Gale humaine

Dermato Infectieux
Fiche réalisée selon le plan MGS


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1 

Déf : Parasitose cutanée cosmopolite liée à la colonisation de la couche cornée de l’épiderme par un acarien : Sarcoptes scabiei.

Physiopathologie
– Cycle du parasite (20 jours) : Accouplement des sarcoptes mâles et femelles sur la peau de l’hôte. Après fécondation, le mâle meurt et la femelle creuse un sillon dans la couche cornée de l’épiderme et pour y pondre ses œufs. Les œufs vont éclore après 3-4 jours.
– Le prurit est essentiellement dû à une réaction immunologique de l’organisme envers le Sarcoptes scabiei (œufs et ses déchets) par hypersensibilité de type IV. C’est pourquoi il apparaît au bout de 3 semaines à 1 mois après la primo-infection et seulement 1-3 jours 0  lors d’une réinfestation.
– Charge en parasite : de 10 femelles pour la gale commune à plusieurs millier pour la gale profuse.

Mode de contamination
> Interhumaire par contact direct prolongé notamment les rapports sexuels (gale = IST)
> Indirecte  par les vêtements ou literie (uniquement dans les formes profuses ou hyperkératosiques)

 2) Diagnostic 1 

CliniqueParaclinique
Prurit avec topo spécifique
Lésion spécifique
Contage - prurit familiale
-

A ) Clinique

  • Forme commune

Anamnèse :
– notion de contage
– Prurit à recrudescence vespérale avec topographies évocatrices = Interdigital, face antérieure des poignets, plis (creux axillaires, ombilic), OGE, fesses, mamelons.
Rq : Le visage, le cuir chevelu et le dos sont presque toujours épargnés dans la forme commune

Lésions spécifiques :
– Avec présence de sarcoptes : sillons (trajet de la femelle dans la couche cornée) et vésicules perlées (œufs). Topo préférentielle : mains – paume et interdigital – et face antérieure des poignets.
– Sans sarcopte : nodules scabieux (réaction immuno-allergique). Topo préférentielle : zones génitales de l’homme

Lésions non spécifiques :
– lésion de grattage dans les zones prurigineuses

  • Formes particulières

Gale du nourrisson : Atteinte vesiculo-pustuleuse palmo-plantaire, nodule scabieux dans les creux axillaires. Atteinte possible du visage.

Gale hyperkératosique = crouteuse = norvégienne :
– Terrain immunodéprimé
– Prurit modéré ou absent malgrée des lésions diffuses
– Lésions à type d’érythrodermie hyperkératosique avec possible atteinte visage
Rq : Très nombreux sarcoptes et très haute contagiosité.

Gale profuse :
Terrain immunodéprimé sévère
– Lésions disséminées et inflammatoires à type de lésions papuleuses ou vésiculeuses

Gale des gens propres : pauci-lésionnelle. Le prurit est souvent le seul symptome

B ) Paraclinique

Souvent non nécessaire !

En cas de doute, prélèvement parasitologique (après grattage d’un sillon et examen direct) permettant de visualiser le sarcopte. Un examen négatif n’exclue pas le diagnostic.

C ) Différentiel

Autres parasitoses :
. Pédiculose corporelle et phtyriase
. Gale d’origine animale : prurit, avec des lésions excoriées mais sans les sillons caractéristiques de la gale humaine. Animaux d’élevage ou domestique
Prurit organique : pas de lésion spécifique
Dermatoses : eczéma, psoriasis (diagnostic différentiel avec gale norvégienne ++)

3) Evolution 1

Evolution après traitement : Résolution du prurit en 15 jours (si absence d’eczéma associé). 0

Hypothèses en cas de persistance du prurit 15 jours après traitement
– Echec du traitement: mauvaise observance ou récontamination par environnement
– Eczéma ou dermite irritative secondaire au ttt scabicide irritant
– Prurit psychogène : acarophobie
– Autre cause de prurit

Complications :
– Nodules post-scabieux, prurigineux, pouvant persister plusieurs mois.
– Surinfection = impétiginisation et ses complications
Eczematisation

4) PEC 

A ) Bilan 0

Bilan IST
– Recherche de cas dans l’entourage

B ) Traitement 1

Scabicide topique ou oral (à J0 et J10)

ScabicideModalité d'applicationCI
Benzoate de Benzyle
(ex : Ascabiol®)
1 application sur tout le corps (sauf visage), laisser agir 24h puis rincerA éviter chez la femme enceinte 2 et l'enfant < 2ans
Pyréthrine (ex : Spregal ®)1 application sur tout le corps (sauf visage), laisser agir 12h puis rincerAsthme
Enfant < 6mois
A éviter chez la femme enceinte 2
Ivermectine (ex : Stromectol®)1 prise orale à jeun (dose adaptée au poids : 200 μg/kg),
+/- à renouveler à J15
Enfant < 2 ans ou < 15kg

Désinfection de l’environnement (literie et vêtement utilisé dans les 8 derniers jours et lors du traitement) : lavage à 60° ou acaricide Apar 3h

Traitement symptomatique : emollient, anti-histaminique

=> CAT en pratique  0

Gale commune :
– Traitement topique OU oral, répété à J10
– Traitement simultané des sujets contacts (traitement oral)
– Décontamination de la literie et des vêtements
– Eviction scolaire de 72h

Gale norvegienne :
– Hospitalisation sauf si vie en institution
– Traitement topique ET oral, répété à J10
– Traitement simultané des sujets contacts et des personnes vivant ou travaillant dans l’institution (traitement oral)
– Décontamination de la literie, des vêtements et de l’environnement
– Isolement contact 72h

Situation particulière :
– Femme enceinte : ivermectine
– Enfant < 2 ans : Benzoate de benzyle pendant 12h seulement

haut de page

Fiche réalisée par C. Surinach, CCA en dermatologie à Nîmes, et relue par :
– T. Higel, interne de médecine générale (2 déc. 2014)
Participez vous aussi à l’élaboration de MedG ! (en savoir plus)

image_pdf

2 réflexions au sujet de « Gale humaine »

  1. D’après le Pilly (infectieux) : répétition systématique de l’ivermectine ou de l’ascabiol à 7j d’intervalle.
    Le nouveau référentiel CEDEF 2014 (non en ligne) le confirme : répétition systématique à J10 car les produits ne sont pas assez efficaces sur les oeufs

  2. Sur ce sujet, voir aussi la revue systématique publiée dans cochrane : L’ivermectine et la perméthrine pour le traitement de la gale

    Conclusions des auteurs :
    Nous avons constaté que pour l’essentiel, il n’y avait aucune différence détectée entre l’efficacité de la perméthrine et celle de l’ivermectine topique ou systémique. Dans l’ensemble, quelques effets indésirables légers ont été signalés. Notre confiance en l’estimation de l’effet était essentiellement faible à modérée. Un mauvais compte-rendu des résultats est une limitation majeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.