Traumatisme dentaire

Urgences
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 330

Dernières mises à jour
Sources
Sommaire


1) Généralité 1

Déf : contusion simple de la dent, ou véritable fracture dentaire

Physiopathologie : choc direct (chute, coup de poing..) ou indirect (fracture maxillaire ou mandibulaire)

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Douleur / mobilité dentaire Clichés rétro-alvéolaires
± panoramique dentaire

A ) Clinique

  • Contusion

Douleurs dentaires spontanées, provoquées ou exacerbées par le froid
Pas d’anomalie radio-clinique

  • Fractures et luxations

Fracture de la couronne : douleur surtout si exposition pulpaire

Fracture radiculaire : douleur exagérée par la morsure et/ou une mobilité dentaire

Luxation incomplète : dent mobile, douloureuse, légèrement égressée par rapport à son alvéole

Luxation complète : dent totalement expulsée de son alvéole

Fracture alvéolodentaire : mobilité d’un bloc de plusieurs dents intactes

B ) Paraclinique

L’examen clé est le cliché rétro-alvéolaire. Il précisera
L’atteinte ou non de la chambre pulpaire
– L’emplacement d’un trait de fracture radiculaire par rapport à l’apex : tiers supérieur, moyen ou inférieur (de gravité croissante)
– Elargissement du ligament alvéolodentaire isolé (luxation incomplète)

L’orthopantomogramme (panoramique dentaire) est surtout utile au diagnostic de fracture alvéolodentaire.

DENTS Orthopantomogramme Clichés rétro-alvéolaires ++
Incidence Panoramique de toute la mandibule Endobuccal
Structure visualisée Branches mandibulaires de profil, symphyse de face Groupe de 2-3 dents et leur parodonte

3) Evolution 1

Nécrose pulpaire secondaire : association de dyschromie, rhizalyse, granulome apical et perte prématurée de la dent dans les suites d’une contusion ou fracture dentaire

Infections secondaires : granulome apical, kyste radiculodentaire, filstule gingivale, cellulite
Ankylose dentaire (disparition du ligament alvéolodentaire)
Rhizalyse = destruction de la racine
Troubles de l’éruption des dents définitives (atteinte d’un germe dentaire) : expulsion du germe, infection du sac péricoronaire, dent malformée ou incluse

Le pronostic à 5 ans des luxations complètes est médiocre

4) PEC 1

  • Mesures communes

Surveillance clinique de la dent et radiologique de l’apex à long terme pour dépister les complications

Rédaction d’un certificat médical comportant
– Lésions constatées
– Etat dentaire préexistant
– Traitements réalisés en urgence et à prévoir ultérieurement
– Avis pronostique à long terme

  • Mesures spécifiques

Contusion
Surveillance de la vitalité dentaire répétée dans les mois qui suivent, par des tests thermiques ou au testeur de pulpe électrique

Fracture de la couronne
Si exposition de la chambre pulpaire : dévitalisation, ablation de la pulpe et remplacement par un produit de comblement
Si chambre pulpaire saine : vernis protecteur

Dans tous les cas, réparation de la couronne dans les meilleurs délais en collant le morceau s’il est retrouvé, ou à l’aide de résines.

Fractures radiculaires
2/3 proximaux : traitement à l’hydroxyapatite pour tenter de sauver de la dent

Luxation incomplète
Réduction = réimpactation de la dent dans son alvéole
+ Contention = solidarisation aux dents adjacentes par collage

Luxation complète
Si la dent est retrouvée en bon état :
– Transport de la dent en milieu humide (lait / salive / sérum phy + pénicilline)
– Réimplantation et contention similaire à une luxation incomplète en < 1h si possible

Conserver les fragments de ligament adhérant à la dent luxée, ainsi que le caillot sanguin dans l’alvéole.

Fracture alvéolodentaire
Réduction et contention du bloc alvéolodentaire

haut de page

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !