Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Dyslipidémie

Hyperlipidémie

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 22/10/18.

Vascu – Cardio Endoc
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 220


Dernières mises à jour
– Octobre 2018 : ajout des données de la fiche HAS (réf 2), modification des objectifs de PEC, nombreux ajouts partie traitement, ajout d’une fiche sur l’hypercholestérolémie familiale hétérozygote (Vincent)
– Décembre 2016 : ajout indication bilan (Thomas)
– Août 2016 : relecture / référençage (Vincent)
– Janvier 2013 : création de la fiche (Thomas)
Sources
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1ASFC 2e édition 2015 (référentiel des enseignants de cardiologie)
2 : Principales dyslipidémies : stratégies de PEC (Fiche mémo HAS – 2017)
Sommaire
1) Généralités
2) Diagnostic
3) PEC
– A) Bilan
– B) Traitement


1) Généralités 1A

Déf : Anomalie du bilan lipidique (excès d’un type de graisse).

Différentes classifications (biologique, génétique) existent, mais modifient rarement la PEC. La suite de la fiche sera centré sur l’excès acquis de LDL-cholestérol ; l’hypercholestérolémie familiale hétérozygote fait l’objet d’une fiche dédiée 0.

2) Diagnostic 1A

Le taux de LDLc se mesure lors d’un bilan lipidique, avec calcul du taux de LDL-cholestérol selon la formule de Friedwal (concentrations en g/L, valable ssi TG < 4 g/L) :

LDLc = Cholestéroltotal – HDLc – TG/5

Le seuil limite 2 dépend du patient selon ses ATCD et ses FdR CV, pour des patients de 40 à 80 ans : voir la fiche FdR CV pour le calcul du RCV

Seuil Contexte
1,9 g/L RCV global faible
1,3 g/L RCV global modéré
1,0 g/L RCV global élevé
0,7 g/L RCV global très élevé

Indications à la recherche d’une anomalie lipidique 2
– Age > 40 ans chez l’homme et > 50 ans chez la femme (ou ménopause), non-justifiée après 80 ans
– Prescription d’une contraception oestro-progestative
– Maladie CV documentée
– HTA
– Diabète
– Tabagisme actuel ou arrêté depuis < 3 ans
– Obésité (IMC > 30 ou obésité abdominale : tour de taille > 94 cm chez l’homme, > 80 cm chez la femme)
– Insuffisance rénale chronique modérée à sévère
– Evènement cardiovasculaire avant 55 ans chez le père et 65 ans chez la mère)
– ATCD familial de dyslipidémie
– Maladie auto-immune ou inflammatoire chronique

3) PEC 1A

A) Bilan

> Eliminer une dyslipidémie secondaire. Les principales causes sont :

Pathologies Médicaments
Hypothyroïdie
Syndrome néphrotique
Syndrome de Cushing
Cholestase
– Corticoïde
– Contraception oestro-progestative
– Anti-rétroviraux
– Rétinoïdes

> Recherche d’une hypercholestérolémie familiale hétérozygote 2 : si LCL-C ≥ 1,9 g/L chez l’adulte ou ≥ 1,6 g/L chez l’enfant

> Faire le bilan du terrain
– Bilan des FdR CV : toute découverte d’un FdR CV doit faire rechercher les autres FdR CV pour évaluation du risque cardio-vasculaire global.
Bilan athéromateux au minimum clinique

B) Traitement

  • Mesures hygiéno-diététiques

Indications 2
– Systématique dès que LDLc > seuil selon le niveau de risque
– A vie 0, mais pas de conseils restrictifs après 80 ans (risque de dénutrition) 2

Types
– Limitation des acides gras saturés < 12% et apport lipidique total < 35-40% (limiter charcuterie, beurre, produit laitier et viande grasse)
– Augmentation des acides gras poly-insaturés comme l’oméga 3 (poisson)
– Augmentation des fibres et des micro-nutriments (fruits, légumes, produits céréaliers)
– Limitation de la consommation d’alcool
– Correction d’un surpoids/sédentarité

Notes 2
– Les aliments enrichis en phytostérols exercent un effet hypocholestérolémiant mais n’ont pas fait leurs preuves sur le risque CV
– La viande rouge est associée à une augmentation du risque CV indépendamment de son apport en acides gras saturés : sa consommation doit donc être modérée
– Les apports en cholestérol alimentaire (abats, foie, œuf, etc.) ne sont pas associés à une augmentation du risque CV mais doivent être modérés (< 300 mg/j) car ils augmentent modérément le cholestérol total et le LDL
– La lovastatine (monacoline K) est naturellement présente dans les aliments à base de levure rouge de riz : leur consommation n’est pas une alternative au ttt médicamenteux et ne doit pas y être associée (faible efficacité, sur-risque d’effets indésirables)

  • Médicaments

Indications 
– Directement en prévention secondaire
– Si objectif non atteint après 3 mois de mesure hygiéno-diététique
– Jamais d’association de même classe, statine + fibrate classiquement déconseillée (possible pour certaines molécules avec des doses < 40 mg de rosuvastatine 2)

Classes
– Statines en première intention (CI en cas de grossesse)
– Ezetimibe en 2e intention, cholestyramine
– Fibrate si hypertryglycémie importante (dyslipidémie mixte) ou intolérance aux statines
– Anticorps monoclonaux anti-PCSK9 2 : evolocumab, alirocumab (AMM pour les dyslipidémies mixtes sans preuve sur la réduction de morbidité CV)

  • Surveillance 2
Bilan Indications CAT
Lipidique Systématique à 3-4 mois (RCV faible à modéré) / 2-3 mois (RCV élevé à très élevé)
Adaptation du ttt
Hépatique (ASAT/ALAT) Systématique avant ttt, à 2 mois puis tous les ans Arrêt du ttt si > 3N
Musculaire (CPK) – Avant ttt si situation à risque*
– Pendant ttt ssi symptome musculaire inexpliqué
Arrêt du ttt si > 5N

* Les principales situations à risque sont les suivantes :
– âge > 70 ans, en particulier avec associations médicamenteuses à risque
– douleurs musculaires préexistantes
– insuffisance rénale modérée à sévère
– hypothyroïdie
– ATCD de maladie musculaire génétique
– abus d’alcool

  • Synthèse

129b LDLc

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

8 réponses à “Dyslipidémie”

  1. Les différents types de dyslipidémies sont détaillés dans la fiche de Pline (voir fiche item 220). Aucune modificitation de la PEC selon le type de dyslipidémie n’est indiquée dans le ref. des enseignants…

  2. merci pour ce magnifique site. je voudrais savoir quelles sont les doses de statines à administrer selon les indications et le risque cardiovasculaire global. merci

    • Je ne connais pas de recommandation avec des posologie de référence. Je pense qu’il faut commencer par des doses faibles, à augmenter dans un second temps si l’objectif n’est pas atteint.

      • Il existe en fait 2 stratégies :
        – « treat-to-target » avec augmentation prpgressive des doses pour atteindre l’objectif selon le seuil. (ESC++)
        – « fire-and-forget » : traitement identique (équivalent 40mg simvastatine) dès que l’indication est posée, quelque soit le taux des LDL, et sans controle ultérieur. (défendu notamment par le collège allemand de MG)

  3. Attention, la reco HAS dont se sert l’auteur de cette fiche a été abrogée.
    La dernière reco officielle est celle de l’ESC 2019, avec des valeurs cibles beaucoup plus drastiques… qui ne sont pas officialisée en France (et qui ne le seront peut-être jamais, l’ESC n’étant pas une structure totallement indépendante de conflit d’intérêt)

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Cardiologie, Endocrinologie, Vascu
Item(s) R2C (ECNi) : 223 (220)

Articles liés
Hypercholestérolémie familiale hétérozygote

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CNEC - Dyslipidémies (Réf. de Cardiologie - 2019) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
CEEDMM - Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention : dyslipidémies (Réf. d’Endocrinologie - 2019)
Hypercholestérolémie de l’enfant (Fiche de synthèse - PaP en pédiatrie, 2019)
CEMV - Dyslipidémies (Réf. de Médecine vasculaire - 2018) [Indisponible en ligne - lien vers l’édition 2015]
Dyslipidémie de l’enfant (Fiche de synthèse - PaP en pédiatrie, 2016)
Hypercholestérolémie de l’enfant (Fiche de synthèse - PaP en pédiatrie, 2016)

Recommandations
bézafibrate, ciprofibrate et fénofibrate : des médicaments à écarter des soins (Fiche Bon Usage - Prescrire, 2020) Synthèse : Le bézafibrate (Befizal°), le ciprofibrate (Lipanor° ou autre) et le fénofibrate (Lipanthyl° ou autre), des hypocholestérolémiants sans efficacité préventive cardiovasculaire, exposent à de nombreux effets indésirables, notamment cutanés, hématologiques et rénaux. Quand un fibrate est justifié, le gemfibrozil (Lipur°) est le seul qui a une certaine efficacité démontrée sur les complications cardiovasculaires de l\'hypercholestérolémie, à condition de surveiller étroitement la fonction rénale et l\'activité CPK sérique.
Dyslipidaemias (RBP - ESC, 2019. Traduction française sur app) [En anglais]

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

RHD : hypercholestérolémie modéré (Fiche Info Patient - Dr Petitseigneur, 2019)
LDL Cible (Outil interactif - Dr. Petitseigneur) [, Se base sur les reco HAS 2017 abrogées] Calcul du taux cible de LDL-cholestérol selon les reco HAS 2017
Statin choice decision aid (Outil interactif - Mayo Clinic USA) [, en français !]


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale

> La Fiche

Désolé, le sommaire automatique n'est pas (encore) disponible pour cette fiche.

> Les Commentaires

> Mon Espace Perso

> Ailleurs sur MedG

> La Bibliothèque

 
Navigation