Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Fracture du rocher

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 27/08/19.

UrgencesORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 330

Dernières mises à jour
Aout 2019 : Relecture de la fiche et mise à jour avec le référentiel des enseignants d’ORL 4e édition 2017- petites modifications de formes (Beriel)
Mai 2017 : création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ORL 4e édition 2017 – item 330 (Référentiel des enseignants d’ORL, lien vers édition 2014


1) Généralité 1

Déf : la fracture du rocher est une pathologie fréquente, selon la position du trait de fracture on distingue les fractures
– Longitudinales (70-90%) : choc latéral, trait parallèle à l’axe du rocher
– Transversales : choc postérieur ou antérieur, trait perpendiculaire à l’axe du rocher
– Parcellaires : trauma direct, fracture mastoïdienne ou de l’os tympanal

Mécanisme : déformation ou choc direct secondaire à un TC (accidents de sport, AVP…)

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Douleur, otorragie
Signes cochléaires et/ou vestibulaires
Audiogramme
TDM du rocher
± IRM

A ) Clinique

  • Examen physique

Otoscopie
– Otorragie : si déchirure du tympan ou de la peau du CAE, ou fracture de l’os tympanal
– Otoliquorrhée : signe une brèche ostéoméningée

Recherche d’une paralysie faciale : manœuvre de Pierre Marie et Foix
– Pression douloureuse derrière les branches mandibulaires provoquant normalement une grimace
– A faire dès le premier contact, préciser si possible le caractère primaire ou secondaire

  • Classification des fractures

Fracture longitudinale : toujours accompagnée d’un hémotympan
Celui-ci entraine une surdité de transmission
– Transitoire < 3 semaines habituellement
– Durable s’il existe une déchirure de tympan avec otorragie
– Définitive si fracture ou luxation d’un osselet (enclume ++)
– La surdité peut être mixte si commotion labyrinthique associée

± Paralysie faciale si le trait de fracture atteint le ganglion géniculé ; immédiate par section / déchirure du nerf facial ou secondaire par contusion et œdème du VII.

Fracture transversale : lésion de l’oreille interne
Cophose et vertige
± paralysie faciale immédiate et totale si fracture du canal de Fallope associé (2e portion ++)

Caractère trans- ou extra-labyrinthique : la distinction est utile en terme de pronostic fonctionnel, les fractures trans-labyrinthique sont surtout transversales et ne permettent pas de récupération auditive

B ) Paraclinique

Audiogramme : surdité de transmission « en plateau » en cas de commotion labyrinthique ou de fistule périlymphatique

TDM : traits de fracture, atteintes tympano-ossiculaires (pneumolabyrinthe)

IRM indiquée si paralysie faciale post-traumatique ou lésion intracranienne (méningoencéphalocèles). 2 structures sont particulièrement bien visualisées :
– Trajet du nerf facial : segments labyrinthique, tympanique et mastoïdien
– Lésions intra-labyrinthiques

3) Evolution 1

A ) Histoire naturelle

Paralysie faciale :
– Immédiate = primaire = urgence chirurgicale !
– Secondaire = liée à l’oedème, accessible au traitement médical

Vertiges :
– Régression des vertiges en moins de 3 semaines dans les fractures trans-labyrinthiques
– Disparition en 2 mois dans le cadre d’un syndrome subjectif des traumatisés du crâne / de commotion labyrinthique
– VPPB : clinique et physiopath. particulières (serait lié à un « arrachage des otoconies des macules autolytiques dans [un] canal semi-circulaire »)

Surdité de transmission :
– Disparition en moins de 3 semaines quand elle est liée à l’hémotympan
– Sa persistance au-delà de 3 semaines fait réaliser un bilan (recherche de cause curable)
– La cophose observée dans les fractures translabyrinthiques est définitive et incurable

B ) Complications

Syndrome cochléovestibulaire déficitaire total (fracture translabyrinthique)
Vertige rotatoire intense
Nausées, vomissements
Cophose unilatérale définitive

Risque de pneumolabyrinthe, pouvant lui-même se compliquer de méningite

Syndrome cochléovestibulaire déficitaire partiel dissocié (atteinte partielle cochléaire et/ou vestibulaire)

Fistule périlymphatique
– Cause = rupture de fenêtre (ronde ou ovale) : déchirure de mb de fenêtre ronde, fracture de la platine ou déchirure du ligament annulaire avec luxation de platine
– Hydrops « a vacuo » : surdité de perception fluctuante liée à une augmentation du rapport de pression endo- / périlymphatique
– ± troubles de l’équilibres fugaces, acouphènes

Commotion labytinthique
– Cause = fracture longitudinale ou TC sans fracture du rocher
– Surdité de perception non fluctuante, parfois évolutive
– Vertiges rotatoires itératifs de quelques minutes à quelques heures
– Voire maladie de Ménière post-traumatique

Syndrome subjectif des traumatisés du crâne (SSTC, normal dans l’évolution du TC)
– Déséquilibres de brève durée, sensation de chute aux mouvements rapides de la tête
– Acouphènes
– Céphalées postérieures
– Asthénie
– Troubles de la mémoire et du caractère, troubles du sommeil
– Examen clinique normal

Note : la persistance des symptômes au-delà d’un délai de 2 mois n’est plus du domaine du SSTC mais de la névrose post-traumatique

Vertige Positionnel Paroxystique Bénin = VPPB post-traumatique

4) PEC 1

A ) Bilan

IRM en cas de paralysie faciale
Bilan otologique complet avec audiométrie et TDM si la surdité persiste plus de 3 semaines

B ) Traitement

Mesures communes
Vertiges :
– Sd déficitaire total : traitement du vertige initial court pour accélérer la compensation ; proposer une rééducation vestibulaire en cas de persistance > 4 semaines
– VPPB post-traumatique : traitement habituel du VPPB
Antiémétiques si besoin

Mesures spécifiques
Pneumolabyrinthe : chirurgie obturatice des fenêtres (jamais de consolidation spontanée dans les fractures de la capsule labyrinthique !)

Luxations et fractures ossiculaires : chirurgie (ossiculoplastie)

PF immédiate : exploration chirurgicale en urgence ± suture du nerf facial
PF secondaire : corticothérapie anti-œdème généralement suffisante

Fistule périlymphatique : exploration chirurgicale et obturation par des fragments de graisse ou de muscle fixés à la colle biologique

Perforation de tympan : envisager la fermeture après 6 mois d’évolution (bon taux de guérison spontanée)

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.



Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : ORL - CMF - Stomato, Urgences
Item(s) R2C (ECNi) : 335 (330)

Articles liés
Luxation de la mandibule
Syndrome post-commotionnel
Hématome extra-dural
Hématome sous-dural
Fracture de la mandibule
Traumatisme cranio-facial
Fracture zygomatomaxillaire et du plancher de l’orbite
Fracture occlusofaciale de Le Fort
Fracture centrofaciale complexe
Fracture des os propres du nez
Voir plus...

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNUMU-APNET 4e édition (Réf. de Médecine d´urgence - 2022) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2020]
CCMFCO 5e édition (Réf. de Chir. maxillo-faciale - 2021) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
Neurochirurgie 2e édition (Réf. de Neurochirurgie - 2019) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
Collège ORL et CCF 4e édition (Réf. d’ORL - 2017) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale

> La Fiche

Désolé, le sommaire automatique n'est pas (encore) disponible pour cette fiche.

> Les Commentaires

> Mon Espace Perso

> Ailleurs sur MedG

> La Bibliothèque

 
Navigation