection 3en ayant prévenu les parents du risque de perte fœtale de 0,2 %.
– préciser le pronostic fœtal (possibilité d’IMG demandée par les parents dans les formes sévères avec RCIU, anasarque, atteintes cérébrales, etc.)
– proposer un traitement prénatal par valaciclovir dans le cadre de protocoles de recherche (réservé au spécialiste) 4a montré un bénéfice chez des fœtus infectés avec formes symptomatiques peu sévères. Des séries plus importantes sont nécessaires pour une application en clinique.

 

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : +16

Articles liés
Syndrome post-infectieux
Trypanosomiase américaine
Abcès rétro-pharyngien
Listériose
Covid-19
Abcès sous-phrénique
Syndrome de pseudo-infection intra-utérine congénitale
Botulisme
Infection à virus Zika
Chikungunya
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

(Section vide)


Outils de consultation

Prévention du CMV (Cytomégalovirus) : quelles précautions à prendre pendant la grossesse (Fiche Info Patient - CNGOF, 2018)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale