Neuropathie diabétique : neuropathie périphérique sensitivomotrice

!! FICHE NON RELUE !!

Endocrino
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 245


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralite 1b

Déf 0 : La neuropathie diabétique est une atteinte des fibres nerveuses secondaire au diabète sucré. Elle se présente sous deux formes cliniques :
– neuropathie périphérique sensitivo-motrice (développée ci-dessous)
– neuropathie végétative (cf fiche spécifique)

Epidémio : Maladie précoce du diabète de type 2. Environ 50% des patients après 20 ans d’évolution.

Physiopath : l’hyperglycémie chronique entraîne des lésions nerveuses, identiques aux lésions métaboliques retrouvées dans l’alcoolisme ou l’hyperurémie. S’y associe une atteinte du réseau vasculaire irriguant les nerfs.

Facteurs de risque / facteurs aggravants
– grande taille, âge élevé
– tabac, alcool
– AOMI
– insuffisance rénale
– carence nutritionnelle / vitaminique

2) Diagnostic  1b

Clinique Paraclinique
 Polynévrite symétrique distale

A ) Clinique

La neuropathie débutante est souvent silencieuse et doit être recherchée activement !

On distingue plusieurs formes cliniques. Seule la polynévrite symétrique distale est fréquente.

  • Polynévrite symétrique distale

Topographie : ascendante, d’abord « en chaussette », puis tardivement « en gant ».

Anamnèse : paresthésie jusqu’à douleur neuropathique

Clinique :
– hypoesthésie pression et/ou tact et/ou thermique et/ou proprioceptive
– abolition des réflexes ostéo-tendineux
– déformation du pied : voûte plantaire creusée, orteils en griffe, points d’appui anormaux (plus tardif)

Remarque : l’hypoesthésie peut se détecter par un test au monofilament

  • Polynévrite asymétrique proximale (amyotrophie diabétique) 1a

Topographie : radiculopathie asymétrique L2, L3 ± L4. 1b

Anamnèse : installation subaigüe sur quelques jours à semaines
– Faiblesse musculaire
– Douleur

Clinique :
– amyotrophie ++
– diminution / abolition des reflexe ostéotendineux
– pas de déficit sensitif

  • Neuropathies focales et multifocales (mono- et multinévrites) 1a

Topographie : atteinte variable d’un ou plusieurs nerfs. Tous les nerfs peuvent être atteints, en particulier :
– nerfs crâniens (surtout oculomoteur et facial)
– nerf ulnaire, nerf médian, nerf fibulaire commun
– nerf fémoral (forme d’amyotrophie diabétique tronculaire)

  • Neuropathie du tronc (polyradiculopathie thoracique)

Topographie : tronculaire, niveau entre T4 à T12

B ) Paraclinique

EMG : rare, uniquement si doute. Un examen normal n’exclut pas une neuropathie diabétique.

C ) Différentiel

Les autres causes de neuropathie doivent être recherchées :
– métabolique
– toxique
– paranéoplasique
– carentielle
– inflammatoire
– infectieuse

Cf fiche OD devant une polyneuropathie axonale

3) Evolution 1b

A) Histoire naturelle

Evolution lente et progressive. Peu d’amélioration même sous traitement

B) Complications

Neuroarthropathie : microfractures osseuses secondaires à la déformation du pied. Evolue vers un effondrement de la voûte plantaire (pied cubique de Charcot)

Mal perforant plantaire

4) PEC 1b

Traitement préventif (primaire/secondaire)
– Equilibre glycémique
– PEC des facteurs aggravants

Traitement symptomatique : antalgique pour les douleurs neuropathiques

image_pdf

Une réflexion au sujet de « Neuropathie diabétique : neuropathie périphérique sensitivomotrice »

  1. Dans le ref. de neuro, le terme de neuropathie sensitivomotrice est limité à la polynévrite symétrique distale (excluant les autres neuropathies périphériques)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.