Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu
M

Navigation

Hypercorticisme

Syndrome de Cushing

Il existe un projet MedG pour cet article ! Cliquez ici pour en savoir plus, financer ou réaliser ce projet.

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 19/03/21.


Dernières mises à jour
- Mars 2021 : mise à jour de la forme (Beriel)
- Septembre 2016 : ajout de la recommandation HAS 2008, modification de la partie diagnostic, travail sur les bilans et la PEC avec synthèse OD (Vincent)
- Janvier 2013 : création de la fiche (Thomas)
Sources utilisées dans cette fiche
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1 : SFE 3e édition 2016 – Item 242 (référentiel d’endocrinologie)
2 : Syndrome de Cushing 2008 (recommandation HAS)

1) Généralités 2 

Déf : Excès chronique de glucocorticoïdes.

Epidémiologie : 1-6 cas / millions d’hab. / an

Etiologies
- Maladie de Cushing = adénome hypophysaire corticotrope
- Syndrome de Cushing paranéoplasique = sécrétion ectopique d’ACTH
- Adénome / tumeur maligne corticosurrénaliens
- Atteinte bilatérale primitive : hyperplasie macronodulaire (AIMAH), dysplasie micronodulaire pigmentée (PPNAD)
- Traitement par cortisol / corticoïde, progestatifs à haute dose

2) Diagnostic 1, 2 

Clinique Paraclinique
Obésité
HTA "suspecte"
Bilans hormonaux

A ) Clinique

Les actions du cortisol sont variées, tous les systèmes sont donc fragilisés. Le syndrome de Cushing est souvent paucisymptomatique, il provoque notamment :

> Signes d’hypercatabolisme protéique
- Amyotrophie, fatigabilité à la marche

- Atrophie cutanée et sous-cutanée
Lenteur de cicatrisation
Peau amincie (dos des mains ++)
Ecchymoses au moindre choc
Vergetures pourpres, larges (flancs, région mammaire, racine des membres…)
Erythrose faciale congestive épm; varicosités et télangiectasies

- Retards de croissance, ostéoporose (fractures costales, vertébrales ++)

> Prise pondérale modérée, répartition facio-tronculaire des graisses
- Visage rond lié (hypertrophie des boules de Bichat)
- Comblement des creux sus-claviculaires
- « Bosse de bison » = éminence au niveau de la nuque
- Augmentation du rapport taille/hanche

> Hyperandrogénie
- Hirsutisme modéré (duvet lèvre supérieure, poils fins au menton)
- Séborrhée du visage et du cuir chevelu
- Lésions acnéiques

> Troubles psychiques fréquents: tendance dépressive, irritabilité, agressivité

> Diabète cortico-induit : multifactoriel (néoglucogénèse, insulinorésistance, toxicité pancréatique β)

> Effet aldostérone like à haute dose (causes néoplasiques / médicamenteuses)
- HTA « suspecte » fréquente et souvent sévère
- Hypokaliémie modérée

> Autres effets indirects :
- Insuffisance gonadotrope : aménorrhée, tbl libido, atrophie gonadique
- Insuffisance thyréotrope pouvant majorer une prise de poids
- Susceptibilité aux infections

B) Paraclinique

Plusieurs examens simples au choix en 1ère intention

Test Interprétation (normes variables ++)
Cortisol Libre Urinaire des 24h (2 à 3 mesures) Mesure créatininurie simultanée
< 30 µg/24h : élimine le Cushing 0
Freinage minute
1g de dexaméthasone à minuit, dosage cortisolémie à 8h
> 50 ng/mL : confirme le Cushing
Cortisolémie à minuit < 50 ng/mL : élimine le Cushing
> 200 ng/mL: confirme le Cushing
Cortisol salivaire à minuit (2 à 3 mesures)
Faisable à domicile, mais non-remboursé
< 1 ng/mL : élimine le Cushing 0

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à répéter les examens, ou à demander d’autres tests en hospitalisation (rythme nycthéméral du cortisol sanguin ou salivaire, de l’ACTH, test à la desmopressine ou à la déxaméthasone-CRH)

C ) Diagnostic différentiel

Pseudo-cushing : anomalies biologiques d’hypercortisolisme avec clinique compatible mais sans cause organique. Etiologies : alcoolisme, maladies psychiatriques, stress

3) Evolution 

Pas de données relatives à l'évolution

4) PEC 2

A) Bilan

Eliminer un faux cushing iatrogène ou un pseudo-cushing !

Bilan étiologique

Dosage ACTH ++++ : les hypercorticismes sont soit primaires (tumeur surrénale) soit secondaires à une hypersécrétion d’ACTH (adénome hypophysaire = maladie de Cushing, ou sécrétion tumorale ectopique = Cushing paranéoplasique).

En cas de Cushing ACTH-dépendant : IRM hypophysaire systématique, autres (marqueurs tumoraux…)

Bilan devant un Cushing ACTH-dépendant 1
IRM hypophysaire systématique
Tests dynamiques hormonaux : freinage fort à la dexaméthasone, test à la CRH, test à la métopirone
Leur positivité est en faveur de l’adénome hypophysaire
En cas de doute (tests discordants) : cathétérisme des sinus pétreux

En cas de Cushing ACTH-indépendant : scanner des surrénales 1ère intention, autres imageries surrénales (IRM, scinti à l’iodocholestérol)

od-cushingBilan d’extension : selon la clinique et les complications suspectées

B) Traitement

Selon étio, la chirurgie est souvent recommandée en 1ère intention

1 Commentaire

  1. MedG

    Fiche réalisée à partir de l’item HTA secondaire. Un regroupement des informations avec le référentiel d’endocrino est prévu.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notes pour les commentaires : nous somme très heureux de recevoir des commentaires. Cependant, nous tenons à préciser que : 1- nous ne sommes pas des spécialistes ; 2- comme vous, nous recherchons les réponses sur le net ; 3- nous sommes très peu et ne pouvons donc pas répondre systématiquement. N'hésitez donc pas, si une information dans la fiche manque, à poser la question et y répondre vous-même après recherche ! Merci !

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription et en cas de compte 'Inactif', les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.

 




 

 

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
CUEN - Hypertension artérielle de l’adulte (Réf. de Néphrologie - 2020) [Indisponible en ligne]
CNEC - Hypertension artérielle de l’adulte (Réf. de Cardiologie - 2019) [Indisponible en ligne]
CEEDMM - Hypertension artérielle de l’adulte : causes endocriniennes (Réf. d’Endocrinologie - 2019)
CEEDMM - Adénomes hypophysaires (Réf. d’Endocrinologie - 2019)
CEMV - Hypertension Artérielle (Réf. de Médecine vasculaire - 2018) [Indisponible en ligne]

Recommandations
Syndrome de Cushing (Guide maladie chr. - HAS, 2008)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

(Section vide)


Documents grand public

Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ?
Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur1000 guides cliniques pour MG,
par le Collège de la Médecine Générale

Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Filtres par catégories
*Plan de fiche
Autre
MGS
OD
Matière
Anatomie
Cardiologie
Dermatologie
Endocrinologie
Génétique
Gériatrie
Gynéco-obstétrique
Hématologie
HGE
Immunologie
Infectieux
Médecine Interne
Néphrologie
Neurologie
Nutrition - Sport
Oncologie
Ophtalmologie
ORL - CMF - Stomato
Orthopédie
Pédiatrie
Pneumologie
Psychiatrie
Rhumatologie
Santé Publique
Sémiologie
Thérapeutique
Urgences
Urologie
Vascu