Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Intoxication aux cardiotropes

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 17/05/17.

Urgence - Cardio
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 332


Dernières mises à jour
Fév. 2019 : mise à jour de la source CEMIR, modifications mineures (Vincent)
Mai 2017 : création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEMIR 6e édition 2018 – section intoxications (référentiel de réanimation – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2015)
Sommaire
1) Généralité
2) Classes de cardiotropes
– A) Antiarythmiques de classe I (AAR I)
– B) Bêtabloquants (AAR II)
– C) Inhibiteurs calciques (AAR IV)
– D) Digitaliques

1) Généralité 1A

Déf : les médicament cardiotropes sont les antiarythmiques AAR et les digitaliques. Ces médicaments ont un index thérapeutique étroit, le surdosage peut rapidement mettre en jeu le pronostic vital (jusqu’à 20% de mortalité).

Facteurs aggravants communs
- Hypoxémie
- Acidose
- Dyskaliémie
- Cardiopathie pré-existante
- Association de cardiotropes

2) Classes de cardiotropes 1A

A ) Antiarythmiques de classe I (AAR I)

Mécanisme : bloqueurs de canaux sodés rapides
- effet stabilisant de membrane
- effet inotrope, bathmotrope, chronotrope et dromotrope négatifs
- allongement de la période réfractaire => phénomène de réentrée => dysrythmie

Molécules
- AAR Ia (quinidine-like) : quinidine, disopyramide, cibenzoline
- AAR Ib (lidocaïne-like) : lidocaïne, méxilétine
- AAR Ic : propafénone, flécaïne

Dose toxique = 3X la dose thérapeutique

Clinique : apparition 30 minutes à 2h après ingestion
- Hypotension
- Arrêt circulatoire, état de choc à prédominance cardiogénique
- Selon les molécules : coma, convulsions

ECG
- Troubles de l’automaticité et de la conduction : blocs intraventriculaires non-spécifiques, BAV
- Troubles de l’excitabilité : FA, bradycardie sinusale, TV, FV, torsades de pointe

Traitement
Défaillance circulatoire : catécholamines ± circulation extra-corporelle
Troubles de conduction : bicarbonate de sodium molaire, 250mL avec 2g de KCl, à répéter jusqu’à 3 fois si besoin
Troubles de l’excitabilité : choc électrique si TV ou FV, sulfate de Mg + isoprotérénol si torsades de pointes

B ) Bêtabloquants (AAR II)

Mécanisme / molécules : inhibition des récepteurs béta-adrénergiques (en miroir des effets de l’adrénaline)
- Effets inotrope, chronotrope, dromotrope et bathmotrope négatifs
- Oxprénolol, pindolol : activité sympathomimétique intrinsèque
- Acébutolol, alprénolol, propranolol : effet stabilisateur de membrane
- Sotalol : effet bloquant des canaux potassiques

Dose toxique : variable, généralement > 3X la dose thérapeutique

Clinique :
- Hypotension
- Choc cardiogénique : surtout stabilisateurs de membrane

ECG :
- Bradycardie sinusale, BAV complet
- Stabilisateurs de membrane : troubles de conduction intraventriculaire
- Sotalol : QT long, ESV et torsades de pointe

Traitement :
- Défaillance circulatoire : dobutamine ± noradrénaline, adrénaline voire circulation extra-corporelle
- BAV : isoprotérénol
- Troubles de conduction intraventriculaire : bicarbonate de sodium molaire
- Dysrythmie ventriculaire liée au sotalol : isoprotérénol

± glucagon bolus IV 5 à 10mg puis en infusion 2 à 5 mg/h (2nde ligne, efficacité inconstante)

C ) Inhibiteurs calciques (AAR IV)

Mécanisme : inhibition des canaux calciques lents, effets bathmotrope et inotrope négatifs, insuffisance pancréatique endocrine

Molécules : la sélectivité pour des tissus cibles tend à disparaitre à dose toxique
- Dihydropiridines DHP (nifédipine, amlodipine) : muscle vasculaire
- Diltiazem et vérapamil : tissu de conduction spécialisé
- Vérapamil : myocarde contractile

Dose toxique : > 2X la dose thérapeutique

Clinique : dans les 2-4h après ingestion
- Etat de choc voire ACR
- Hyperglycémie quasi-constante

ECG : bradycardie sinusale, BAV avec rythme d’échappement jonctionnel

Traitement :
- Choc : alphamimétiques (noradrénaline) ± adrénaline si défaillance cardiaque
- Insuline euglycémique = antidote = insuline forte dose + apport de glucose hypertonique et de potassium

D ) Digitaliques

Mécanisme : inhibition de la Na/K-ATPase membranaire, effet inotrope positif et diminution de la conduction auticulo-ventriculaire

Molécule : digoxine = seul digitalique commercialisé. Elimination rénale lente (demi-vie = 48h)

Dose toxique : 5 à 10mg peuvent déjà être létaux

Clinique :
- Signes dig (80%) : nausées, vomissements
- Signes neuro : flou visuel, scotomes, chromatopsie, confusion

ECG : bradycardie sinusale, BAV, ESV, FV

Traitement
- Immunothérapie par fragments Fab antidigoxine (DigiFab) surtout formes graves
- 2nde ligne : atropine si bradycardie, lidocaïne si arythmie ventriculaire

0 commentaires

Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG !

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires.Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement.N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)

     

Mes Fiches Personnelles de l’article
(connection nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Bibliothèque
Liens externes associés


Recommandations et référentiels

Fiches
• CNUMU-APNET 3e édition (Réf. de Médecine d´urgence - 2020) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.
CEMIR - Diagnostic et prise en charge des intoxications aiguës (Réf. de Réanimation - 2018)
CEMIR - Intoxications par médicaments cardiotropes (Réf. de Réanimation - 2018)

Recommandations
(Section vide)

Publi. scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

(Section vide)

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?

Dites le-nous !
et

    Formulaire de contact destiné à la gestion des liens externes. Pour tout autre sujet, merci d‘utiliser ce formulaire

    Problème*
    Il n‘existe pas de lien „reco“ pour cette ficheJe connais un document non référencéUn lien comporte une erreur ou est cassé

    Je propose un nouveau lien (Entrez un URL)

    Vos coordonnées
    Pour vous demander des précisions ou vous remercier ! Votre adresse de messagerie ne sera pas enregistrée


    Un doc. est absent ?
    Vous ne trouvez pas l’info ?

    Dites le-nous !
    et

    Search
    Localisation du mot-clé
    Titre
    Contenu (corps de texte)
    Type de contenu
    Articles
    Pages (item, matière)
    Filtres par catégories
    *Plan de fiche
    Autre
    MGS
    OD
    Matière
    Anatomie
    Cardiologie
    Dermatologie
    Endocrinologie
    Génétique
    Gériatrie
    Gynéco-obstétrique
    Hématologie
    HGE
    Immunologie
    Infectieux
    Médecine Interne
    Néphrologie
    Neurologie
    Nutrition - Sport
    Oncologie
    Ophtalmologie
    ORL - CMF - Stomato
    Orthopédie
    Pédiatrie
    Pneumologie
    Psychiatrie
    Rhumatologie
    Santé Publique
    Thérapeutique
    Urgences
    Urologie
    Vascu