Diphtérie

Infectio ORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 146

Dernières mises à jour
Sources
Sommaire

1) Généralité 2

Déf : infection liée à Corynebacterium diphteriae (bacille gram pos.), pouvant être porteuse du gène codant la toxine diphtérique (tox+) responsable des atteintes nerveuses et cardiaques.

Bactériologie : d’autres espèces de Corenybacterium peuvent produire la même toxine et le même tableau.
C. Diphteriae transmission aérienne interhumaine
C. Ulcerans : transmission par le lait cru ou les animaux de compagnie
C. Pseudotuberculosis : transmission par les caprins

Epidémiologie :
– C. diphtéria : pathologie disparue en France grâce à la vaccination. Seuls des cas importés ont été déclaré (de Madagascar, Russie, Cameroun et Pakistan).
– C. Ulcérans : 33 cas déclarés depuis 2003

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Angine pseudomembraneuse
± signes d’imprégnation toxinique
Culture microbio
PCR

A ) Clinique 1

Anamnèse :
– Incubation < 7j
– Notion de voyage (Europe de l’est, Afrique-Asie) et absence de vaccination

Clinique :
Signes généraux : fièvre modérée, ADP sous-angulo-maxillaires, +/- signes d’impregnation toxinique (paleur, tachycardie), coryza unilatéral
Angine pseudomembraneuse : fausse membranes extensives, adhérentes, débordant les amygdales++++

Autre formes 2 :
Diphtérie cutanée : pseudomembranes sur une plaie ou ulcération préexistante
Lympho-adénite : tableau le plus fréquent pour C. pseudotuberculosis

B ) Paraclinique

En urgences !

Culture microbiologique sur prélèvement pharyngé / plaie cutanée
PCR pour recherche d’exotoxine

3) Evolution 1

  • Complications

Croup en cas d’extension laryngée voire trachéo-bronchique des pseudomembranes, jusqu’à l’asphyxie
Imprégnation toxinique : pâleur, atteinte myocardique, atteinte neuro

  • Pronostic

Taux de décès : 10 %

4) PEC 1

! Urgence !

  • Traitement étiolologique (dès suspicion clinique, après prélèvement)

Amoxicilline + sérum anti-toxine diphtérique puis vaccination

  • Mesures de santé publique

Déclaration obligatoire si le germe est porteur de la toxine
Précautions gouttelettes, éviction jusqu’à négativation de 2 prélèvements de gorge espacés de 24h post-antibiothérapie. Vaccination ± antibioprophylaxie des sujets contact

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.