Search
Localisation du mot-clé
Titre
Contenu (corps de texte)
Type de contenu
Articles
Pages (item, matière)
Liens Externes
Sous-titre de fiche MedG
Sous-titre

Nécrolyse épidermique toxique

NET, Syndrome de Lyell, Syndrome de Stevens-Johnson, Toxidermie bulleuse

Fiche MGS
Une Fiche MedG Maladie et Grand Syndrome
X Fiche non-relue par un tiers, créée le 25/10/18.

Dermato
Fiche réalisée selon le plan MGS
Item ECNi 322


Dernières mises à jour
– Octobre 2018 : création de la fiche (Vincent)
Sources
MG : Informations issues d’une autre fiche MedG, traitant spécifiquement du sujet
0 : source isolée (prof en cours, site web) ou non identifiable
1A : CEDEF 7e édition 2017 – item 322 (référentiel de dermatologie)
Sommaire
1) Généralité
2) Diagnostic
– A) Clinique
– B) Paraclinique
– C) Diagnostics différentiels
3) Evolution
4) PEC

1) Généralité 1A

Déf : les syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson font partie des nécrolyses épidermiques toxiques (NET, toxidermies bulleuses), ces 2 syndromes forment un continuum et sont distingués par la surface d’épiderme nécrosé. Ce sont les formes les plus graves de toxidermie.

Médicaments en cause : les mêmes médicaments sont responsables de tous les grades de sévérité
– Sulfamides antibactériens
– Anticomitiaux (carbamazépine, lamotrigine, phénobarbital, phénytoïne 0)
– AINS (oxicams)
– Allopurinol
– Nevirapine

2) Diagnostic 1A

Clinique Paraclinique
Signes aspécifiques débutant 7-21j après le début d’un traitement puis érosions muqueuses multifocales et bulles cutanées avec décollement < 10 % (Stevens-Johnson) ou > 30 % de la surface cutanée (Lyell), fièvre et AEG NFS : leucopénie
Signes de défaillance multi-viscérale

A ) Clinique

Anamnèse : début 7-21j après le début du traitement avec fièvre, brûlures oculaires, pharyngite, éruption érythémateuse douloureuse et non-prurigineuse

Phase d’état : tableau caractéristique après quelques heures / jours
– Erosions muqueuses multifocales et bulles cutanées
– Signe de Nikolsky à rechercher en zone « saine »
– Stevens-Johnson : bulles et vésicules disséminées de petite taille, décollement par confluence < 10 % de la surface corporelle
– Lyell : vastes lambeaux d’épiderme décollé (derme suintant) ou décollable (« linge mouillé »), décollement > 30 % de la surface corporelle

Signes associés
– Fièvre, AEG
– Atteintes viscérales : polypnée avec hypoxémie par nécrose de l’épithélium bronchique

B ) Paraclinique

Biologie sanguine
– Leucopénie
– Signes de défaillance multi-viscérale
– Troubles hydro-électrolytiques (déperditions cutanées)

Biopsie cutanée : épiderme nécrosé sur toute son épaisseur, se détachant d’un derme peu modifié (discret infiltrat lymphocytaire). IFD négative.

C ) Diagnostic différentiel

Erythème polymorphe majeur à distinguer du syndrome de Stevens-Johnson
– Terrain : herpès récurrent (50-60%), pneumopathie à M. Pneumoniae
– Eruption typique en cocarde à centre vésiculo-bulleux, lésions souvent monomorphes
– Distribution acrale souvent symétrique
– Erosions muqueuses fréquentes (définissant le caractère majeur de l’érythème polymorphe)
– Récidives fréquentes

Différentiels du syndrome de Lyell (autres dermatoses bulleuses) : épidermolyse staphylococcique, DBAI, brûlures corporelles

3) Evolution 1A

La ré-épidermisation survient en 10-30j, avec des séquelles fréquentes : troubles de pigmentation, cicatrices muqueuses (synéchies oculaires ++).

4) PEC 1A

Hospitalisation en urgence
Arrêt du médicament incriminé

Cette fiche vous plaît-elle ? Vous remarquez des erreurs ou imprécisions ? Donnez-nous votre avis !

Un formulaire et les commentaires publics ci-dessous sont prévus à cet effet.

Laisser un commentaire

A lire avant de soumettre un commentaire :
– Les commentaires sont ouverts pour nous faire part de toute erreur, omission, question, complément d’information, … dans le but d’améliorer cette fiche de synthèse.
– Merci de nous indiquer systématiquement la source de chaque information fournie ! Si cela correspond à votre pratique, indiquez-nous votre spécialité.
– Les commentaires sont manuellement validés par l’équipe MedG. Il ne sera pas donné suite aux demandes de prise en charge personnelle, et de tels commentaires ne seront pas publiés.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon Espace Perso
(connexion/ déconnexion)


Mes Fiches Personnelles de l’article
(connexion nécessaire)

Options de personnalisation du PDF

Hors inscription, les PDF générés sont protégés. Créez un compte et connectez-vous pour créer un PDF non-protégé et accéder aux options de personnalisation suivantes.




Ailleurs sur MedG
Liens internes

Pages liées
Matière(s) : Dermatologie
Item(s) R2C (ECNi) : 325 (322)

Articles liés
Interactions médicamenteuses
Toxidermie
Toxidermie érythémateuse
Pustolose exanthématique aiguë généralisée
Syndrome DRESS

Bibliothèque
Liens externes associés

Recommandations et référentiels

Fiches
Nécrolyse épidermique (syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson) (Fiche de synthèse - Thérapeutique dermatologique, 2019)
CEDEF - Iatrogénie. Diagnostic et prévention : toxidermies médicamenteuses (Réf. de Dermatologie - 2017)

Recommandations
Nécrolyses épidermiques chez l’enfant (Guide maladie chr. - HAS, 2021)
Nécrolyses épidermiques chez l’enfant (Guide maladie chr. - HAS, 2021)
Nécrolyse épidermique – Syndromes de Stevens-Johnson et de Lyell (Guide maladie chr. - HAS, 2018)

Publications scientifiques
(Section vide)


Outils de consultation

Syndrome de Lyell : rare mais grave (Fiche Info Patient - Prescrire, 2021) [Payant] Résumé : Le syndrome de Lyell est une maladie de peau de cause médicamenteuse. Il est rare, mais souvent mortel. Il est important de savoir quand s'adresser aux services d'urgence.


Documents grand public

Dermato-Info (Site Web) Site d'information grand public de la société française de dermatologie
Ameli.fr (Site Web) Site de la CPAM, contenant des informations tout public sur de très nombreux symptômes et maladies

Un doc. est absent ? Vous ne trouvez pas l’info ?


Dites le-nous !
ou
Proposez un lien vers une référence (new) !
(connexion nécessaire)


Recherche sur


Voir aussi sur

1000 guides cliniques pour MG, par le Collège de la Médecine Générale

> La Fiche

Désolé, le sommaire automatique n'est pas (encore) disponible pour cette fiche.

> Les Commentaires

> Mon Espace Perso

> Ailleurs sur MedG

> La Bibliothèque

 
Navigation