Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Catégorie de fiche MedG
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition – Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL – CMF – Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
Catégorie de lien externe
Grand public
Outils
Références
Fiches
Publications scientifiques
Recommantations
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Intoxication aux psychotropes

Une Fiche MedG réalisée sans plan prédéfini
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 17/05/17.

Urgence Neuro Psychiatrie
Fiche réalisée sans plan prédéfini
Item ECNi 332


Dernières mises à jour
Fév. 2019 : mise à jour de la source CEMIR, modifications mineures (Vincent)
Mai 2017 : création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEMIR 6e édition 2018 – section intoxications (référentiel de réanimation – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2015)

1) Benzodiazépines et hypnotiques apparentés 1A

Molécules : BZD, ciclopyrrolones (Zopiclone), imidazopyridine (Zolpidem)

Effets : anxiolytique, sédatif, anti-convulsivant, myorelaxant

Clinique :
– Coma calme hypotonique et hyporéflexique, rarement profond
– ± obstruction des VAS par perte des réflexes
– BZD : Potentialisation de l’effet dépresseur du SNC des autres psychotropes (alcool compris)
– Lorazépam : agitation et hallucinations fréquentes à la phase initiale ou au réveil du coma, en particulier chez l’enfant

Traitement : antidote = flumazénil

2) Barbituriques 1A

Molécules : phénobarbital (action lente)

Clinique :
– Période pseudo-ébrieuse
– Puis coma calme, hypotonique, souvent profond et abolition des ROT
– Hypothermie

EEG : grandes ondes lentes non-réactives, ± entrecoupée de silences électriques

Traitement :
– Charbon activé en doses répétées
– Alcalinisation des urines
– ± dialyse (si IRA organique sévère, insuffisance hépatique)

3) Anti-dépresseurs polycycliques 1A

Molécules : tricycliques (clomipramine, amitriplyne, dosulépine) et tétracycliques (maprotiline)

Clinique :
– Encéphalopathie anticholinergique : sd confusionnel (agitation, hallucinations), sd tétra-pyramidal et sd neurovégétatif atropinique (tachycardie, ralentissement du transit)
– Coma peu profond, avec myoclonies et convulsions précoces
– Effet stabilisant de membrane

Facteurs de mauvais pronostic :
– Dose ingérée > 1,5g
– Troubles de conscience, convulsions
– Hypotension
– Elargissement des QRS > 160ms

Traitement :
– Si convulsions : intubation et BZD IV
– Si QRS > 120ms et hypotension : bicarbonate de Na molaire, à renouveler si nécessaire
– Pas d’anti-arythmiques (inutiles et dangereux!)

La sortie de réa sera possible en l’absence de troubles de conscience, de signes atropiniques, d’anomalie ECG durant ≥ 6h, et après avis psychiatrique.

4) Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine IRS 1A

Molécules :
– Sélectifs (ISRS) : fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine, trazodone, citalopram, escitalopram, sertraline
– Inhibiteurs de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNa) : venlafaxine, duloxétine, milnacipran

Clinique :
– Sd sérotoninergique (en dehors de toute cause infectieuse, métabolique, de sevrage, de prise de neuroleptiques, au moins 3 signes parmi…) : confusion, agitation, délire, hallucinations, manie, coma, convulsions, myoclonies, hyperréflexie, sueurs, frissons, tremblements, diarrhée, fièvre, incoordination motrice
– Effet stabilisant de membrane pour la venlafaxine uniquement
– Troubles dig, hypersudation puis coma avec détresse respiratoire pour le milnacipran

Traitement si hyperthermie > 39° :
– Refroidissement externe, curarisation après sédation et ventilation mécanique
– Antidote = cyproheptadine

5) Lithium 1A

Elimination rénale exclusive !

Clinique :
– Confusion, somnolence, tremblements, myoclonies, hypertonie pyramidale
– Durée parfois sur plusieurs jours / semaines (encéphalopathie crépusculaire)
– Diabète insipide transitoire, parfois sévère !
– Diarrhée importante pouvant majorer l’insuffisance rénale
– Rarement troubles de conduction

Traitement :
– Décontamination digestive par lavage gastrique uniquement (non carbo-adsorbable)
– Diurèse saline ± hémodialyse selon des critères de gravité clinique et cinétiques

6) Neuroleptiques 1A

Molécules / clinique selon l’effet prédominant de la molécule :
– Antihistaminiques (alimémazine, prométhazine) : agitation, convulsions, hyperthermie, signes atropiniques
– Chaine aliphatique (chlorpromazine, lévomépromazine) : coma calme, hypotonique, hypothermie
– Pipérazinés (thiopropérazine, thiorazadine) : coma hypertonique, effet stabilisant de membrane

Syndrome malin des neuroleptiques : survient lors de traitements prolongés
– Fièvre, hypertonie avec rhabdomyolyse (hyperkaliémie, CPK), insuffisance rénale aiguë
– Puis troubles de la conscience, collapsus

Traitement du sd malin des neuroleptiques : dantrolène

7) Opioïdes 1A

Molécules : morphine et ses dérivés (toxicomanie ++)

Clinique :
– Coma hypotonique avec bradypnée, myosis serré « en tête d’épingle »
– ± SDRA (rare)

Traitement :
– Oxygénothérapie devant toute overdose !
– Antidote : naloxone en cas de coma / dépression respiratoire profonde (objectif FR >15)

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte ‘Inactif’, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Neurologie, Psychiatrie, Urgences
Item(s) R2C (ECNi) : 337 (332)

Articles liés
Intoxication à l’arsenic
Intoxication aux cardiotropes
Intoxication au monoxyde de carbone
Intoxication : vue d‘ensemble
Intoxication au paracétamol

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNUMU-APNET 4e édition (Réf. de Médecine d´urgence - 2022) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2020]
CNUP 3e édition (Réf. de Psychiatrie - addictologie - 2021)
CEMIR 7e édition - Intoxications aiguës (Réf. de Réanimation - 2021)
CEMIR - Diagnostic et prise en charge des intoxications aiguës (Réf. de Réanimation - 2018)
CEMIR - Intoxications par psychotropes (Réf. de Réanimation - 2018)

Recommandations
(Section vide)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

(Section vide)

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale

> La Fiche

Désolé, le sommaire automatique n'est pas (encore) disponible pour cette fiche.

> Les Commentaires

> Mon Espace Perso

> Ailleurs sur MedG

> La Bibliothèque

 
Navigation