Acnée

Dermato
Fiche réalisée selon le plan MGS


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1 haut

Déf : dermatose inflammatoire des follicules sébacés secondaire à une hyperséborrhée

Epidémio :
– 90% des ados (mais 25% avec PEC)
– débute à la puberté ++.

 2) Diagnostic 1 haut

CliniqueParaclinique
Lésion typique-

A ) Clinique

Il existe différents types associant 6 lésions élémentaires

  • Lésions élémentaires

1 = séborrhée : touché gras de la peau, touche nez, front, joue, poitrine. Indispensable
2 = comédon : « points noirs ». Bouchons cornés de 2mm, facile à exprimer, donnant un filament jaune avec bout noir.
3 = microkyste : « points blancs ». Elevure blanche de 3mm. Point de départ des processus inflammatoires
4 = papule : élevure rouge, ferme, <5mm, +/- douloureuse
5 = pustule : élevure purulente
6 = nodule : lésion >5mm, profonde, laissant des cicatrices

1-2-3 => lésions rétentionnelles
4-5-6 => lésions inflammatoires 

  • Formes cliniques

Formes communes :
– acnée rétentionnelle : 1+2+3
– acnée mixte juvénile  :  1 à 5

Formes graves :
– acnée nodulaire (conglobata) : 1 à 6. S’étend au tronc et à la racine des membres. Formation de tunnels suppuratifs et fistulés entrainant des cicatrices déprimées.
– acnée fulminante (rare) : 6 ++ . 39-40°C, douleur musculaire. Evolution nécrotique des lésions.

B ) Paraclinique

Inutile !

C ) Diagnostic différentiel

Acnée secondaire : souvent par excès d’androgène
– néo-natale (androgène maternelle)
– médicament : androgène, POP, coticoïde, anti-épileptique. Aspect polymorphe des lésions.
– endocrinopathie liée à une hyperandrogénie, surtout chez la femme avec acnée sévère ou persistante. Bilan hormonal necessaire !
– exogène : bouton d’huile des mécano, produits cosmétiques.

Autres lésions : il n’existe pas de comédons !
– folliculite infectieuse
– rosacée
– verrue plane de la face

3) Evolution 1 haut

Histoire naturelle : 
– début à la puberté
– disparait avant 20 ans

Complications : uniquement les formes sévères

4) PEC  haut

A ) Bilan 1

Aucun bilan paraclinique n’est necessaire.

Chez la femme, une acnée persistante ou grave doit faire rechercher une endocrinopahtie.

B ) Traitement 2

  • Règles hygiéno-diététique

– toilette quotidienne ou bi-quotidienn avec des gels ou pain dermatologique sans savon
– application d’une crême hydratante adaptée
– ne pas manipuler les lésions !
– Eviter les produits alcoolisés ou antiseptique
– le maquillage adapté à la peau acnéique est possible
– photoprotection

  • Traitement médicamenteux

Locaux : 1 application par jour
– rétinoïde topique (RT)
– peroxyle de benzoyle à 5% (POB)
– erythromycine en topique (ATB local)

Généraux :
– doxycyline (ATB général)
– isotrétinoïde (! CI grossesse stricte !)

  • Indication

Le respect des RHD est systématique.

Le traitement médicamenteux est introduit selon la volonté du patient  (min 3 mois de traitement d’attaque, puis traitement d’entretien par rétinoïde topique)

Acnée rétentionnelle :  RT +/- microchirurgie

Acnée mixte juvénile localisée :
– 1ere intention : POB
– 2e intention : ATB local + RT

Acnée mixte juvénile étendue : ATB général + POB ou RT

Acnée sévère : isotrétinoïde

Remarque : chez la femme ayant une acnée modérée, un traitement par pillule contraceptive peut être proposé (contenant 35 μg d’éthinyl-estradiol et 2 mg d’acétate de cyprotérone)

haut de page

2 réflexions au sujet de « Acnée »

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !