Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

Rhinite et Rhinopharyngite

Rhinosinusite virale, Rhume

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 11/11/18.

Infectiologie - ORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 145 - 146

Dernières mises à jour
Novembre 2018 : mise à jour des sources Pilly et ORL, modifications mineures (Vincent)
Mars 2018 : relecture avec la 7e édition du réf de pédiatrie, modifications mineures (Vincent)
Février 2017 : création de la fiche (Vincent), relecture (Thomas)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : ECN Pilly 2018 – item 145 (référentiel d’infectiologie)
1B : CNPU 7e édition 2017 – Rhinopharyngite (référentiel de pédiatrie – non disponible en ligne, lien vers l’édition 2014)
1C : ORL 4e édition 2017 items 145 / et 146 (référentiel d’ORL – indisponible en ligne, liens vers l’édition 2014)
Sommaire
1) Généralité
2) Diagnostic
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Diagnostics différentiels
3) Evolution
– A) Histoire naturelle
– B) Complication
4) PEC


1) Généralité 1A

Déf : On distingue l'atteinte nasale ± sinusienne diffuse (rhinite) et l'inflammation de l’étage supérieur du pharynx (pharyngite). Cela correspond au rhume banal.
La rhinite et la rhinopharyngite sont 2 entités identiques au point de vue des étiologies, de l'évolution et de la PEC 0.

Physiopathologie/épidémiologie
- Contagiosité de type contact ++ et gouttelettes 1A
- 0-4 épisodes non-compliqués / an chez l'adulte sain, 4-5 / an chez l'enfant jusqu'à 7 ans 1C

Etiologies : ces affections bénignes sont presque exclusivement le fait d’une infection virale, les espèces en cause sont extrêmement nombreuses (liste non-exhaustive) 1C :
- Rhinovirus (>120 espèces chez l’homme 1A)
- Adénovirus
- Coronavirus
- Influenzae / para-influenzae
- Virus respiratoire syncytial (VRS)
- Entérovirus

2) Diagnostic 1A, 1B, 1C

Clinique
Obstruction nasale, rhinorrhée et toux (< 15 jours)
Fièvre (< 3 jours)

A ) Clinique

La symptomatologie des rhinites et rhinopharyngites virales est très variable selon les individus et entre différents épisodes chez un même individu.

Symptômes ORL (bilatéraux) : peuvent durer 10 à 15 jours
- Obstruction nasale 1A, sensation de « plénitude » / céphalées frontales 1C
- Rhinorrhée claire puis purulente
- Erythème pharyngé et amygdalien, hypertrophie des cornets inférieurs à la rhinoscopie ± rhinorrhée postérieure chez l’enfant (tapis de mucopus) 1C
- Toux
- Tympan congestif sans bombement inflammatoire 1C

Syndrome pseudo-grippal :
- Fièvre classiquement modérée et durant < 3 jours
- Myalgies

Chez le nourrisson :
- Diarrhée et douleur abdo 1A
- Détresse respiratoire possible avant 3 mois (respi. nasale exclusive) 1B
- Adénopathies sous-angulomaxillaires 1B, 1C

B ) Paraclinique

Aucun examen complémentaire

C ) Diagnostic différentiel 1C

Rhinite allergique : printanière, rhinorrhée claire abondante et salves d’éternuements ± conjonctivite et prurit palatin

Différentiels des obstructions nasales en pédiatrie
Malformations de la face (en particulier chez le nourrisson < 6 mois) : atrésie des choanes uni- ou bilatérale, hypoplasies des orifices piriformes, autres

Fibrome nasopharyngien : rare tumeur bénigne, survenant chez le garçon après 10 ans. Tableau de rhinorrhée progressive et épistaxis récidivant, lié à une tumeur très vascularisée de la paroi latérale de l’orifice choanal.

Cancer du rhinopharynx non-exceptionnel

3) Evolution 1A, 1B

A) Histoire naturelle

Incubation : 48-72h 1B
Résolution spontanée en moins de 10 jours dans 99% des cas 1A

B) Complications

> On évoquera une surinfection bactérienne devant une persistance de la fièvre > 3 jours ou des symptômes ORL > 10 jours.
- Sinusite bactérienne aiguë (1%)
- Otite moyenne aiguë purulente
- Conjonctivite purulente
- Autres 1C : complications cervico-médiastinales (adénophlegmon, laryngites...)

Le caractère purulent de la rhinorrhée et l'existence d'une fièvre < 3j ne sont pas des critères de surinfection bactérienne ! 1B, 1C

> Rarement chez l'enfant : complications propres à la fièvre. 1B

4) PEC 1B, 1C

! Pas d’antibiothérapie en dehors des surinfections bactériennes !

Traitement symptomatique :
- Lavage des fosses nasales au sérum physiologique +++. Aspiration des mucosités au mouche-bébé le cas échéant (prévient les complications ORL) 1C
- Antalgie / antipyrexie : paracétamol (si gène fonctionnelle)
- ± Vasoconstricteurs par voie nasale chez l’adulte ssi obstruction invalidante 1C (CI avant 15 ans 1B / non-recommandés du fait d'une balance bénéfice-risque défavorable 1A)

Adénoïdectomie : En cas d’hypertrophie adénoïdienne responsable de troubles fonctionnels persistants (obstruction chronique des VAS). Essentiellement chez l’enfant. 1B

L'éviction d'une collectivité d'enfants n'est pas obligatoire ; sa fréquentation n'est cependant pas souhaitable à la phase aiguë de l'infection (reco HCSP 2012) 1B

1 Commentaire

  1. Thomas (admin MedG)

    Voir aussi la revue cochrane pour les vasoconstricteurs :
    Deckx L, Im Sutter A de, Guo L, Mir NA, van Driel ML (2016) Nasal decongestants in monotherapy for the common cold. Cochrane Database Syst Rev 10:CD009612

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Ailleurs sur MedG
Liens internes

 Pages liées
Matière(s) : Infectieux, ORL - CMF - Stomato
Item(s) R2C (ECNi) : 148 (145), 149 (146)

Articles liés
Diphtérie
Angine de Vincent
Angine à SGA
Angine
Sinusite bactérienne

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
• CERF-CNEBMN (Réf. d’Imagerie médicale – Radiologie – Médecine nucléaire - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
• Collège ORL et CCF 4e édition (Réf. d’ORL - 2017) [Indisponible en ligne] Ce ref n‘étant pas en accès libre (ni une version antérieure de moins de 5 ans), nous l‘avons lié à toutes les fiches de la matière. Il se peut donc que le thème de cette fiche ne soit pas traité dans ce livre.

