Neuropathie diabétique : neuropathie périphérique sensitivomotrice

!! FICHE NON RELUE !!

Endocrino
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 245


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralite 1b

Déf 0 : La neuropathie diabétique est une atteinte des fibres nerveuses secondaire au diabète sucré. Elle se présente sous deux formes cliniques :
– neuropathie périphérique sensitivo-motrice (développée ci-dessous)
– neuropathie végétative (cf fiche spécifique)

Epidémio : Maladie précoce du diabète de type 2. Environ 50% des patients après 20 ans d’évolution.

Physiopath : l’hyperglycémie chronique entraîne des lésions nerveuses, identiques aux lésions métaboliques retrouvées dans l’alcoolisme ou l’hyperurémie. S’y associe une atteinte du réseau vasculaire irriguant les nerfs.

Facteurs de risque / facteurs aggravants
– grande taille, âge élevé
– tabac, alcool
– AOMI
– insuffisance rénale
– carence nutritionnelle / vitaminique

2) Diagnostic  1b

Clinique Paraclinique
 Polynévrite symétrique distale

A ) Clinique

La neuropathie débutante est souvent silencieuse et doit être recherchée activement !

On distingue plusieurs formes cliniques. Seule la polynévrite symétrique distale est fréquente.

  • Polynévrite symétrique distale

Topographie : ascendante, d’abord « en chaussette », puis tardivement « en gant ».

Anamnèse : paresthésie jusqu’à douleur neuropathique

Clinique :
– hypoesthésie pression et/ou tact et/ou thermique et/ou proprioceptive
– abolition des réflexes ostéo-tendineux
– déformation du pied : voûte plantaire creusée, orteils en griffe, points d’appui anormaux (plus tardif)

Remarque : l’hypoesthésie peut se détecter par un test au monofilament

  • Polynévrite asymétrique proximale (amyotrophie diabétique) 1a

Topographie : radiculopathie asymétrique L2, L3 +/-L4. 1b

Anamnèse : installation subaigüe sur quelques jours à semaines
– Faiblesse musculaire
– Douleur

Clinique :
– amyotrophie ++
– diminution / abolition des reflexe ostéotendineux
– pas de déficit sensitif

  • Neuropathies focales et multifocales (mono- et multinévrites) 1a

Topographie : atteinte variable d’un ou plusieurs nerfs. Tous les nerfs peuvent être atteints, en particulier :
– nerfs crâniens (surtout oculomoteur et facial)
– nerf ulnaire, nerf médian, nerf fibulaire commun
– nerf fémoral (forme d’amyotrophie diabétique tronculaire)

  • Neuropathie du tronc (polyradiculopathie thoracique)

Topographie : tronculaire, niveau entre T4 à T12

B ) Paraclinique

EMG : rare, uniquement si doute. Un examen normal n’exclut pas une neuropathie diabétique.

C ) Différentiel

Les autres causes de neuropathie doivent être recherchées :
– métabolique
– toxique
– paranéoplasique
– carentielle
– inflammatoire
– infectieuse

Cf fiche OD devant une polyneuropathie axonale

3) Evolution 1b

A) Histoire naturelle

Evolution lente et progressive. Peu d’amélioration même sous traitement

B) Complications

Neuroarthropathie : microfractures osseuses secondaires à la déformation du pied. Evolue vers un effondrement de la voûte plantaire (pied cubique de Charcot)

Mal perforant plantaire

4) PEC 1b

Traitement préventif (primaire/secondaire)
– Equilibre glycémique
– PEC des facteurs aggravants

Traitement symptomatique : antalgique pour les douleurs neuropathiques

Une réflexion au sujet de « Neuropathie diabétique : neuropathie périphérique sensitivomotrice »

  1. Dans le ref. de neuro, le terme de neuropathie sensitivomotrice est limité à la polynévrite symétrique distale (excluant les autres neuropathies périphériques)

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !