Insuffisance surrénale aiguë

Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 23 août 2019.

Endocrinologie Urgences
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 243


Dernières mises à jour
– Août 2019 : Relecture de la fiche avec le référentiel des enseignants d’Endocrinologie CEEDMM 3e édition 2016 – modifications mineures et ajout du référentiel des enseignants de Pédiatrie CNPU 7e édition 2017 : tableau clinique en période néonatale et chez le nourrisson (Beriel)
– Mars 2018 : modifications de forme (Vincent)
– Septembre 2016 : création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEEDMM 3e édition 2016 – item 243 (référentiel d’endocrinologie)
1B : CNPU 7e édition 2017 – item 243 


1) Généralité 1A

Déf : insuffisance aiguë en hormones surrénaliennes

Etiologies : cf étiologies des insuffisances surrénales chroniques.

Les causes génétiques et hémorragiques se révèlent souvent d’emblée par l’épisode aigu. Toute pathologie intercurrente à l’insuffisance surrénale lente peut être à l’origine d’une décompensation, la liste des facteurs de décompensation est donc très longue (vomissements, infections, tout geste invasif, stress psychique intense…)

2) Diagnostic 1A

Clinique Biologique
Insuffisance surrénale connue ou diagnostic réalisé APRES traitement !
Déshydratation extracellulaire Dosages hormonaux

A ) Clinique

Anamnèse : souvent insuffisance surrénale lente sous-jacente

Examen physique
Signes de DEC, hypotension voire collapsus
– Anorexie, nausées, vomissements, douleurs abdo, diarrhée ++
– Confusion, céphalées, crises convulsives, coma
– Douleurs musculaires diffuses, céphalées
– Hyperthermie

> En période néonatale et chez le nourrisson 1B
– Signes liés à un déficit de glucocorticoïdes : Hypotonie, convulsions, ictère cholestatique persistant, hypotension artérielle
– Signes liés à un déficit de minéralocorticoïde : mauvaise prise pondérale, non reprise du poids de naissance, difficultés à téter, vomissements, déshydratation, collapsus cardiovasculaire

B ) Paraclinique

Anomalies biologiques en cas d’insuffisance surrénale aiguë
– Hémoconcentration, hyperkaliémie (si Addison)
– Hyponatrémie, hypoglycémie
– Acidose métabolique
– Anémie, hyperlymphocytose, hyperéosinophilie
– Hypercalcémie de concentration, rarement hyperCa vraie

3) PEC 1A

A ) Traitement

Dès que le diagnostic est évoqué, urgence absolue +++, le traitement reste à adapter en fonction de la situation.

> Hydrocortisone : dose initiale 100 mg IV ou IM ou SC (cf éducation thérapeutique), puis 100 mg/j (jusqu’à 600 mg/j dans les formes sévères 0) en continu à la seringue électrique ou 50 mg IM toutes les 6h.

> Transfert en réanimation

> Correction des troubles hydro-électrolytiques (remplissage vasculaire ± vasopresseurs, correction glycémique, kaliémique et natrémique si besoin)

> Après l’épisode aigu, tripler la dose d’hydrocortisone (minimum 60 mg/j en 3-4 fois) puis retour progressif à la posologie de base en quelques jours

B ) Surveillance

Elle concerne les paramètres habituels en réanimation et surtout le ionogramme, à répéter au bout de 4-6h en l’absence de normalisation.




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.