Tests allergologiques

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 18 octobre 2019.

Immunologie PneumoDermato
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 182

Dernières mises à jour
Octobre 2019 : relecture, mise à jour de la source CEP et ajout de la source Assim, création de la section 3 ‘Autres explorations’ (Vincent)
– Janvier 2017 : ajout de la partie allergie respiratoire (Thomas)
– Mars 2016 : création de la fiche (Thomas)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEP 6e édition 2018 – item 182 (référentiel de pneumologie)
1B : Assim 2e édition 2018 – item 182 (référentiel d’immunologie – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2011)
2 : Fiche Allergies alimentaires du programme national de nutrition santé (AFSSA)

1) Allergie alimentaire 2

Cette section concerne les tests allergologiques réalisable dans le cadre d’une suspicion d’allergie alimentaire “vraie” (hypersensibilité immunologique allergique 1B).

  • Tests cliniques

Enquête alimentaire : sur plusieurs jours, on note les aliments consommés et les signes fonctionnels et cliniques indésirables

Prick-test : Poncture épidermique au travers d’une goutte d’allergène. Lecture à 15min. Le test est positif si la papule est > 3mm avec un érythème périphérique.
Attention : nombreux faux positifs et faux négatifs

  • Test biologique

Repose sur la détection IgE spécifique.

Pour le lait, les oeufs, les arachides et le poisson : seuil (IC 95%) au delà duquel on peut affirmer l’allergie

Pour les autres : absence de seuil

  • Test de provocation

Eviction alimentaire : éviction alimentaire du trophallergène incriminé. Indispensable avant un test de provocation.

Test de provocation labial : contact de l’aliment au niveau des lèvres

Test de provocation oral : ingestion de l’aliment

Attention : les tests de provocation pouvant engendrer une réaction anaphylactique, une PEC hospitalière est indispensable !

  • Synthèse

Arbre décisionnel du diagnostic d’une allergie alimentaire IgE-dépendante  (d’après D Moneret-Vautrin et al, Allergol Immunol 2003 Apr ; 35, 4 :113-9)

test allergo
test allergo légende

2) Allergie respiratoire 1A

A réaliser en cas d’asthme ou de rhinite

Le diagnostic repose sur l’association de :

> Critères spatio-temporels : association des symptômes avec les unité de lieu, de temps et d’action.

Remarque : en cas de suspicion de maladie professionnelle (symptôme au travail), les symptôme sont objectivés par le DEP !

> Sensibilisation à l’allergène, objectivé à l’aide de Prick-Test +++.  Une batterie standard de pneumallergènes + les allergènes suspectés à l’interrogatoire sont testés et comparés à un témoin positif (histamine ou codéine) et négatif (solvant). A noter que 10-20% des tests positifs le sont chez des personnes asymptomatiques !

Remarque : en cas de prick-test non interprétable ou de discordance, un dosage sanguin d’IgE spécifique est possible. En dernier recours, un test de provocation par voie locale (nasale, conjonctivale, nébulisation…) ou générale peut s’avérer utile.

3) Autres explorations allergologiques (hors anaphylaxie) 1B

  • Tests cutanés

Patch-tests (HS retardées) : patch à déposer pendant 48h, lecture à 72h, batteries standardisées pour l’exploration des eczémas de contact

Tests intradermiques = IDR (HS immédiates et retardées) : exclusivement dans l’exploration des allergies aux médicaments et aux hyménoptères 0

  • Autres

IgE totales : indications restreintes (faux + : parasitose, rhinosinusite, vascularite)
– Diagnostic d’aspergillose (ou autre mycose) bronchopulmonaire
– Pré-thérapeutique si utilisation d’omalizumab (asthme sévère)
– Suspicion de déficit immunitaire : sd d’hyper-IgE
– Recherche de terrain atopique (mais sans intérêt pronostique ni thérapeutique 1A et non-recommandé en dépistage 0)

Tests d’activation cellulaire in vitro
– Activation des basophiles (HS immédiate) ou des lymphocytes (HS retardée)
– En 3e ligne après les tests cutanés et recherche d’IgE spécifique (contraignant, non-remboursé)

Test de provocation ou de réintroduction
– Objectif = confirmer (provocation) ou infirmer (réintroduction) une allergie ; parfois utilisés pour établir le seuil réactogène d’un trophallergène
– Essentiellement réalisés pour les trophallergènes, les médicaments, les maladies professionnelles




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.