Cancer du larynx

Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 29 août 2019.

OncoORL
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 295

Dernières mises à jour
Août 2019 : Relecture de la fiche – Pas de modifications (Beriel)
Juin 2018 : Création de la fiche (Vincent)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : ORL 4e édition 2017 – item 295 (référentiel d’ORL – indisponible en ligne, lien vers l’édition 2014)

1) Généralité 1

Déf : les cancers du larynx font partie des cancers des VADS. Seules les caractéristiques propres à cette localisation sont développées dans cette fiche.

2) Diagnostic 1

Clinique Paraclinique
Etage glottique : ± laryngite chronique, dysphonie persistant > 8j
Etage sous-glottique : dyspnée laryngée
Etage sus-glottique : gêne pharyngée, dysphagie ± otalgie réflexe
Histologie

A ) Clinique

  • Facteurs de risque

Tabac +++
Laryngite chronique pour les cancers de l’étage glottique

  • Cancers de l’étage glottique

Il faut évoquer un cancer laryngé et réaliser une laryngoscopie devant toute dysphonie persistant > 8j, sans signe d’amélioration.

> Lésion pré-cancéreuse : laryngites chroniques avec différentes formes de dysplasie (allant de la dysplasie grave au cancer infiltrant).

> Signes d’appel
– Dysphonie +++ précoce, progressive, permanente dans les formes avancées. Elle peut modifier une dysphonie préexistante en cas de laryngite chronique.
– Dyspnée laryngée beaucoup plus tardive

> Lésions muqueuses : vue à la laryngoscopie

> Dissémination lymphatique régionale : ADP cervicale tardive

  • Autres

> Cancer sous-glottique : la dyspnée est le 1er signe, mais elle n’apparaît que tardivement ± ADP récurrentielles

> Cancer sus-glottique : pli vestibulaire (= bande ventriculaire) et épiglotte, gêne pharyngée et dysphagie ± otalgie réflexe

B ) Paraclinique

Histologie : carcinomes épidermoïdes différenciés le plus souvent

3) Evolution 1

Pour les cancers de l’étage glottique, le pronostic est globalement meilleur que dans les cancers de l’hypolarynx, en raison d’une faible lymphophilie et du caractère précoce de la dysphonie : 50 % de survie à 5 ans.

Les cancers sous-glottiques ont un pronostic peu favorable en raison de l’extension fréquente au corps thyroïde, des récidives trachéales, et de la forte lymphophilie (envahissement médiastinal).

Les cancers sus-glottiques sont très lymphophiles, le pronostic est variable : 30-60 % de survie à 5 ans.

4) PEC 1

A ) Bilan

Voir la fiche Cancers des VADS pour le bilan et le traitement. Une fois ce bilan réalisé, on peut établir le stade TNM.

TNM
T T1 : limité à 1 (T1a) ou 2 (T1b) cordes vocales mobiles
T2 : diminution de mobilité de la corde vocale ou extension au fond du ventricule
T3 : hémilarynx immobile
T4 : extension en dehors du larynx ou cartilagineuse au TDM hors V2, nasopharynx, clivus
N N1 : ≤ 3 cm, unique, homolatérale
N2 : 3-6 cm, homolatérale unique (N2a), multiples (N2b), bilatérales ou controlatérale(s) (N2c)
N3 : > 6 cm
M M1 : présence de métastases viscérales

B ) Traitement

  • Cancers laryngés de l’étage glottique

Chirurgie : par voie endoscopique pour les petites tumeurs (T1-T2) non-infiltrantes, ou externe pour les autres ; laryngectomie totale pour les cancers évolués

Radiothérapie : peut être exclusive pour les petites tumeurs, en complément d’une laryngectomie totale, ou pour préservation laryngée

Chimiothérapie néoadjuvante ou concomitante

  • Autres cancers laryngés

Cancer sous-glottique : chirurgie puis radiothérapie

Cancer sus-glottique : chirurgie et/ou radiothérapie (idem étage glottique)




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.