Hépatite D

VHD
Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
Fiche relue par un tiers. Dernière mise à jour le 6 novembre 2019.

InfectiologieHGE 
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 163


Dernières mises à jour
 – Novembre 2019 : relecture, publication (Beriel)
– Avril 2019 : création de la fiche (Vincent)

Sources

MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CDU-HGE 4e édition 2018 –  item 163 (Référentiel des enseignants d’HGE – indisponible en ligne, lien vers édition 2015) 
 1B : Pilly 2018 – item 163 (Référentiel des enseignants d’Infectiologie)

1) Généralités 1A

Déf : infection au virus de l’hépatite D (VHD). Le VHD dépend du virus de l’hépatite B pour sa multiplication ( VHB). 

Epidémiologie :
– mode de transmission 1B
 . transmission parentérale +++
 . transmission sexuelle ++
 . transmission materno-fœtale +
– pathologie fréquente dans le bassin méditerranéen, en Europe de l’Est, dans certains pays d’Afrique noire et d’Amérique du Sud.
– population : usagers de drogues intraveineuses ++

 

2) Diagnostic 1B

Clinique Paraclinique
signes hépatite aiguë Sérologie 

A ) Clinique

Incubation : 30 à 45 jours 

Le VHD est responsable d’hépatite aiguë de co-infection avec le VHB ou de surinfection (en cas d’infection chronique au VHB). La co-infection VHB-VHD peut être grave. 1A

B ) Paraclinique

Biologie hépatique : élévation des transaminases prédominant sur les ALAT < 10N à la phase aiguë ± marqueurs de cholestase à la phase aiguë, variable en phase chronique.

Sérologie 
– IgM à la phase aiguë ± chronique, apparition des IgG à la phase chronique et persistant après guérison ;
– PCR ARN : réplication virale aux phases aiguë et chronique.

C ) Diagnostic différentiel 0

Voir fiche hépatite B 

3) Evolution 1B

A) Histoire naturelle

Utilise l’enveloppe du VHB pour se répliquer, c’est donc une surinfection du VHB ou une co-infection transmise au même moment (guérison quasi-constante en cas de co-infection). Majoration des complications +++

B) Complications

  • Complications aigüe

Hépatite fulminante : Sd hémorragique + encéphalopathie hépatique, risque maximal à 2 semaines d’ictère. Risque x 10 – 20 en cas de co-infection

  • Complications chronique

– Cirrhose
– CHC

4) PEC 1A

A ) Traitement

L’interféron pégylé est le seul traitement de l’infection par le VHD. Son efficacité est très faible.

B) Prévention

La vaccination contre le VHB protège contre l’infection au VHD.




Une question / une remarque ? Merci de faire vivre MedG ! (votre commentaire sera relu avant éventuelle publication)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.