Recommandations
Antibiothérapie : rhinopharyngite aiguë et angine aiguë de l’enfant (RBP - HAS, 2021)
Antibiothérapie : rhinopharyngite aiguë et angine aiguë de l’adulte (RBP - HAS, 2021)
Alpha-amylase : un médicament à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Quand un médicament semble nécessaire pour soulager les maux de gorge en complément de mesures autres que médicamenteuses telles que boire de l\\\'eau ou sucer des confiseries, le paracétamol, en maîtrisant sa posologie, est la meilleure option. L\\\'alpha-amylase (Maxilase° ou autre), une enzyme sans efficacité démontrée au-delà de celle d\\\'un placebo dans les maux de gorge, expose à des troubles cutanés ou allergiques parfois graves, dont : urticaires, prurits, angioedèmes, rashs maculopapuleux, érythèmes.
Décongestionnants par voie orale ou nasale : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Les décongestionnants par voie orale ou nasale (l\'éphédrine, la naphazoline, l\'oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine, le tuaminoheptane et la xylométazoline (non commercialisée en France)) sont des sympathomimétiques vasoconstricteurs. Ils exposent à des troubles cardiovasculaires graves voire mortels (poussées hypertensives, accidents vasculaires cérébraux, troubles du rythme cardiaque dont fibrillations auriculaires) et à des colites ischémiques, effets indésirables disproportionnés pour des médicaments destinés à soulager des troubles bénins et d\'évolution rapidement favorable tels que ceux du rhume.
Oxomémazine : un médicament à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Divers médicaments utilisés pour soulager une toux, parfois gênante mais bénigne, exposent à des effets indésirables disproportionnés. Quand un médicament actif contre la toux semble justifié, le dextrométhorphane, un opioïde, est une option malgré ses limites. L\'oxomémazine (Toplexil° ou autre), un antihistaminique H1 sédatif et atropinique du groupe des phénothiazines avec des propriétés neuroleptiques, expose à des effets indésirables disproportionnés dans le traitement symptomatique de la toux.
Pentoxyvérine : un médicament à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Divers médicaments utilisés pour soulager une toux, parfois gênante mais bénigne, exposent à des effets indésirables disproportionnés. Quand un médicament actif contre la toux semble justifié, le dextrométhorphane, un opioïde, est une option malgré ses limites. La pentoxyvérine (Vicks sirop pectoral 0,15 %° ; Clarix toux sèche pentoxyvérine 0,15 %°), un antitussif d'action centrale, expose à des troubles cardiaques, dont des allongements de l'intervalle QT de l'électrocardiogramme, et à des réactions allergiques graves.
Pholcodine : un médicament à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Divers médicaments utilisés pour soulager une toux, parfois gênante mais bénigne, exposent à des effets indésirables disproportionnés. Quand un médicament actif contre la toux semble justifié, le dextrométhorphane, un opioïde, est une option malgré ses limites. La pholcodine (Biocalyptol° ou autre), un opioïde autorisé dans la toux, expose à un risque de sensibilisation aux curares utilisés en anesthésie générale. Ce risque grave n'est pas connu avec d'autres opioïdes.
Ambroxol et bromhexine : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Divers médicaments utilisés pour soulager une toux, parfois gênante mais bénigne, exposent à des effets indésirables disproportionnés. Quand un médicament actif contre la toux semble justifié, le dextrométhorphane, un opioïde, est une option malgré ses limites. L\'ambroxol (Muxol° ou autre) et la bromhexine (Bisolvon°), des mucolytiques autorisés dans la toux ou les maux de gorge, n\'ont pas d\'efficacité clinique démontrée au-delà d\'un effet placebo, et ils exposent à des réactions anaphylactiques et à des réactions cutanées graves, parfois mortelles, telles que des érythèmes polymorphes, des syndromes de Stevens-Johnson et des syndromes de Lyell.
Rhume (fiche Premiers Choix - Prescrire, 2019) [Payant] Résumé : Guérison spontanée, paracétamol parfois
Rhinopharyngite aiguë et angine aiguë de l’adulte (RBP - HAS, 2016. Synthèse PDF)
Rhinopharyngite aiguë et angine aiguë de l’enfant (RBP - HAS, 2016. Synthèse PDF)

Publications scientifiques
• Keller "Docteur, donnez-moi quelque chose pour ma toux" (Rev Med Suisse, 2018)


Outils de consultation

Le rhume guérit seul (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : Le rhume provoque une gêne modérée et guérit seul. Mieux vaut éviter tout traitement pouvant entraîner des effets indésirables graves.
Rhinopharyngite de l’enfant (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : La "rhino" (ou rhume) est une affection généralement passagère et sans grand risque. Attention aux médicaments plus dangereux qu'utiles !
Désobstruction naso-pharyngée chez le nourrisson (Fiche Info Patient - Hopital Trousseau, 2018)
Rhinopharyngite (Outil interactif - Antibioclic)


Documents grand public

Comment moucher bébé (Vidéo explicative)
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies
Comment moucher un enfant (Video explicative WhyDoc)

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu

> La Fiche

Désolé, le sommaire automatique n'est pas (encore) disponible pour cette fiche.

> Les Commentaires

> Mon Espace Perso

> Ailleurs sur MedG

> La Bibliothèque 

 

M

Navigation