Péricardite aiguë

CardioInfectieux
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 233


Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralités 1 

Déf :  Inflammation aigüe des feuillets péricardiques avec création d’un épanchement.

  • Etiologies

Infectieuses : 
– virale : typique à début brutal, terrain = homme jeune. Les virus en cause sont nombreux (entéro-, écho-, adéno-virus, CMV, VIH, VHC, influenza…)
– purulente : tableau sévère chez sujet âgé / immunodéprimé
– tuberculeuse : tableau subaigu

Non-infectieuse  :
Post-SCA : précoce (1 sem.) ou sd de Dressler à distance (2-12 sem.)
– Néoplasique : souvent métastatique (hémopathies malignes, cancer pulmonaire, sarcome de Kaposi…) ou rarement mésothéliome péricardique primitif.
– Autres : maladie auto-immune (lupus, sclérodermie, PAN, PR, …), radique, insuffisance rénale terminale, syndrome post-péricardiotomie, hypothyroïdie, RAA, …

Remarque : la péricardite idiopathique est l’équivalent d’une péricardite virale, elle regroupe 90% des cas

 2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
douleur précordiale typique ETT : épanchement

A ) Clinique

Anamnèse :
– douleur thoracique
– fièvre présente d’emblée, syndrome grippal
– dyspnée, toux sèche, dysphonie

Douleur de péricardite typique :
– siège = précordiale
– irradiation = peu
– type = brulure, constriction
– intensité = variable mais prolongée
– chronologie = augmente à la toux et l’inspiration profonde. Diminue à l’antéflexion. Pas de facteur déclenchant.
Examen clinique : 
– frottement péricardique : bruit systolo-diastolique, du froissement de la soie au craquement du cuir neuf
– signes droits si importante – compliquée

B ) Paraclinique

ECG de repos : Peut-être normal. Evolution typique en 4 stades :

Stade Chrono Aspect ECG
1 1er jour Sus-décalage diffus de ST, concave vers le haut, souple, sans miroir
Sous-décalage PQ
2 2e jour Retour iso-électrique de ST avec aplatissement de T
3 1ere semaine Négativation des ondes T
4 dans le mois Retour à la normale

Bio : syndrome inflammatoire

RxT : Souvent normal. Peut montrer une cardioMG symétrique si épanchement abondant

ETT : systématique. Montre souvent un épanchement

3) Evolution 1 

Histoire naturelle : souvent évolution simple de la péricardite virale. Les autres étiologies sont plus à risque !

Complications :
– Péricardite récidivante (30-50%)
Tamponnade : signes droit
– Myocardite : tropo élevée
Péricardite chronique constrictive

4) PEC 1 

A ) Bilan

  • Recherche étiologique

Bilan initial :
– hémoculture si fièvre
– RxT et ETT

Autres si signes d’appel :
– Intradermoréaction à la tuberculine
– TDM thoracique ou IRM cardiaque
– ponction péricardique pour analyse biochimique, cytologique et microbio

  • Bilan de gravité

En plus de l’état clinique :
– bilan bio initial = bilan inflammatoire, tropo, iono-urée-créat
– RxT, ETT

Critères d’hospitalisation :

Etiologique : toute orientation vers une étiologie autre que virale

Clinique / paraclinique : tamponnade ou FdR de tamponnade
– fièvre
– début des symptomes depuis plusieurs semaine
– patient immuno-déprimé, sous AVK
– post trauma-cardiaque
– myocardite associée
– résistance au traitement médical > 7j
– épanchement péricardique important (>20mm)

B ) Traitement

Pour la péricardite virale / idiopathique

RHD : repos au lit !

Médicaments : 2 types
– Anti-inflammatoire (AINS ou Aspirine) pendant 1 mois avec diminution progressive.
– Colchicine : seul ou en association avec l’ibuprofène. Meilleur résultat (notamment sur le taux de récidives) mais plus de CI.

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !