Synovite aigüe transitoire

Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche non-relue par un tiers.

RhumatologiePédiatrie  
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 52


Dernières mises à jour
– Août 2019 : Création de la fiche (Beriel Thomas)

Sources

MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A, : COFER 6e édition 2018 – item 52 (Référentiel des enseignants de Rhumatologie, édition 2015 disponible en ligne)
1B : CNPU 7e édition 2017 – item 52 (Référentiel des enseignants de Pédiatrie, édition 2014 disponible en ligne)

1) Généralités 1A

Déf : La synovite aigüe transitoire ou rhume de hanche est une cause de boiterie de l’enfant.

Epidémiologie 
– La plus fréquente des causes de boiterie de l’enfant (avant 5 ans ++ 1B)
Survient le plus souvent pendant l’hiver ou le printemps

2) Diagnostic

Clinique Paraclinique
Boiterie
± Douleur
                                               
                                            –

A ) Clinique 1A

  • Anamnèse

Signes fonctionnels 
– Boiterie d’apparition brutale (le matin au réveil 1B )
– ± Douleur inguinale, fessière ou projetée au genou d’intensité variable

  • Examen physique

Signes cliniques 
– Etat général conservé, pas de fièvre
– Douleur modérée à la palpation de la hanche
– Limitation de l’abduction et de la rotation externe
N.B : Atteinte bilatérale dans 20% des cas

B ) Paraclinique

Aucun examen paraclinique n’est nécessaire pour faire le diagnostic positif de la synovite aigüe transitoire. Les différents examens réalisés seront pour le diagnostic d’élimination. 
Echographie de la hanche : met en évidence un épanchement intra-articulaire

ECBU du liquide articulaire : Liquide inflammatoire et stérile.

Pas de syndrome inflammatoire biologique, ± augmentation isolée de la CRP 

C ) Diagnostic différentiel

Les autres de causes de boiterie non fébrile de l’enfant.

3) Evolution 1A

Evolution généralement favorable en 5 à 10 jours. Possibilité de récidive +++.

4) PEC 1A

A ) Traitement

– Mise en décharge de la hanche
– AINS (effet antalgique)
– Mise en traction si douleurs importantes et persistantes 

B) Suivi

Radiographie à J45 (incidences de face du bassin et de profil de la hanche) 
– élimine une ostéochondrite primitive de la hanche débutante
– mise en évidence d’éventuels troubles trophiques séquellaires. 

 

 




One thought on “Synovite aigüe transitoire

  1. Le référentiel de rhumatologie (COFER 6e édition 2018) stipule que les récidives sont fréquentes tandis que dans le référentiel de pédiatrie (CNPU 7e édition 2017) il est dit que les récidives sont rares.

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.