Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Rhinite allergique

Rhume des foins

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 15/05/21.
Dernières mises à jour
– Mai 2021 : relecture avec le CEP 2020. Modification bilan radiologique (AxelleD)
– Octobre 2019
: mise à jour de la source CEP, modifications mineures (Vincent)
Août 2017 : relecture avec la nouvelle version du CEP, quelques ajouts partie 4 (Vincent)
– Janvier 2017 : création de la fiche (Thomas)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : CEP – Asthme, Rhinite (Réf. de Pneumologie – 2020) 

1) Généralité 1

Déf : Maladie inflammatoire chr. des voies aériennes supérieures caractérisées par les symptômes PAREO (Prurit, Anosmie, Rhinorrhée, Eternuement et Obstruction nasale). On parle de rhinite chronique quand la durée excède 12 semaines.

Physiopathologie: très semblable à l’asthme, à l’exception de l’absence de remaniement structural de l’épiderme

Epidémio :
– 24% des adultes
– 80% des adultes atteints d’asthme (« maladie des voies respiratoires unifiées »)

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
PAREO

A ) Clinique

Regroupe les 5 symptômes PAREO

Prurit
Anosmie
Rhinorrhée
Eternuement
Obstruction nasale

Des signes ophtalmo peuvent être associés (conjonctivite allergique)

B ) Paraclinique

Aucun examen complémentaire n’est nécessaire au diagnostic de rhinite.

C ) Diagnostic différentiel 0

Rhinite non allergique :
– Rhinite non allergique à eosinophile (NARES)
– médicamenteuse
– liées à l’environnement
– hormonales
– vasomotrices

3) Evolution 1

Evolution chronique

4) PEC 1

A ) Bilan

  • Bilan de gravité

Il se fait à l’interrogatoire. On distingue

La durée des symptômes :
– Intermittente : < 4 semaines consécutives / an
– Persistante : > 4 semaines consécutives / an

La sévérité des symptômes : retentissement sur le sommeil, les activités socio-professionnelles, …)
– Légère : pas de retentissement
– Modéré à sévère : retentissement

Par interrogatoire et Prick-Test

  • Bilan radiologique

Pas de bilan sauf recherche dg diff. ou associé 1c’est à dire ?!?!.

B ) Traitement

Médicamenteuse : « les recommandations ne font pas de préférence pour l’un ou l’autre des traitements selon la sévérité de la rhinite »
– Antihistaminique (pulvérisation locale ou PO)
– Corticoïdes nasaux

Note : les vasoconstricteurs nasaux sont déconseillés au long cours (risque de rhinite iatrogène et de coronarospasme)

Non-médicamenteuse :
– Lavage au sérum physiologique
– Sevrage tabagique
– PEC du stress, anxiété, troubles du sommeil

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

2 réponses à “Rhinite allergique”

  1. La conjonctivite allergique peut y être associée (pour la prochaine MaJ de la fiche, changer le titre : rhinite et conjonctivite allergique)

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Immunologie, ORL - CMF - Stomato, Pneumologie
Item(s) R2C (ECNi) : 188 (184)

Articles liés
Asthme
Asthme aigü grave

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CEP - Asthme, Rhinite (Réf. de Pneumologie - 2020)
ASSIM 2e édition (Réf. d’Immunopathologie - 2018) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
Collège ORL et CCF 4e édition (Réf. d’ORL - 2017) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.

Recommandations
Rhinite allergique saisonnière (fiche Premiers Choix - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : Réduire l\\\'exposition aux pollens. Cromoglicate de sodium ou azélastine en pulvérisations nasales. La béclométasone en pulvérisations nasales, ou la cétirizine ou la loratadine, des antihistaminiques H1 par voie orale, sont des options
Décongestionnants par voie orale ou nasale : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Les décongestionnants par voie orale ou nasale (l\'éphédrine, la naphazoline, l\'oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine, le tuaminoheptane et la xylométazoline (non commercialisée en France)) sont des sympathomimétiques vasoconstricteurs. Ils exposent à des troubles cardiovasculaires graves voire mortels (poussées hypertensives, accidents vasculaires cérébraux, troubles du rythme cardiaque dont fibrillations auriculaires) et à des colites ischémiques, effets indésirables disproportionnés pour des médicaments destinés à soulager des troubles bénins et d\'évolution rapidement favorable tels que ceux du rhume.

Publications scientifiques
Head et al. "La solution saline nasale pour la rhinite allergique" (Cochrane, 2018) Conclusions des auteurs: L’irrigation avec une solution saline pourrait réduire la gravité de la maladie rapportée par le patient par rapport à l’absence d’irrigation avec une solution saline jusqu’à trois mois chez les adultes et les enfants atteints de rhinite allergique, sans effets indésirables rapportés. Aucune donnée n’était disponible pour des critères d’évaluation au-delà de trois mois. La qualité globale des preuves était faible ou très faible. Les études incluses étaient généralement petites et utilisaient un éventail de mesures différentes des critères d’évaluation pour rapporter des scores de la gravité de la maladie, avec une validation peu claire. Cette revue n’a pas inclus de comparaisons directes de types de solution saline (par exemple différents volumes, différentes tonicités). Puisque l’irrigation avec une solution saline pourrait offrir une alternative bon marché, sûre et satisfaisante aux stéroïdes par voie nasale et aux antihistaminiques, davantage de recherches de qualité élevée présentant une puissance statistique suffisante sont justifiées dans ce domaine.
Paris "Rhinite et asthme dans l’industrie pharmaceutique" (Références en santé au travail, 2016)


Outils de consultation

Le rhume des foins et ses traitements (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant]
Rhume des foins : éviter la désensibilisation (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant]
Carte de vigilance des pollens (Outil interactif - RNSA)
Les collyres anti-allergiques (Document - OphtalmoClic)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies
Comment moucher un enfant (Video explicative WhyDoc)

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale