Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Péricardite aiguë

Il existe un projet MedG pour cet article ! Cliquez ici pour en savoir plus, financer ou réaliser ce projet.

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 19/03/21.
Dernières mises à jour
– Mars 2021 : mise à jour de la forme (Beriel)
– septembre 2016
: relecture avec la cardio 2e édition, modifications mineures (Vincent)
– octobre 2012 : création de la fiche (Thomas)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : SFC 2e édition 2015 (référentiel de cardiologie)

1) Généralités 1 

Déf :  Inflammation aiguë des feuillets péricardiques avec création d’un épanchement.

Etiologies
Infectieuses 
– virale : typique à début brutal, terrain = homme jeune. Les virus en cause sont nombreux (entéro-, écho-, adéno-virus, CMV, VIH, VHC, influenza…)
– purulente : tableau sévère chez sujet âgé / immunodéprimé
– tuberculeuse : tableau subaigu

Non-infectieuse  
Post-SCA : précoce (1 sem.) ou sd de Dressler à distance (2-12 sem.)
– Néoplasique : souvent métastatique (hémopathies malignes, cancer pulmonaire, sarcome de Kaposi…) ou rarement mésothéliome péricardique primitif.
– Autres : maladie auto-immune (lupus, sclérodermie, PAN, PR, …), radique, insuffisance rénale terminale, syndrome post-péricardiotomie, hypothyroïdie, RAA, …

Remarque : la péricardite idiopathique est l’équivalent d’une péricardite virale, elle regroupe 90% des cas

 2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Douleur précordiale typique ETT : épanchement

A ) Clinique

  • Anamnèse

– douleur thoracique
– fièvre présente d’emblée, syndrome grippal
– dyspnée, toux sèche, dysphonie

Douleur de péricardite typique :
– siège = précordiale
– irradiation = peu
– type = brûlure, constriction
– intensité = variable mais prolongée
– chronologie = augmente à la toux et l’inspiration profonde. Diminue à l’antéflexion. Pas de facteur déclenchant.
  • Examen clinique

– frottement péricardique : bruit systolo-diastolique, du froissement de la soie au craquement du cuir neuf
– signes droits si importante – compliquée

B ) Paraclinique

ECG de repos : Peut être normal. Evolution typique en 4 stades

Stade Chrono Aspect ECG
1 1er jour Sus-décalage diffus de ST, concave vers le haut, souple, sans miroir
Sous-décalage PR
2 2e jour Retour iso-électrique de ST avec aplatissement de T
3 1ere semaine Négativation des ondes T
4 dans le mois Retour à la normale

Bio : syndrome inflammatoire

RxT : Souvent normal. Peut montrer une cardioMG symétrique si épanchement abondant

ETT : systématique. Montre souvent un épanchement

3) Evolution 1 

A) Histoire naturelle

Evolution souvent simple de la péricardite virale. Les autres étiologies sont plus à risque !

B) Complications

– Péricardite récidivante (30-50%)
Tamponnade : signes droit
– Myocardite : tropo élevée
Péricardite chronique constrictive

4) PEC 

A ) Bilan

bilan
Bilan étiologique 
– Hémoculture si fièvre
– RxT et ETT

si signes d’appel :
– Intradermoréaction à la tuberculine
– TDM thoracique ou IRM cardiaque
– Ponction péricardique pour analyse biochimique, cytologique et microbio
Bilan de gravité
En plus de l’état clinique :
– bilan bio initial = bilan inflammatoire, tropo, iono-urée-créat
– RxT, ETT

Critères d’hospitalisation :

Etiologique : toute orientation vers une étiologie autre que virale

Clinique / paraclinique : tamponnade ou FdR de tamponnade
– fièvre
– symptômes depuis plusieurs semaines
– patient immuno-déprimé, sous AVK
– post trauma-cardiaque
– myocardite associée
– résistance au traitement médical symptomatique > 7j
– épanchement péricardique important (>20mm)

B ) Traitement

Pour la péricardite virale / idiopathique

RHD : repos au lit !

Médicaments : 2 types
– Anti-inflammatoire (AINS) ou Aspirine pendant 1 mois avec diminution progressive.
– Colchicine : seul ou en association avec l’ibuprofène. Meilleur résultat (notamment sur le taux de récidives) mais plus de CI.

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

5 réponses à “Péricardite aiguë”

  1. On remarque que la fièvre est un critère de gravité (critère d’hospitalisation). Or elle est très souvent présente initialement dans les causes virales / idiopathiques, qui ne sont pas trop à risque… Doit-on comprendre « fièvre persistante » ?

    • Réponse tardive mais question toujours d’actualité!
      Selon les recos ESC 2016, la fièvre > 38 est un critère majeur suffisant justifiant une hospitalisation pour recherche étiologique. En pratique, si cela s’intègre dans un syndrome grippal aigu, bien toléré, sans fdr de tuberculose, une hospitalisation sur ce seul critère me parait non indispensable.

      • Par contre fièvre isolée de plus de 48-72h sans cause virale évidente cliniquement, ça peut se justifier à mon avis.

      • Bonjour,
        merci pour cette réponse ! Pourriez vous nous indiquer votre spécialité ou source ?

  2. Je suis généraliste. Ma source est directement tirée des recos de la société européenne de cardiologie. F. DELAHAYE (cardiologue) a écrit un article à ce sujet disponible en ligne gratuitement sur le site réalités-cardiologiques.com

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Cardiologie, Infectieux
Item(s) R2C (ECNi) : 235 (233)

Articles liés
Péricardite chronique constrictive
Tamponnade

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNEC - Péricardite aiguë (Réf. de Cardiologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]

Recommandations
Péricardite aiguë supposée virale chez un adulte (fiche Premiers Choix - Prescrire, 2022) [Payant] Résumé : Évolution spontanée souvent favorable, mais récurrence chez environ un patient sur trois. Repos et AINS. Hospitaliser : en urgence en cas de signes évocateurs d'une tamponnade, les patients à risque de complications et en l'absence d'amélioration

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale